AccueilBienvenueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Usopp's Chronicles

Aller en bas 
AuteurMessage
Zébulon
Sniper
Sniper
avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 26
Emplacement : Aux alentours de Water Seven.
Appellation : Sogeking sous peu.
Prime/Doriki : Bientôt 30.000.000

MessageSujet: Usopp's Chronicles   Mar 14 Oct - 22:27

Voici le topic où je placerai toutes mes 'fics avec Ussop. Elles constituent principalement, un exercice pour maîtriser Usopp le mieux possible puisque c'est ma motivation première en ce moment au niveau du RP. Je veux être Pipo plutôt que le cerner. J'espère donc à travers mes écrits vous faire découvrir le boucanier au grand coeur du Mugiwara.

Les commentaires sont bien évidemment tolérés, même conseillés puisque mon but et d'épater la galerie. Au niveau de la manière dont j'incarne le personnage autant que niveau de la syntaxe et autre, je suis ouvert et souhaite progresser donc n'hésitez pas Wink.

NB : La première aventure devrait arriver sous peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zébulon
Sniper
Sniper
avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 26
Emplacement : Aux alentours de Water Seven.
Appellation : Sogeking sous peu.
Prime/Doriki : Bientôt 30.000.000

MessageSujet: Re: Usopp's Chronicles   Ven 20 Fév - 14:54

[ Voilà le début d'une 'fic de Bleach avec comme protagoniste, Byakuya. Cette fan fic retrace sa rencontre avec Rukia. La suite arrive ... ]

    * ... *
    * J’ai abandonné le sens de mon existence. *
    * Je n’attends rien, mon âme s’envole dans les immensités ténébreuses des larmes. Je n’ai de cesse de vous aimer que lorsque je n’aurai put la force de le confesser ! *


    L’énergie spirituelle ambiante était lourde, pesante. L’enfer n’était guère moins accueillant lorsqu’on se trouvait dans la même salle que le noble personnage qui y libérait sa tristesse. En effet, c’était aujourd’hui, ce jour de printemps qu’il n’oubliera jamais, même dans ses prochaines vies ; l’ange n’a aujourd’hui besoin de rien d’autre qu’un concubinage avec le silence et ses mémoires. C’était de sa faute, c’était lui l’acteur de toute cette mélancolie qui frappait son âme ... Voilà maintenant deux ans qu’elle était partie, qu’elle avait quittée le seul homme qui a maintes fois, décrochée la lune pour ne voir ne serait-ce qu’une fine courbe se graver sur son visage sirupeux. Ce visage, il ne l’oubliera jamais. La photo qui trône d’ailleurs dans sa résidence vient lui montrer la dure réalité de la vie lorsqu’il s’égare dans ses songes. Tant de peine derrière se sourire hypocrite qui venait lui tordre la bouche, tant de tristesse derrière ses iris émeraude par lesquels Byakuya a été hypnotisé bon nombre de fois. Un coup de colère vint ravager le lieu où il tentait chimériquement d’obtenir le pardon, l’occasion de dire à feu sa femme qu’il ne l’avait pas abandonné, qu’elle emplissait toujours son cœur d’une flamme qui ne substituera jamais par quelques flammèches ou cendre que se soit. L’homme se leva, sa crinière d’encre s’épandait délicatement dans son cou et son kimono de soie venait orner son torse d’Apollon. Le capitaine se leva, piqué à nouveau par la réalité, son travail de chef de meute l’attendait, il ne niait guère le manque de motivation qui animait actuellement son pauvre acabit. Néanmoins, il allait faire son devoir. Enfilant son dossard d’officier supérieur ainsi que son écharpe, il adressa une pensée à la photo, à laquelle il lâcha un dernier regard avant de prendre le pas en dehors de ses quartiers. Sa marche ne manquait pas de classe, ses semelles de bambou claquaient contre les cours pavées du Seireitei et sa cadence impérieuse donnait une musique calme, ferme ... Mais calme. Son humeur ne se reflétait pas dans son état physionomique qui n’exprimait rien d’autre que cet éternel froideur. Effectivement, Kuchiki Byakuya mussait son incapacité à faire son deuil derrière ses sourcils froncés et sa dégaine glaciale.

    Rare étaient les personnes qui actuellement s’intéressaient à l’azur immaculé qui berçait la Soul Society, le printemps était de retour ; les déprimes également. Les vents du sud venaient à nouveau frapper contre la frimousse du Commandant de la VI ème division qui, ne ressentait rien. L’époque de fleuraison des cerisiers, tant d’anecdotes renvoyaient à ces splendides fleurs blanches, le glacial protagoniste ne pouvait d’ailleurs, s’empêchait de penser à sa femme à chaque fois que la douce odeur de ces arbres venaient lui frotter les narines. Il s’aveuglait par son chagrin involontairement, il ne tentait pas de résister, ou plutôt, il ne pouvait plus résister. Dans son corps séduisant ne trônait plus que l’aspiration de pouvoir toucher à nouveau, ce bonheur égaré. S’il ne pouvait pas pleurer, il pouvait illustrer son accablement par moult moyens. Le premier fut d’amener sa force spirituelle à une pression pantagruélique. Oui ! Les shinigamis qui déambulaient non loin de Byakuya s’écroulèrent, assujettis à cette force légendaire. Devenait-il fou ? Quelqu’un allait-il l’arrêter, personnes pensait-il ... Qui était assez prétentieux pour s’opposer au capitaine le plus célèbre de toute la glorieuse histoire de la Soul Society ? Alors que les quelques résistants saluaient leur supérieur du regard, celui-ci n’émettait rien de plus qu’un sentiment de dégoût. Rare étaient les fois où l’hypocrisie n’était point de mise, dans ses mœurs, il se contentait de représenter sa famille et rien d’autre, désormais s’était sa colère, sa tristesse, qui incarnait celui-ci. La ville des shinigamis se voilait d’une pression incandescente, seul quelques rares officiers ne ressentaient qu’un bref frisson leur traverser l’échine. Peu importe, son devoir l’attendait, ses sentiments devaient passer après son honneur, celui de sa famille. Son énergie spirituelle s’apaisa donc et les quelques shinigamis agonisants contre le sol en érable de sa division purent se relever, le visage en sueur. Le chef des Kuchiki quant à lui, continua sa marche minutieusement calculée vers son bureau, le centre de la VIème division. Enfin ... C’est l’endroit où il souhaitait se rendre car un requin, alléché par l’odeur du sang, approchait inhabituellement de l’Apollon. Celui-ci d’ailleurs, soupira en fermant pendant quelques secondes, ses yeux, alors qu’une ombre imposante se profilait lentement derrière lui.

    « On ne m’a pas informé de votre visite, Zaraki de Kenpachi. »
    « J’avais envie de rencontrer le capitaine qui avait libéré son énergie, j’en conclue que c’est toi, Byakuya ? »
    « Cela se pourrait, néanmoins vous n’avez rien à faire dans l’enceinte de la Sixième division, je vous demande donc d’aller troubler d’autres lieux que ma division. »
    « Oh ! Pleurs pas, je voulais juste me dégourdir un peu. »
    « Je vous laisse quelques secondes pour vous en aller, où je serais obligé de taire votre impertinence par lame. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Usopp's Chronicles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» demande de partenariat Chronicles
» Resident Evil Chronicles HD Collection
» Luffy VS Usopp! Le choc des fiertés.
» Mobius Chronicles
» RPG Maker XP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Adventure :: Détente :: Ecriture-
Sauter vers: