AccueilBienvenueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mugiwara à Water Seven [Luffy, Nami, Usopp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nico Robin
Archéologue et Historienne
Archéologue et Historienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 821
Age : 28
Emplacement : Water Seven
Appellation : Nico Robin L'enfant des Démons
Prime/Doriki : 79 000 000

Fiche Personnage
Grade: Historienne / Archéologue
Equipage: Mugiwara
Niveau: 6

MessageSujet: Mugiwara à Water Seven [Luffy, Nami, Usopp]   Jeu 30 Oct - 12:47

[ Post du Capitaine ]


Nami invita Luffy à porter le lourd sac d'Or et c'est ainsi que les trois camarades partirent en direction de la grande Water Seven. Trainant sans mal la petite charrette, les équipiers du Going Merry parlèrent de leurs premières actions en ville. Ussop proposa d'aller au bureau de change pour récupérer l'argent et ainsi pouvoir réparer Merry le plus vite possible. Luffy regardait son ami d'un air bête. Le capitaine savait qu'Ussop pensait au mat du bateau qui devait être encore dans les bras de Zorro. Sanji n'allait surement pas l'aider pour le redresser mais, une demande de Robin allait sans nul doute changer la donne. Après une petite marche à travers les sentiers battus menant à l'entrée de la ville. Luffy et ses compagnons aperçurent une enseigne indiquant : Rental Bull Shop.
Les trois protagonistes restèrent bête pendant quelques secondes devant la porte du magasin lorsque Nami rétorqua instantanément :


« Magasin de location de Bull. »

Le Taisho l'air dubitatif ne resta pas longtemps silencieux et comme à son habitude il y répondait par un « quoi ? » dès plus débile possible. Nami qui était la plus réfléchis du groupe continua sur ses dernières paroles toujours sur cette intonation d'interrogation.

« Que pouvons-nous louer ici ? »

« C'est quoi un Bull ? » Rétorqua Luffy en suivant les dires de Nami.

« Je ne sais pas. Un Bulldog peut-être ?» Conclu Ussop pas sur de sa réponse.

Luffy s'avança sans attendre en tirant le chariot vers l'entrée de l'enseigne. Il s'exclama aussitôt :

« Excusez-moi ! Est-ce que je peux louer un Bull ? »Dit-il d'un air innocent.
Ses deux comparses ne tardaient pas à envoyer promener leurs Taisho pour sa bêtise constante et son inutilité dans ce genre de situation. C'est ainsi qu'ils rentrèrent dans ce magasin pour avoir des réponses au sujet de leurs questions. Nami et Ussop fermèrent la marche lorsque Luffy arriva devant un vieil homme qui attentif aux paroles de Luffy n'hésita pas à faire sa démarche commerciale :


« Bienvenue ! Vous voulez donc un Bull ? Vous êtes combien ? »

Luffy ne tarda pas à y répondre en levant sa main tout en disant qu'ils étaient trois. Le commerçant continua sa démarche :

« Vous voulez quels types de Bull ? Les types sont Yagara, Rakuba et King. Ah, deux Yagaras devraient suffir pour transporter trois personnes »

« Yah faites bien attention à eux. »

Conclu Luffy le sourire béant, son visage joyeux et ses paroles dépourvu de bon sens démontrait une fois encore toute l'étendu de la connerie habitant en Luffy. Les deux autres restèrent bête devant ce spectacle affligeant ne sachant toujours pas de quoi le commerçant et Luffy pouvaient bien parler.

Une discussion sans grand intérêt débuta entre Mugiwara et le gérant de l'établissement. Puis vient alors le moment où l'homme expliqua à l'équipe présente dans ses locaux ce qu'était les Bulls. Ces bêtes étaient une sorte de cheval pour l'eau, inutile de se faire tirer comme une diligence. Les Bulls transportaient sur leurs dos de grandes charges qu'ils n'avaient pas de mal à bouger d'un bout à l'autre de la cité. Le vieil homme tout en parlant était en train d'équiper les Bulls lorsque trop près du bassin des bêtes, Luffy se fit lécher le visage par une de ces bestioles choses qui ne manqua pas d'énerver sur le moment Mugiwara qui dans tous ses états grognât :


« ENFOIRER ! Qu'est-ce tu fais ? Kisama ! » Dit-il en gesticulant dans tous les sens bouillant de colère.

Puis sous l'effet de l'agitation provoquée par Luffy les Bulls plongèrent sous l'eau. Avec un sourire bienfaiteur, le gérant tout en rigolant disait à Mugiwara que celui-ci l'aimait bien. Il allait prendre cette « monture » et une autre pour circuler à l'intérieur de Water Seven.
C'est alors que l'homme questionnait Luffy au sujet du sac qu'il transportait avec lui. Sans réfléchir Luffy lui répondait instinctivement qu'il contenait de l'Or et il n'hésita pas à le lui montrer ! Chose qui fit sortir Nami de ses gonds engueulant de plus belle son Sencho. Luffy lui répondit aussi bêtement que possible que cela était une chose naturelle de le montrer.

Bouche béante, le gérant de l’établissement en profita pour augmenter les prix des Bulls. Mais, Ussop dans sa grande impulsivité ne tarda pas à manifester son désaccord. C’était sans compter l’augmentation soudaine du prix chose qu’il n’appréciait pas réellement et c’est avec humour que le gérant s’excusa de sa plaisanterie et encaissa les 2000 Berrys donner « généreusement » par Nami. Elle en profita pour lui soutirer quelques informations sur la ville et par la même occasion la localisation d’une banque de change. Il expliqua brièvement qu’ils avaient trop d’Or pour la banque de change et qu’ils devaient plutôt se diriger vers l’île de construction navale. Il offrait par la même occasion une carte de la ville à la navigatrice. Finalement les trois compagnons pouvaient enfin suivre leur aventure au sein de l’immense ville de Water Seven. A dos de Yagara Bulls, les trois amis parlèrent une dernière fois au vieil homme et Ussop s’empressa de parler de la rénovation du Going Merry. Pour eux il ne faisait plus l’ombre d’un doute que leur compagnon allait enfin être sur pied pour de futurs aventures sur Grand Line… Luffy ne perdait pas non plus son propre objectif. Il devait également recruter un Ingénieur Navale pour le bien du Navire. Les réparations d’Ussop malgré son talent pour la création n’était pas adapter pour la rénovation d’un navire tel que Merry.

En criant une dernière fois pour montrer sa bonne humeur, Luffy manœuvrer le Yagara suivis de près d’Ussop et Nami.
Traversant les diverses rues et profitant ainsi de la visite guider des lieux, l’équipage du Mugiwara était heureux de poursuivre cette ascension à travers la ville aquatique. Le Taisho, était égal à lui-même s’extasiant pour un rien laissant ses bras se faire caresser par la douceur du vent. Les Bulls étaient assez rapide pour leurs corps assez massif pour un poisson. Pour Luffy ils ressemblait bel et bien à des chevaux.
Quelques temps après avoir visités les lieux et après quelques Mizus-Mizu délecter avec la plus grandes gourmandises. Luffy et ses amis arrivèrent enfin devant la fontaine qu'ils avaient aperçu en bas de la cité. Quel grande surprise lorsque cette petite fontaine qu'ils pouvaient voir en contrebas était enfet une immense fontaine de plusieurs mètres de largeurs. Les yeux grands ouvert et s'amusant du spectacle. Luffy et les autres posèrent leurs pieds sur la terre ferme, devant eux un attroupement de personnes c'étaient agglutinés vers l'entrée du chantier naval. Pourquoi ? Ils n'en savaient strictement rien. Luffy s'approcha d'un vieux et lui parla sans gêne.

Le vieil homme répondait aux diverses questions du Mugiwara sans se soucier de la personne qu'il avait en face de lui. Comment aurait-il réagit s'il avait connaissance de la prime sur la tête de Luffy ? Dans tous les cas le capitaine du Vogue Merry s'en soucier guère. L'ossan expliquait aux trois amis qu'ils avaient en face d'eux la Galley-La. Ils étaient réputés pour leurs incroyable force capable de battre des pirates en effet, la Galley-La était admiré de tous dans Water Seven personne dans cette cité ne pouvait ne pas les connaitre ! Nami demandait à Luffy d'attendre avant d'entrée au chantier Naval. Ils devaient d'abord échanger l'or contre de l'argent.

Après toutes ces émotions, ils arrivèrent enfin à la banque de change. Luffy s'avança vers le comptoir et après avoir montré leurs trésors, le banquier s'empressa de le rapporter à son directeur. Suite à ça, les trois pirates furent inviter à se rendre dans la salle VIP. Les deux amis s'éclatèrent comme deux gamins sur les sièges d'eau qui étaient sur le divan de la salle. Nami était bizarrement extrêmement silencieuse, comme si quelque chose l'intriguait mais, ça personne n'en fit la constatation préférant s'amuser comme des imbéciles.
Le trésor sur la table, le directeur de la banque examina minutieusement les différents objets d'or étalés sur cette table. La loupe soigneusement tenu par sa main scrutant le moindre morceau des objets il chercha la plus fine découpe. Puis, il prit la parole d'un ton hésitant presque choqué de sa découverte :


« Après une estimation rapide... je pense que votre butin vaut : »

Un silence morbide s'installa dans la pièce puis sans raison Luffy s'écria brutalement :

« CENTS MILLIONS DE BERRYS ??????????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »Dit-il paniqué par tant d’argent puis continua après la réflexion d’Ussop qui lui disait de ne pas s’exclamer de cette façon qu’ils n’étaient pas seul ici :

« A..aa..a..allons nous avoir autant d’argent ??!! » Continuait t-il sans prendre en considération les réprimandes de son ami. Il était visiblement sous le choc de l’annonce… Le directeur enchaina à la suite du pirate :

« Oui cela vaut certainement ce prix là… Je suis formel. Ils sont très anciens et viennent sans doute d’une civilisation très anciennes… De l’or magnifiquement préserver… » Des gouttes de sueurs perlèrent sur le front de l’homme, nul doute que cette annonce était vraiment inespéré pour le Going Merry. Luffy lui continua de plus belle :

« C’est largement suffisant pour réparer le Going Merry ! ET nous pourrons acheter la statue en bronze avec le reste de l’argent »

Finissait t-il en faisant signe de la grosseur qu’il semblait désirer concernant cette statue de Bronze. Ussop lui n’était pas emballer par l’idée et essaya tant bien que mal à faire redescendre sur terre son capitaine. C’est à ce moment là que le directeur voulait officialiser l’accord par une signature écrite de Luffy. L’ homme lui présenta le manuscrit et les deux amis ne tardèrent pas à acquieser en allant signer le papier soudain… Le pied de Nami martela violement la table ce qui fit bondir l’or de quelques centimètres. Le directeur avait l’air apeurer devant l’attitude adopter par la navigatrice… Luffy interrogea Nami pour son action et elle prit enfin la parole après de longues minutes sans émettre le moindre mots :

« J’ai trois choses à dire… MR l’expert examinateur.
Primo : J’ai oublié de vous le dire mais, ce gars à une prime de 100millions de Berrys sur sa tête…
*dit-elle en ramenant luffy par le col de sa chemise rouge vers elle*
Secondo : Je ne suis pas d’accord avec votre conclusion…
Tertio : Si tu nous mens une nouvelle fois… Je te refais la face ! »

Termina t’elle l’air sombre et décisif… Le directeur s’excusa et refit une proposition qui remplissait de bonheur les trois pirates. Nami n’était pas du genre à ce faire avoir par ce genre d’individu surtout lorsque l’ont traite avec l’argent. La somme avait atteint 300millions de Berrys bien plus qu’ils ne pouvaient l’espérer ! Après avoir ranger soigneusement les billets dans trois valises différentes, les pirates sortirent de la banque. Luffy était surexciter comme si il ne l’était pas assez en temps normal. Il faisait balancer la valise en rigolant et en félicitant le savoir-faire de Nami dans ce genres de circonstances. Ussop toujours inquiet par la moindre petite chose, garda contre lui sa valise puis il dit à Luffy d’arrêter de balancer sa valise comme il le fait par peur qu’il se passe quelque chose de grave… Il ne fallut pas plus de temps à l’imbécile heureux pour perdre des mains la valise de 100millions de Berrys. Nami et Ussop se mirent à crier devant le spectacle qui s’offrait à eux. 100millions de Berrys à l’eau ! Hors de question ! Ils sautèrent sans attendre dans la rivière pour atteindre la valise avant le moment tragique… Luffy ne tarda pas à étendre son bras pour récupérer sa valise laissant dans l’eau ses deux amis. Le pirate allait certainement passer un sale mauvais quart d’heure dès lors de la sortie de l’eau de ses amis…

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nico Robin
Archéologue et Historienne
Archéologue et Historienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 821
Age : 28
Emplacement : Water Seven
Appellation : Nico Robin L'enfant des Démons
Prime/Doriki : 79 000 000

Fiche Personnage
Grade: Historienne / Archéologue
Equipage: Mugiwara
Niveau: 6

MessageSujet: Re: Mugiwara à Water Seven [Luffy, Nami, Usopp]   Jeu 30 Oct - 12:49

[ Post de la Navigatrice ]


Nous voilà donc à Water Seven, chargés d'or, sur le Vogue Merry qui n'allait pas tarder à tomber en pièce si nous ne le faisions pas réparer rapidement, suite à une superbe chute libre qui en toute logique aurait dû nous tuer ! Merci à qui, je vous laisse la parole... Bon, bref. Au moins, nous étions tous encore en un seul morceau. Mais que dire, encaisser une pareille sensation forte, c'est un peu au-delà des compétences de certains à bord de ce navire... je crois que je ne saurais pas vous dire combien de fois je me suis demandé pourquoi j'avais décidé de suivre cet abruti au chapeau de paille. Je ne sais pas moi, il faut savoir qu'il n'y a pas que des surhommes dans l'équipage... aaah. La peur de ma vie je l'avoue. Et comme si cela n'avait pas suffit, nous avions frôlé l'Umi Resha de peu... au secouuuurs... enfin à présent il n'y avait plus qu'à espérer que c'en était fini des moments forts à trop grosse dose. Ou du moins pour l'instant. Pourquoi ne pas se détendre un peu ? Water Seven n'avait pas l'air d'être une ville tout à fait banale... pour tout dire j'avais rarement vu un endroit aussi incroyable. Bon, excepté peut-être ces montagnes glaciales droites comme des piquets, cette plage faite à partir de nuages ou encore Jaya scindée en deux, une partie sur terre et l'autre dans le ciel... oui oui bon sans commentaires... pour en revenir à Water Seven, la fontaine gigantesque qui y trônait semblait tellement petite vue de loin, et pourtant, en proportion avec le reste de l'île, sa taille devait être bien plus astronomique que ce que je pensais. Une fois le bateau amarré, les deux excités de service se précipitèrent sur la terre ferme, partant à la course en direction de la ville. Je me pinçai le haut de l'arête du nez en les rappelant à l'ordre comme si j'avais affaire à de simples gamins. Laissant la charge de porter notre or à Luffy, je décidai de l'accompagner lui et Usopp pour aller l'échanger contre de quoi payer les réparations de Merry, assez peu confiante à l'égard de ces deux-là surtout quand il s'agit d'argent. Je refuse de confier une telle quantité d'or à ces deux ahuris.

À peine arrivés à l'entrée de la ville, nous étions déjà en train de découvrir la technologie de Water Seven. Je dois vous le dire ce n'était pas ordinaire. Un « bull », un peu plus tôt, je ne me serais jamais doutée de l'existence de telles créatures marines... enfin cela s'avérait être pratique. Je pense surtout que cela était plus que indispensable pour pouvoir se déplacer dans la ville sans encombres. Ceci dit il faut tout de même reconnaître que si je pensais que tout se passerait bien, c'est que j'étais rudement utopique. Avec les deux zigotos qui m'accompagnaient je ne me faisais pas trop d'illusions. Nous louâmes donc deux Bulls, des Yagaras plus exactement, ce qui suffisait apparemment pour transporter trois personnes et un énorme sac d'or. Par ailleurs en un sens j'avais eu tort de le confier à Luffy, mais j'étais loin de m'imaginer qu'il serait assez bête pour le montrer ouvertement à la première personne que nous avions croisée. Tss... les bêtises commençaient déjà... j'avais déjà ma petite idée concernant la suite des évènements. Bref, nous n'avions plus qu'à nous rendre à une banque de change et ensuite faire examiner le bateau par des ingénieurs navals. Mais pourquoi ne pas profiter de la balade ? Ce serait dommage, tout de même. Le nez levé, j'observais tout ce qui nous entourait, laissant mes cheveux voler avec aisance au gré du vent. Beaucoup des gens que nous croisions nous saluaient avec une familiarité intrigante, qui semblait malgré tout normale à mes deux compagnons. Je dois avouer que cela m'étonnait... dès lors que nous étions arrivés à la ville, personne ne s'était inquiété de voir un bateau de pirates, au contraire puisque dans un premier temps un habitant de la ville nous avait conseillé d'amarrer le bateau à l'extérieur de Water Seven. Personnellement ça ne me dérangeait pas directement, d'ailleurs je m'estimais heureuse que nous ne soyons pas accueillis à coups de pelle. Mais le fait que les gens s'adressent à nous comme à de simples voyageurs, hé bien je dois dire que cela me surprenait... enfin je n'avais guère de raison d'y attacher plus d'importance. Pour l'instant, il fallait penser à aller chercher notre pognon.

Suite à tout cela les Yagara Bulls prirent un raccourci menant au marché qui me retourna totalement ( oui car en général tout ce qui fait hurler de rire Luffy ne me plait jamais ) et une fois arrivés là-bas, inutile de préciser que ce sont les stands où l'on vendait de la nourriture qui attirèrent Luffy en premier. Mon attention à moi se portait plus sur un détail suspect ; les masques que beaucoup de gens portaient... ça ne m'inquiétait pas plus que ça, mais je ne trouvais pas ça très banal. Il y avait pas mal de stands qui en vendaient par ailleurs. Enfin, qu'importe, nous nous dirigeâmes ensuite vers l'immense fontaine qui était l'une des principales caractéristiques apparentes de Water Seven. C'était... impressionnant, à vrai dire. Nous prîmes donc le temps de nous arrêter, voyant une foule enthousiaste devant le doc n°1. Je me demandais ce qu'il pouvait bien se passer... Luffy de demander tout naturellement à un homme ce qu'il se passait, qui lui expliqua tout sans détail mais assez clairement... et tout s'éclairait donc. Je comprenais à présent pourquoi personne ne craignait les pirates ici. Les ingénieurs navals devaient vraiment valoir leur réputation... très franchement je n'en attendais pas moins de ceux dont on nous vantait les talents depuis notre arrivée ici. Heureusement d'ailleurs, ce serait stupide de laisser Merry entre les mains de charpentiers incompétents... mais quoiqu'il en soit, nous devions avant tout échanger notre or avant de mettre les pieds au doc.

Ce que nous fîmes bien entendu. On nous mena directement à la salle VIP, ce qui ne m'étonnait que moyennement, et l'examinateur observa avec stupeur tout l'or qui était disposé sur la table basse. Moi j'avais les bras croisés, une veine battant violemment sur mon front dès lors que les deux abrutis qui me servaient de compagnons commencèrent à gesticuler puis à faire du trampoline sur le canapé d'eau sur lequel nous étions installés. Je ne sais pas ce qui me retenait de les frapper. Ce qui m'indigna le plus ce fut la SUPERBE nouvelle que monsieur l'expert examinateur nous annonça. Cent millions de berrys pour tout l'or que nous avions récolté sur Skypiea, n'est-ce pas ? Et les deux abrutis qui s'en réjouissaient. Que diable ai-je fait pour mériter cela ? Mon pied s'écrasa brutalement sur la table et je fis trois remarques menaçantes à cet imbécile qui avait songé pouvoir nous tromper dès qu'il avait comprit la bêtise saisissante de mon idiot de capitaine. Il faut m'expliquer depuis quand une telle quantité d'or pouvait avoir la même valeur que le vide sidéral qu'était la tête de Luffy ! N'importe qui aurait vu clair dans son jeu. Hormis bien sûr mes deux compagnons qui se seraient fait joliment berner si je n'avais pas été là. Ah, vraiment.... Nous nous retrouvâmes avec la généreuse somme de trois cent millions de berrys, ce qui me convenait, même si je n'aurais pas dit non pour cent ou deux cent millions de plus. Nous pouvions à présent retourner à la Galley-La. Oh, et comme par le bon Dieu, à peine sortis de la banque de change je dûs encaisser un nouveau battement de cœur loupé. Après avoir bêtement fait tournoyer dangereusement la valise contenant un tiers de notre argent, Luffy eut le malheur et la maladresse d'envoyer valser ce qu'il tenait à l'eau... mais quel imbécile ! Usopp et moi, totalement paniqués de la situation, nous nous jetâmes à l'eau pour rattraper les cents millions de berrys, et puis la valise nous passa sous le nez... allez savoir pourquoi. Oh ce cher homme élastique, je n'allais pas l'épargner. Une fois sortie de l'eau, j'abattis brutalement mon poing dans sa tête, ce qu'il méritait largement pour nous avoir fait sauter à l'eau pour rien.

« Je vais te tuer !! Espèce d'abruti !! »

Bon. Restons calme, tranquille. Inspirer, expirer, inspirer, expirer... au moins Luffy avait récupéré l'argent, c'était déjà ça. Enfin maintenant, comme je le disais, il n'y avait plus qu'à retourner à la Galley-La pour faire évaluer l'état de Merry et ainsi payer les réparations. Nous reprîmes donc la route à dos de Yagaras. Il aurait été judicieux d'aller déposer l'argent au bateau, ce que proposa Usopp, mais j'en jugeai que c'était bien trop loin et je laissai Luffy marmonner en se plaignant qu'on ne lui confie plus d'argent. Si c'était pour balancer le pognon à la flotte comme dix minutes plus tôt je suis désolée mais il pouvait faire un trait là-dessus ! D'ailleurs je ne manquai pas de faire remarquer ironiquement que Usopp et moi étions normaux, contrairement à un gars qui s'amuse à faire tournoyer de l'argent en masse dans le vide comme si de rien n'était. Eh bien évidemment le trou noir qui servait d'estomac à Luffy nous fit des siennes.

« Ici, ils ont du Mizu-Manjuu ! Je vais en acheter une centaine.
-La ferme !
-Alors des milliers.
-La ferme !
-Alors dix mill...
-La ferme !! »

Suite à cette fascinante conversation, nous arrivâmes à destination, à l'entrée du chantier naval où était inscrit un énorme « 1 » sur la grande porte en acier. La foule avait disparue, et l'on pouvait voir que ce chantier avait l'air... vraiment grand. Certes un chantier naval est forcément grand mais je ne me serais jamais imaginé que cela pouvait paraître si vaste. Nous devions trouver Iceberg-san, le problème majeur étant que nous ne savions pas à quoi il ressemblait ni quel poste il occupait. Ça se compliquait un peu. Comment voulez-vous trouver un homme dont on ne connait rien dans une ville si grande... la vieille Kokoro-san le connaissait probablement, mais à présent c'était un peu trop tard pour faire marche arrière et aller lui demander. À qui demander... il y avait obligatoirement quelqu'un qui le connaissait par ici tout de même. Toujours est-il que nous tournions légèrement autour du pot. Et puis, est-ce que nous pouvions entrer dans le chantier comme ça... difficile à dire. Mais c'est pourtant une liberté que Luffy n'hésita pas à vouloir prendre. S'agrippant à la grille, il s'apprêta à entrer par le moyen le plus évident qui était de passer par-dessus... ce qui je ne saurais vous dire pourquoi me déplu fortement.



[ Voilà pour votre suite Rp ^^ ]

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Maître de Jeu
avatar

Nombre de messages : 7

MessageSujet: Re: Mugiwara à Water Seven [Luffy, Nami, Usopp]   Mar 2 Déc - 16:46



    Leur arrivée à Water Seven fut des plus remarquée. Directement après avoir loué des bulls, une partie de l'équipage de Mugiwara vogua à travers les canaux d'irrigation. Les habitants semblaient accueillants et ne pas avoir peur des pirates. Là où d'autres fuieraient en d'autres lieux, ici ils les saluaient d'un large sourire. Quelle ville incroyable que la cité des eaux ! Durant leur parcours, certains d'entre eux n'hésitèrent pas à les interpeller de manière plutôt comique, alors qu'un autre tentait de séduire la belle navigatrice. En vain, car sa femme trainait dans le coin et l'assoma d'un bon coup de rouleau à pâtisserie.
    Quoiqu'il en soit, Usopp le roi des sniper, que dis-je, le magnifique, le grand, le sublime [...] n'était pas à son aise à transporter une telle fortune avec eux. Même si Luffy et Nami étaient avec lui, il n'était tout de même pas rassuré, et voulu le plus rapidement possible aller à la banque. Surement que les billets passeraient plus inaperçu. Enfin, c'est ce qu'il croyait.
    Enfin ils y étaient ! Très vite les employés leur déroulèrent le tapis rouge, avec égard s'il vous plait, après avoir appris que cet équipage venait avec une telle somme. La salle V.I.P fut préparée où le directeur de la banque les accueilli chaleureusement. Quoi de plus normal pour Usopp-sama ?
    Assis sur un canapé en face du directeur, séparés par une table basse où leur trésor était étalé, un lourd silence mêlé d'impatience s'installa rapidement. Jouant les experts, le vieux n'en croyait pas ses yeux : une véritable petite montagne d'or pur ! Très vite, il fit une estimation d'une mine craintive ...

    CENT MILLIONS DE BERRIES ???????!!!!!!!!!!!

    Abruti, le cri pas si fort, on va t'entendre !!! intervint le cannonnier.

    En effet, toute la banque et ses alentours étaient maintenant au courrant. Il était certain que même lui, malgré sa grandeur et sa magnificience, était plus que sous le choc par un tel montant. Mais tout de même, de là le crier. Enfin, c'est de Luffy dont il s'agit, on ne le changera pas. Le directeur de l'établissement continua de plus belle. Il était sûr que la réparation du Going Merry ne posera nullement problème avec une telle somme, et cela enchanta le bricoleur du dimanche, celui-ci très attaché à ce navire qui signifiait bien plus à ses yeux qu'un vulgaire bout de bois flottant. Le bonheur. Toutefois, une seule ombre subsistait au tableau ...

    Oï Luffy, qu'allons-nous faire avec une statue en bronze ? Réfléchis un peu, ce qui relevait de l'impossible pour son capitaine. Enfin, il aura essayé au moins.

    A présent, ils devaient conclure l'accord par une signature avec une apposition d'empruntes du jeune écervelé. Trop heureux pour y croire, Usopp voulu même aider Luffy à mettre ses empruntes divines. Ce dernier commençait déjà à enduire le dessus de son pouce d'encre, que Nami intervint, tapant la table de sa jambe là où se trouvait la feuille qui concluait l'accord. Le visage assombri, le regard perverti, la navigatrice pouvait se montrait bien plus terrifiante que n'importe quel monstre marin de Calm Belt. Elle exposa ses "réticences" de ce même air. Elle seule dans cette pièce avec flairer l'affaire douteuse que voulait leur faire accepter le directeur. Suite à une négociation des plus rapides et des plus terrifiantes, le verdict tomba ; trois-cent millions de berries, le triple !! Quelle femme d'affaire cette Nami.

    Et les voilà qu'ils sortaient du bâtiment, une valise pleine de billets chacun. Usopp tint la sienne fermement contre lui, scrutant les environs d'un air suspicieux. Il n'était pas plus rassuré que tantôt, bien au contraire. Nami la tint dans ses mains, et Luffy ... cet ahuri jouait à la faire tourner dans les airs. Le canonnier lui dit pourtant de ne pas faire cela. Pourquoi ? Tout simplement pour éviter le genre de situation qu'il allait se jouait devant eux. La valise lui échappa des doigts, s'envola gracieusement pour se diriger tout droit dans la flotte. Lachant leurs valises respectives, les deux qui avaient un semblant d'intelligence sautèrent d'un bond majestueux pour essayer de la rattraper à temps et lui faire éviter de prendre l'eau. C'était sans compter sur le pouvoir du capitaine qui étendit son bras dans un bruit caoutchouteux pour la récupérer et dire d'une voix abrutie que c'était chaud ... Les deux tombèrent bien sûr à l'eau. Énervés, excédés par sa bêtise décidément infinie, ils jurèrent de le tuer. Ni une ni moins, Luffy se retrouva avec un visage boursoufflé, enflé et ensanglanté.

    Bref, leur voyage pour la Galley-la Compagny reprit finalement. Le dock n°1 était le lieu où ils avaient le plus de chances de trouver ce certain Ice-berg. Allez savoir pourquoi. Un chantier naval gigantesque s'offrait à leurs yeux ébahis. Jamais ils n'avaient vu pareille chose. Les ingénieurs et autres de l'entreprise travaillaient dans le sérieux, la concentration et la rapidité les plus totals ! Leur présence ne semblait nullement gêné, ainsi ils purent rester là à les observer. C'était encore une fois sans compter sur la débilité du capitaine qui grimpa le haut d'une grue. Allez savoir pourquoi, il avait envie, de toute façon il devait avoir des gênes de primate en lui. Quoiqu'il en soit, et bien que Nami et Usopp allaient encore s'énerver sur ce "pas-sortable", un homme revêtant la tenue des autres charpentiers vint à leur rencontre. Blouson fermé jusqu'au visage, une casquette sur la tête, le corps athlétique finement musclé, plutôt de grande taille, comme son nez, en fait, il n'y avait aucun doute. Il pourrait ainsi lui demander qui était ce Iceberg et où le trouver, ainsi qu'une demande de réparation de leur Going Merry auquel ils s'étaient attachés.
    Toutefois, aucun de trois pirates n'avait remarqué qu'ils étaient suivis depuis la banque.





[ Prochain à poster : Kaku
S'ensuivra de Pauly et de Rob Lucci (apparition furtive, donc un post de petite longueur suffira)
>> Luffy & Nami
>> Iceberg/Kalifa par un PNJ + Franky Family pour piquer l'argent
>> Usopp ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pauly
Ingénieur Naval de Galley-La Company
avatar

Masculin
Nombre de messages : 144
Age : 30
Emplacement : Water Seven

Fiche Personnage
Grade: Ingénieur endetté
Equipage: Galley-La
Niveau: 5

MessageSujet: Re: Mugiwara à Water Seven [Luffy, Nami, Usopp]   Dim 21 Déc - 22:58

La galère ! Malgré les cieux cléments qui s’épanouissaient au dessus de moi, la chance ne jouait pas en ma faveur. L’astre diurne éclatant fut spectateur d’une scène trop familière de mon quotidien. Une fois n’est pas coutume, j’étais poursuivi par des gens trop collant à mon goût. Des usuriers me talonnaient, réclamant leur argent que je leur avais emprunté. Quelle bande d’égoïste ! Ils devraient apprendre à partager les richesses de notre ville, franchement… Après tout il ne s’agissait que de quelques millions de berry’s que j’avais dilapidé par pur nécessité. J’aurais pu facilement doublé la mise de départ si cette foutue serveuse de casino, cette débauchée, ne n’avait pas distrait, tout en me scandalisant avec son décolleté vulgaire ! Et à présent les sales types qui n’avaient prêté l’argent, réclamèrent le remboursement, comme d’habitude. Bande d’imbéciles ! S’ils n’éprouvaient aucune compassion, pourquoi se lançaient ils dans un métier de charité ? Prendre l’argent ne me dérange guère mais quant aux remboursements c’est une autre affaire. Et puis, ces gars n’allaient pas pleurer pour quelques liasses de billets, je suis certain qu’ils ont encore un beau magot dans leur coffre et moi je prends aux riches pour donner à ma personne. J’étais un acteur principal dans l’économie de cette ville, mes actes étaient justifiés ! Forcément c’est grâce à moi que le bisness des casinos était si florissant sur cette île, en étant le principal client qui claquait de copieuses sommes chaque jour de la semaine. Soit, la cupidité des usuriers ne m’atteindra jamais ! Courant à toute jambes, mes poursuivants étaient loin dernière moi. C’est cigare au bec et mâchoire contracté par mon empressement que je filais comme le vent, semant la panique sur mon chemin rythmé par les cris de ces demeurés derrière moi.

-« Attend Pauly !!! »

Demande rejette… La façon un poil trop agressif avec la quelle ces hommes d’affaires m’accostaient ne me plaisait guère. N’ont qu’a courir un peu cette bande de flemmard, un métier n’est jamais facile surtout quand je suis la cible de cette dite collaboration. Ils renchérirent à mon encontre, un souhait qu’il ne pourrait jamais réaliser même avec neuf vies.

-« Tu ne nous échapperas pas cette fois. »

Ils ont de l’espoir, ça faisait plus de 1 mois qu’ils ne promettaient ça ces guignols. Ils finiront par abandonner comme touts les autres usuriers qui les avaient précédé. C’est de leur faute aussi, ils ne comprennent pas que je ne pouvais les rembourser actuellement, mon horoscope n’avait prédit de la chance aux jeux de hasard, je me devais donc de tout garder pour assouvir ma passion des dés. J’essayai brièvement de les raisonner, sans pour autant ralentir ma course. Sur un timbre de voix quelque peur énervé, catégorique et tranchant, mon exaspération provoqué par leur entêtement, se ressentait sans peine dans le ton employait.

-« Je vous ai demandé un nouveau délais !! Comme je l’ai déjà dit, je n’ai pas un rond pour l’instant ! »

J’atteignis enfin le pont, mais les usuriers ne lâchaient toujours l’affaire. S’ils abandonnaient maintenant ils feraient gagner du temps à tout le monde. Cet futile acharnement, je ne m’en fit pas prié pour le citer à haute et intelligible voix, avec la même assurance et cette poigne qui me caractérisaient.

-« ‘tin, ils insistent ! »

Je jetai alors un coup d’œil providentiel vers la rivière. Et la chance me sourit enfin. Des Yagara bull passaient justement sous le pont. Mon ticket de sortie ! J’allais m’inviter sur cette embarcation de façon un peu musclée. Tampis pour les touristes sur ce rafiot, ils comprendraient par la suite que les situations l’exigeaient et je ne me manquerais pas de m’excuser si je les revois enfin si je n’oublie pas évidemment… Ca ne serait pas la première fois que je sèmerais tant de désordre sur mon passage. Bref pas le temps de penser aux conséquences de mes actes, la responsabilité ne m’appartenait pas de toute façon, la faute à ces gêneurs d’usuriers. Remarquez que mon sens des responsabilité avoisine les zéro dans le domaine de l’intégrité quand on cause pognons. Sans aucune hésitation, je pris appuie sur la rambarde du pont pour me jeter dans le vide en un seul mouvement. Aucune appréhension ni remords ne se lisaient sur mon visage menaçant, expression causé à cause de mes sourcils froncés en cette seconde, l’hésitation était un fardeau dont j’évitais de m’encombrer. Chutant sans attaches, j’entrepris de nettoyer la place. Instantanément, je croisai mes avants bras pour engager mon coup savamment orchestré. Je séparai ensuite ma prise, balançant mes bras sur le coté, d’une manière artistique tel un saut de l’ange minutieusement préparé. Et la, surprise, mon arme fit son appariation. Deux bout de corde ondulèrent pour sortir de sous mes manches. Ces objet si anodin et inoffensif de prime à borde, devenaient entre mes mains des armes terrifiantes. J’étais très certainement la seule personne au monde à posséder une telle dextérité avec les cordages. Mon métier d’ingénieur naval n’était pas étrange dans cette capacité hors norme. Les cordes ondulèrent en s’allongeant toujours plus, chaque oscillation contrôlée par mes propres capacité, contrairement à mes étoffes coloré qui se mouvant indépendamment de ma volonté, se pliant aux caprines de la force de fortement de l’air. Avec toute la politesse dont je pouvais faire preuve, je prévint les proprio’s des Yagaras de mes intentions d’abordage. D’un ton condescendant soutenue d’un brin ironie forcé par ma voix puissante je balançai ces quelques mots :

-« Veillez m’excuser mais je dois emprunter vos Yagaras quelques instants ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Un sourire carnassier se dessinant sur mes lèvres, j’envoyai mes bras vers l’arrière pour donner de l’impulsion dans mon coup précis. La fierté que j’éprouvais pour mon maniement expert dans mon domaine, m’obligea à citer le nom de ce coup que j’avais moi-même inventé. Ce n’était pas tout les jours qu’on pouvait voir un tel prodige exécutait avec un matériel si anodin et difficile à maîtriser pour en faire ce que j’en faisait.

-« Rund Turn ! »

Je brassai l’air de mes bras, donnant un coup puissant dans le vide, en le dirigeant vers l’embarcation. Les cordes se mirent en action, tournant en spirales tel des serpentins en folie. Une tornade de corde s’abattit sur les malheureux plus bas et après quelques jonglements experts prolongeait par mes mouvements exécutés, les cordes s’enroulèrent autour de mes cibles. Sans pitié, la prise ferme se referma sur eux comme par enchantement grâce à des noeuds fait à distance rélisé grace à mon talent. Et à présent que je les tenais à ma merci, je contractai mes poings pour tenir en respect les abordés. Ni une ni deux, usant de ma force surentraîné par des journée de labeur physique, j’envoyai les uns contres les autres ces malchanceux prit dans mon filets. Ils se fracassèrent le crâne sur ceux de leur collègues, littéralement envoyé dans le décor et dirigé avec précision et sans accros. Le choc fut rude, apparemment j’avais mal contenue ma force, mais bon aux grands maux les grands remèdes, ils s’en remettraient après un bon bain dans la rivière. Ce qui ne tarde pas à arriver. Les quatre masses plongèrent à l’eau après coup tandis que je les libérais de l’emprise de mes armes artisanales. Les cordes revinrent s’abriter sous mes manches suite à mes commandements manuelles imperfectibles. Voila comment on se fait une place de manière aimable et courtoise ! J’exécutai un petit salto pour que mes pieds prennent appuie sur le Yagara. A présent fièrement dresser sur l’embarcation tel un conquérant, bras croisé et mon éternel cigare au bec, mon sourire de vainqueur compléta le tableau. C’est sous les cris rageurs de mes poursuivants que je m’éloignai d’eux. Je ne put m’empêcher de me moquer de leur veine tentatives pour me chopper, et tout en leur faisant de larges signes de la main pour prendre congé je mit un terme à notre petit jeu.

-« Et bien à bientôt ! On fera « mumuse » une autre fois ! »

Et excentrique jusqu’au bout que je suis, j’échangea quelques mots à sens unique avec le Yagara, soulignant sa venue providentielle. Pourtant la satisfaction de mon échappé belle fut interrompue par les cris d’un touriste sur la rive. Je jetai un coup d’œil furtif vers la sources : un type au long nez qui n’était pas sans me rappeler le pif de Kaku, était en compagnie de deux autres touriste et de mon boss Iceburg suivit de prés par cette aguicheuse de Kalifa. Le long nez me remercia d’avoir retrouver son argent… Argent ? Voila un mot qui sonnait tel une douce mélopée à mes oreilles. Mais bon, j’imaginais déjà qu’il ne s’agissait que d’un maigre portefeuilles sans guère d’intérêt pour moi. Je m’apprêtais donc à faire demi tour pour remettre le maigre butin quand mes yeux se posèrent sur deux grosses mallettes entassées dans le compartiment arrière du Yagara. Ma curiosité fut piquée à vif. Ces valises semblaient bien grosses pour contenir quelques billets. Je lorgnai quelques secondes sur cette étrange trouvaille, mes trais faciaux contracté par une étrange appréhension et un intérêt grandissant… J’ouvris donc précautionneusement l’une des mallettes mais au grand jamais je n’aurais osé espérer voir ce qui me sauta à la rétine quand j’eu ouvrit ce jardin d’Eden. Des Billets à foisons étaient soigneusement rangé dans la valise, il devait bien y avoir 100 millions de berry’s dans cette seule mallette !! Qu’elle rencontre providentielle ! Un rêve tout éveillé que je vivais présentement. Quel spectacle fabuleux, tout ce bel argent qui ne demandait qu’à être dépensé sans restriction. Mon visage grave quelques secondes plus tôt se figea dans une euphorie aisément traductible. Mes yeux devirent rond comme des balles de golf tandis que des étoiles naquirent autour de mes pommettes. Jubilant littéralement, un large sourire béat gagna ma face faisant choir mon fidèle cigare tandis que je poussai un petit cri de joie frisant le ridicule quand on connaît ma voix brusque et incisive habituelle. Comment résister à ce doux chant de sirène qu’émettait ces berry’s craquant, portant leurs chants hypnotique à mes oreilles ? Impossible de laisser tomber ce bel argent que la providence avait mit sur mon chemin. Trouvé c’est trouvé, reprendre c’est volé, n’est ce pas ? Sans démorde de mon expression de béatitude et de joie transcendante, je m’éloignai du rivage, réfléchissant déjà à la meilleur manière de dépenser tout ce fric… J’en avais déjà complètement oublié les touristes propriétaires des mallettes. Et ce n’était pas les supplications lointaines de ces gus qui me parvenaient faiblement qui allaient briser ma transe jubilatoire… Casino me voila !!!


Dernière édition par Pauly le Dim 21 Déc - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pauly
Ingénieur Naval de Galley-La Company
avatar

Masculin
Nombre de messages : 144
Age : 30
Emplacement : Water Seven

Fiche Personnage
Grade: Ingénieur endetté
Equipage: Galley-La
Niveau: 5

MessageSujet: Re: Mugiwara à Water Seven [Luffy, Nami, Usopp]   Dim 21 Déc - 22:59


Malheureusement mes rêves n’atteignirent pas les voûtes célestes ! Je reçu une visite indésirable à bord de mon petit rafiot. Cet enfoiré de Lucci m’avait traqué jusqu’ici et avant que je ne comprenne ce qui m’arrivait, il m’entraînait vers le rivage en me traînant par l’oreille… Ma grande gueule se fit entendre, j’essayai maladroitement de me justifier sans pour autant faire preuve d’honnêteté ni même de politesse surtout pas envers cet emplumé de Lucci !

-« Aie aie aie aie aie oi oi oi ! Lâche moi ! Qu’est que tu fous enfoiré ?! Je ne m’échapperais pas ! Je t’ai dit que j’avais comprit ! Lâche moi l’oreille ! »

Je me dégageai enfin de sa prise en donnant un coup dans sa main. Pfff quel emmerdeur celui la… Faut toujours qu’il soit sur mon dos. Après quelques gueulades habituelles échangé avec mon collègue, on atteignit enfin la terre ferme. Et Lucci en remit une couche aussi bien verbalement que physiquement, en me balançant à plat ventre devant tous ! Je m’écrasa maladroitement au sol, encore tout chamboulé par tout cet argent qui m’était passé sous le nez ! C’est à contre cœur que je rendis le pognon aux trois touristes. Mais faignant l’innocence, je jouai le gars qui ignorait à qui appartenait les mallettes...

-« Hé c’est à toi ? Je te le ramène. »

Disais-je en m’adressant à un petit gars avec un chapeau de pailles. Je lui remis la maille sans attendre avant que Lucci me brusque une fois de plus et que je ne cède à la colère. Une fois mais pas deux ! Il avait intérêt à se tenir à carreau celui la ! A la tête que je tirai, on comprenait facilement que ça ne m’enchantait absolument pas de rendre tout cet argent. D’ailleurs je saisis ma chance lorsque le gamin me remercia. Opportuniste, je fus sans détour dans mes propos sans quitter des yeux ce gosse plein au as.

-« Si tu veux me remercier t’as qu’à me donner 10%. »

Soudainement, je ressentis une vive douleur à l’arrière du crâne. Je m’écroulai au sol, me massant la zone douloureuse alors que ma tronche reflétait bien ma surprise et la douleur inattendue tandis que l’autre continuait à médire sur mon dos. C’est était de trop ! Cet empaffé de Lucci allait morfler ! La colère s’éprit de moi, la curée allait commencer !

-« Connard, tu peux pas la fermer ?! Je ne te pardonnerai pas ! »

Sous ma main qui prenait appuie au sol, un petit bout de corde se faufila vers l’extérieur. Je me levai précipitamment, tout en exécutant quelques mouvements compliqués avec mes bras, ceux-ci préparant l’attaque de ma vengeance. C’en était presque de l’art, tant la complexité dont j’usai pour faire mouvoir mes cordages était précises et soigneusement orchestré. Tel des êtres conscients, elles se jetèrent sur Lucci pour s’enrouler autour de son bras. J’usai ensuite d’assez de force pour envoyer valser ce salaud dans les airs. Le corps suspendu au bout de ma corde fit un tour complet avant de s’écraser au sol. Un nuage de poussière s’éleva suite au choc conséquent. Bien sur je me doutais qu’il était intact malgré la puissance d’impact, je conaissai que trop bien la force de mon collègue, mais je ne pouvais m’empêcher d’agir de la sorte, fierté oblige. Je défais ma prise, souriant à pleine dent d’un sourire moqueur. A présent, je faisais revenir mes outils de travails et de combat sous mes manches, ceux-ci s’exécutant tel des automates. Le gosse au chapeau de paille intervient ensuite, sortant des inepties tel que c’était le pigeon qui devait mériter ma vengeance. Qu’importe, je savais que Lucci s’exprimer à travers son piaf, cet excentrique incapable de parler directement aux gens. D’un ton hargneux, je lui répondis.

-« M’en fout, c’est Lucci qui m’a frappé. »

Je reparti à la charge dés que ce ventriloque de foire reprises prise sur ses pieds. Toujours aussi bruyant et fanfaron que je suis, je brandis les poings à son encontre en le provoquant. Il fallut que Iceburg intervienne pour que je cesse toute hostilité. Jamais je me permettrais de désobéir à mon chef. Je devais tout à cet homme. Bref, je passai outre toute cette histoire à l’instant même ou mon mentor me le demanda. Quelques mots furent échangé concernant la particularité de Lucci et Hatori et je ne me privai pas de me moquer de cette manie loufoque. Pourtant je ne pu aller jusqu’au bout de mes railleries. En effet, mon regard se posa sur un spectacle dés plus indécents, le genre de vision qui me brûlait les rétines. La jeune femme qui accompagnait les deux zigotos… Elle ne portait presque rien ! Quel scandale ! Mes yeux s’écarquillèrent en contemplant minutieusement ces jambes qui n’en finissaient pas. Mes pommettes s’empourprèrent, tandis que je montrai les crocs, outré au plus au point. Je désignai la débauchée d’un doigt accusateur, lui gueulant dessus pour lui faire prendre conscience de son manque de pudicité.

-« Attendez !!! Qui est cette femme ?! »

Je fis un pas vers elle, lui tirant une gueule contractée par un agacement certain alors que je brandissais une fois de plus mon poing menaçant …

-« Quelle dépravée ! Tu montres beaucoup trop tes jambes. Il n’y a que des hommes sur ce lieux de travail c’est quoi cet accoutrement ?! »

A présent, je m’avançait très nettement vers cette catin, histoire de bien lui faire comprendre l’importance de s’habiller sobrement au milieu d’hommes afin d’éviter tout débordement. Mais je fus interrompu par Kalifa… Et niveau vestimentaire, elle n’était pas mieux lotie ! Sa minijupe était bien trop courte ! Mais c’est une manie chez les femmes de nos jours ou quoi ?? Une fois n’est pas coutume, ma réaction fut dés plus expressive sur les traits de mon visage décontenancé par tant de libertinage. Ma mâchoire se disloqua presque tant elle fut tombante et mon cigare ne tenait plus en bouche que par magie... je faillit bien m’étouffer après ce double punch de perversité féminine. Devant presque banal, ma voix colérique et nerveuse s’éleva une fois de plus.

-« Toi aussi kalifa !! Tu n’as pas honte de porter encore ces vêtements ?! Combien de fois devrai-je te le répéter ?! Met des pantalons longs ! »

Et une fois de plus, c’est mon respecté patron qui mit fin à ma scène de scandale. Quelques mots lui suffirent, pour que je cède et que j’abandonne l’idée de donner une bonne leçon à ces petites dévergondée. De plus j’accéda à sa requête sans rechigner, en ouvrant les lourdes portes métallique du Dock 1. Ces portes étaient dés plus massifs, pourtant, je poussai mon coté d’une seule main sans vraiment me forcer, tandis que Lucci s’occuper de l’autre moitié. Ainsi le plus prestigieux chantier de Grand line fut offert à la vue de ces trois étrangers…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Maître de Jeu
avatar

Nombre de messages : 7

MessageSujet: Re: Mugiwara à Water Seven [Luffy, Nami, Usopp]   Dim 15 Fév - 19:21

Une fois de plus, et comme à son habitude, Pauly faisait encore parler de lui et c'était encore à Rob Lucci de le "ramener sur terre". Il fallut d'ailleurs que ce dernier aille le "cueillir" sur un Bull afin de le ramener jusqu'au chantier en le tirant par l'oreille et en le réprimandant par l'intermédiaire de Hattori comme toujours.

Il faut toujours que tu n'en fasses qu'a ta tête hein ?! C'est toujours à moi en plus de te rappeler à l'ordre.

Ce qui avait le don de mettre Pauly hors de lui et de le faire pester à tout va sur le chemin du retour. Rien de bien glorieux dans tout ça mais Rob avait l'habitude de devoir agir de la sorte avec le maitre ingénieur. Après quelques pas et jérémiades en tout genre pour se justifier, Pauly et Rob arrivèrent au chantier. C'est alors que ce dernier jeta Pauly au sol comme un mal propre.

Je crois que tu as quelque chose qui appartient à ces jeunes gens. N'est-ce-pas ?

Le maitre ingénieur se décida donc à rendre la mallette aux "touristes" en la donnant au jeune garçon au chapeau de paille. Il avait néanmoins du mal à se résoudre à rendre cette mallette et c'est pour cela que Rob dû le "secouer" de nouveau pour qu'il passe à l'acte.

Arrête de parler et rends la mallette. C'est pas bien difficile.

Pauly pesta encore contre Rob. Il rendit la mallette mais ne pu s'empêcher d'essayer de "négocier" une éventuelle récompense pour sa "bonne action". Cet acte de sa part n'eut que pour seule et unique récompense le talon de Rob heurtant l'arrière de son crâne.

Hep hep hep !! T'essayerais pas de te faire passer pour un héros là ? Tu rigoles j'espère.

La réaction de Pauly ne se fit pas attendre et se dernier décida de "passer à l'assaut". Il enroula l'une de ses cordes autour du poignet de Rob et tira d'un coup dessus. Le maitre scieur fut projeté dans les airs et fini par s'écraser au sol dans une fracas sans nom et un nuage de poussière. L'impact avait été rude mais la force de Rob n'était plus à prouver et ce dernier se releva sans mal. C'est à cet instant que Pauly passa au second assaut. Rob était prêt à l'accueillir et à en découdre mais il en fut tout autre.

Alors que Pauly s'apprêtait à donner son deuxième assaut, il fut arrêté dans son élan par Iceberg, accompagné de Kalifa, qui avait surement du être alerté par tout ce vacarme. Il lui suffit de quelques mots pour arrêter Pauly.

Ca suffit maintenant Pauly !! C'est un chantier ici et pas une cours de récré.

Le maitre ingénieur s'exécuta sur l'instant, sans s'empêcher de vouloir surenchérir sur la manière de "communiquer" de Rob. Mais cette fois ci il s'arrêta net. Non pas parce que Iceberg lui avait demandé mais parce qu'il venait de remarqué la manière dont était habillé une des touristes. Il commença alors à rentrer dans l'une de ses colères habituelles sur les bonnes meurs en matière de tenue vestimentaires. Kalifa voulu s'interposer dans cette joute verbale qui commençait mais elle en prit également pour son grade. Ce n'est qu'a partir du moment où Iceberg demande de nouveau à Pauly de se calmer que le volume sonore baissa. Il demanda alors à Rob et Pauly d'ouvrir les portes du Dock 1 afin que les trois jeunes touristes puissent y entrer.

Une fois à l'intérieur Iceberg prit de nouveau la parole en s'adressant aux trois jeunes gens.

Il me semble que vous êtes venu ici pour des réparations si je ne m'abuse. Dans ce cas là je vais demander à l'un de mes ingénieurs de voir ce qu'il en est de l'état de votre bateau.

Iceberg se tourna alors vers Kalifa et lui chuchota quelques mots à l'oreille. Cette dernière partie alors un peu plus loin dans le Dock. Au bout de quelques minutes elle revint accompagné d'un homme dont le nez ressemblait étrangement à celui de l'un des trois touristes et qui répondait au nom de Kaku. Ce dernier était l'un des nombreux ingénieurs du Dock 1 et c'est lui qui se chargerait maintenant du bateau de nos trois jeunes gens.



[HRP : Premièrement méga gomen du retard pour le poste vu le moment où on me l'a demandé et où j'ai posté donc je m'en excuse. Deuxièmement désolé de la qualité du dit poste. J'espère que mon niveau de RP est assez bon pour vous. Troisièmement pour toutes questions la boite de Pete Jenkins est ouverte.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zébulon
Sniper
Sniper
avatar

Masculin
Nombre de messages : 172
Age : 25
Emplacement : Aux alentours de Water Seven.
Appellation : Sogeking sous peu.
Prime/Doriki : Bientôt 30.000.000

MessageSujet: Re: Mugiwara à Water Seven [Luffy, Nami, Usopp]   Lun 16 Fév - 18:21

[ Pardonnez les quelques passages divergeants, je n'ai plus exactement le passage en tête donc je n'ai pas cherché la précision. La suite sera de meilleur qualité vu que j'aurais revu les épisodes. ]

    Dans la ville cascade déambulait d’étranges énergumènes, pensa Usopp. Effectivement, plus il en apprenait sur cette ville singulière, plus il se rendait compte qu’elle allait de paire avec ses habitants ... Entre ceux qui étaient costumés et ceux qui sautaient dans les barques des touristes, il avait hâte de pouvoir mettre les voiles de cette cité ; bien entendu avec Merry. Ce fut d’ailleurs ses adieux qu’il entraperçut au loin lorsque un Quidam avait avec violence, arraché sa dernier chance de retrouver flambant neuve, son épave vétuste.
    C’est d’un air coupable et désespéré qu’il fit comprendre son mécontentement au sot, il avait impunément, mis la main sur son trésor, mais avant, il devait se dépêtrer de cette eau froide dans laquelle il fut éjecté. Dommage qu’il soit dans l’eau ! confessa-t-il intérieurement, il aurait vite fait comprendre à qui il s’adressait mais bref ... C’était du passé et le présent était déjà bien entamé. Il devait à tout prix récupérer cette mallette qu’on lui avait arrachée. Il sortit de l’eau avec précipitation, pris de panique, il ne put que se contenter de regarder s’éloigner, ses derniers espoirs en beuglant quelques mots :


    « Notre Malette, rends la nous ! On en a besoin ! »

    Tout cela était de sa faute, c’était à lui, le courageux Pipo, que revenait la noble tâche de garder en sa totalité, les biftons qui trônaient dans ces valises aux teintes ténébreuses. Contre toute attente, ses cris furent entendus et il admira le classieux sauvetage du charpentier, il eut vite fait de restituer au trio, l’argent. Sa carrure athlétique et la manière dont il avait stoppé le larcin qui se déroulait avec subjugué Luffy et son subalterne. Ils bavaient à s’en dessécher devant ce contremaître. Sans attendre, Usopp courut vers son nouveau dieu pour le féliciter et reprendre ce qui lui est dû. Là, il découvrit également, d’autres personnes intéressantes, l’absence de saletés reflétait le statut qu’il occupait au sein de la compagnie.
    Et comme l’avait si bien déduit le canonnier, après quelques palabres, il comprit que l’homme était le maire de Water Seven et le dirigeant de la section des charpentiers de la ville aquatique. Alors qu’il se rapprochait peu à peu de la zone de travail, il se sentait surveillé. Peut être l’œuvre de son imagination ? Hypothèse judicieuse, il resta tout de même sur ses gardes, tenant fermement ce qu’on lui avait confié. Au sein de cette place s’entend, le boucanier du chapeau de paille paraissait tout aussi faible que les passants qui regardaient béats, ces travailleurs du bois massacrer avec violence, les tâches qui venaient troubler leur travail.

    C’est sous un tonnerre d’applaudissement que le sniper se rendit compte que ce qui se déroulait ici-bas concentrait la principale activité de la ville. Tous les habitants de l’île venaient assister à cette bataille. C’est sûr que c’est impressionnant ! Pensa avec une certaine jalousie l’homme au long nez ... Mais il n’était pas venue pour assister à une exécution public, la tâche qu’on lui avait administré avec Nami et le Capitaine était de trouver un charpentier correct pour réparer le navire; aussi, alors qu’il s’écartait de la zone de discussion dans laquelle s’était embarqué, avait décidé de faire un tour sur le dock pour scruter le talent de chacun.
    Enfin, c’est ce qu’il aspirait puisque lorsqu’il débuta sa marche, fut happée dans l’ombre d’un des bâtiments qui l’entourait. Immobilisé, il mit un temps avec de voir l’agresseur, celui-ci, l’écartant du dock en le bâillonnant avec sa main pour éviter les cris de détresse. En fait, c’était plutôt « les » agresseurs, il y en avait tout une escouade. Elle était composée d’étranges ostrogoths qui accompagnaient leurs coups par des rires assez ridicules :
    « Ah ah ah ! T’aime ça ?! ». L’ensemble s’ornait des cris de douleurs de la victime qui ne put rien faire d’autre, en sentant ses côtes, son nez, sa mâchoire, se tordre, se déboiter ou encore se briser. Cette torture fut insupportable. Il comprit que ce qui avait tant hypnotisé cette fratrie de brutes, se trouvait dans sa main, il se débattait mais ne put rien faire, il avait encore une fois, perdu ce qu’on lui avait demandé de surveiller. Il rampait, ses mains se tendaient vers l’avant et il les regardait s’éloigner avant que le sang et la douleur ne viennent obstruer sa vision.

    « Pardonnez-moi les amis ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mugiwara à Water Seven [Luffy, Nami, Usopp]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mugiwara à Water Seven [Luffy, Nami, Usopp]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Luffy VS Usopp! Le choc des fiertés.
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]
» Nami la chatte au patte de velour!
» [Spoiler ] Le prochain Nakama des Mugiwara [Hypothèse ]
» •?Présentation de Jude D. LawFire?•

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Adventure :: Archives :: RP :: Route de Tous les Périls-
Sauter vers: