AccueilBienvenueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un colis encombrant...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andreijz
Chasseur de Primes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 36
Emplacement : Là où ca m'amuse le plus...
Prime/Doriki : j'en sais rien et j'm'en fous!

Fiche Personnage
Grade: rang A/niveau 3
Equipage: Sans
Niveau: 1

MessageSujet: Un colis encombrant...   Mer 5 Nov - 13:28

=> Combat de Kurnous à Water Seven

Les rues défilaient devant mes yeux tandis que je fuyais littéralement le bataillon de Marines qui m'avaient confondu avec un pirate. Plus exactement, qui m'avait pris pour un complice du pirate que je transportais sur mon dos. Et qui bavait sur mes vêtements. Lui, dés son réveil, j'allais lui souffler dans les bronches. on a pas idée d'embarquer des "honnêtes" gens dans un merdier pareil... Slalomant entre les passants qui heureusement s'écartaient le plus souvent d'eux-même, je parcourais les rues de Water Seven, en direction du port. Il falalit que je trouve son bateau, le Makkamachin, là, avant que d'autres patrouilles ne me tombent dessus. Un bataillon de marines aux fesses, c'est assez pour la journée!

Je prenais les petites rues, tentant tant bien que mal de semer mes poursuivants, tentant tant bien que mal d'arriver au port en un seul morceau. Inutile de songer à se cacher, les habitants de Water Seven nous auraient sans doute désigné aux autorités. non,vraiment, seul le bateau était une solution viable. Et puis ca tombait presque bien, j'avais besoin d 'un moyen de transport. Ce que je trimballais sur mon dos était devenu mon ticket de sortie de Water Seven.

Aux vent qui sifflait dans mes oreilles s'ajouta bientôt un râle, si faible que j'aurais pu croire l'avoir imaginé. Mais non. Mon colis m'indiquait que pour trouver le bateau, il fallait aller au port... merci le génie... J'pensais plutot le trouver au sommet de la résidence du maire ton bateau dis donc... Dernier sursaut d'énergie du pirate aux cheveux bleus, qui s'écroula definitivement sur mon épaule aprés son coup d'éclat. Je tiquais de dépit et continuais ma course folle entre les rues et les passants, qui ne se privaient pas apparemment d'indiquer aux marines la direction de ma fuite.

Bande de larves.

Soudain, les problèmes commencèrent. Si ca ne suffisait pas d'avoir un bataillon aux trousses, voilà qu'un duo de soldats venait de faire irruption en courant. Apparemment, ils me cherchaient, vu qu'ils dégainerent immédiatement leur sabre. Pas le temps de penser, là. Je tirais mon épée au clair, et parais le premier coup en me tournant, envoyant les jambes de mon fardeau s'écraser contre la figure du marine le plus proche, le mettant hors course. Un mouvement de bras plus tard, j'enfonçais le pommeau de mon arme dans l'estomac du second, qui se retrouvait plié en deux. Chemin dégagé, mais je commençais à fatiguer. Il était pas tout léger le colis. Heureusement que les panneaux "Port" se faisaient plus nombreux...

L'air de la mer, salé, se fit de plus en plus fort, signe de ma délivrance prochaine. En attendant, il fallait que je trouve ce fameux navire à proue de panthère. Entre les navires de la marine et les bateaux pirates, j'esperais bien ne pas mettre trop de temps à...Ca yest! Proue à tête de panthère, drapeau pirate, le Makkatsune, apparemment, si la sueur qui commençait à me couler dans les yeux et à me bruler ne me brouillait pas trop la vision. Une dernière foulée, je courais le long de la planche de bois qui reliait le navire au quai, et arrivait en nage sur le pont du navire, déposant sans ménagement mon colis au sol.


-J'ai trouvé ça, parait que c'est à vous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milady

avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 29
Emplacement : Water 7
Appellation : La lady aux pistolets d'or
Prime/Doriki : 0 berry

Fiche Personnage
Grade: Canonier ; Sniper [Rang A]
Equipage: Le Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Dim 9 Nov - 6:54

=> Recrutement de la lady et plus encore

Le capitaine ne dit pas un mot et les préparations de l'armement du bateau fut terminé par l'artilleuse Milady qui put enfin souffler un peu. Maintenant, tout ce qui manquait à bord était un certain Kurnous qui en prennait du temps avec le jeu du chat et de la souris avec la marine. Inquiète de son sort, Milady se retint de sauter par-dessus bord et de ramener personnellement ce bretteur. Mais les ordres de Aibu-san était clairs. La lady, frustrée par le retard de l'homme, tournait sur le pont comme une bête en cage. Sa rencontre avec ce type lui a donné une toute autre impression que Revy et Aibu. Elle le trouvait moralement hypocrite et imbu de lui-même. Dans le pire, ces défauts lui ont déjà coûté très cher à cet instant.

Redressant son chapeau, Milady repéra le son d'un pas de course dans la débouchure d'une ruelle. Enfin, après ces angoissantes minutes à s'exposer à la vue des gens, un individu sortit de la pénombre avec un paquet sur les bras. À la surprise de l'artilleuse, qui en même temps s'en doutait, Kurnous jouait le paquet transporté directement en direction de l'embarcation. Le facteur en herbe nagea brièvement et monta à bord en annonçant que la chose appartenait au groupe de demoiselles. Il ne se trompait pas de bateau. Milady se chargea de le disposer de son fardeau en examinant Kurnous une fois celui-ci allongé. Elle n'était pas médecin. Donc, impossible de définir un diagnostic fiable. Mais au moins, elle pouvait dire qu'il est physiquement amoché. En poussant un soupir honteux devant le résultat d'une trop grande prétention avec l'ennemi, elle laissa son nakama et se prépara à faire avec le canon en direction du port.

-Merci de nous l'avoir ramené en un seul morceau. Sans vous, j'imagine qu'il aurait connu la fin prématurée de son aventure avec notre équipage.

Un groupe de soldats de la marine se ruait vers le port. Le vacarme du troupeau était très clair aux fines oreilles de l'ex-noble habitué à un environement venteux et sensible au son. Elle sourait. Un canon est comme un pistolet, mais en plus gros et manipulable avec deux mains. Ses connaissances des armes lui permettait de bien placer son tir selon la distance, l'angle du tir et le poid du boulet. Et à la suite du coup de canon, les soldats reçurent un boulet directement en les envoyèrent valser avec une explosion. Milady riait comme une gamine et tirait son chapeau pour son joli coup qui met un terme à la poursuite de la marine contre le Makkatsume. Pour l'instant.

-Maintenant, pourriez-vous me dire le motif derrière cette petite cachette surprise, gente demoiselle ? Et qui êtes-vous, tous les deux ?

Dans le coin du navire, une autre forme humaine, à la chevelure rose bonbon et aux yeux rouge comme ceux de Revy, sortit d'une cabine du navire comme pour reprendre son souffle sans avoir remarqué la présence de l'équipage et du postier. Milady la fit revenir à la réalité en pointant son revolver doré sur la passagère clandestin. Et en admettant que le capitaine Aibu garde un oeil sur le sauveur de Kurnous, seul un ordre de sa part ou une explication de la fleur de cerisier pourrait retirer les soupçons de Milady.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepiece-adventure.forumsactifs.com/fiches-techniques-des
Miyako Kuna
Pirate
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 107
Emplacement : Grandline
Appellation : ₪ Shikaku Joi ₪
Prime/Doriki : 7.000.000 Berries

Fiche Personnage
Grade: Médecin [Rang A]
Equipage: Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Dim 9 Nov - 16:51

[je me suis permise de changer très légèrement ta version des choses, mais le résultat est le même. Wink]

    La pièce où s'était réfugiée Miyako était tout ce qu'il y avait de plus vide, seule une commode détériorée et de petite taille siégeait dans un des quatre coins. La jeune fille s'assit à terre contre un mur et reprit tant bien que mal son précieux souffle, en effet les courses poursuites n'étaient réellement pas une chose dans laquelle elle excellait, qui plus est quand il s'agissait de marines. Elle retira sa besace d'autour de son cou, et en sortit une bouteille à moitié pleine qu'elle entreprit de vider cul sec. Cela faisait bien deux minutes qu'elle restait silencieuse à bord de ce navire inconnu qui lui avait sauvé la mise, à présent il s'agissait de sortir... Ce court moment de sécurité et repos ne cachait rien d'autre qu'une situation encore plus pénible que celle à laquelle elle venait juste de réchapper.
    Son ventre se noua, ses muscles se crispèrent : Des bruits de pas se faisaient entendre sur le pont du navire, le tout accompagné de quelques paroles inaudibles et de roulements sonores probablement causés par de lourds tonneaux. Une chose était sure, il ne pouvait s'agir de la marine, par conséquent seule une solution persistait : l'équipage propriétaire de ce bateau était de retour. Ce n'est que maintenant que Miyako comprit son erreur, pourquoi monter dans un bateau de pirates alors qu'ils y avait tant d'autres choix bien plus commodes ? Ca, il fallait y penser sur le port, dans la cas présent il était plus urgent de réfléchir à un échappatoire efficace. Miyako se leva précipitamment et vint se plaquer contre la porte, histoire d'augmenter sa capacité d'ouïe. Son coeur s'était emballé mais elle ne se perdait pas à la panique pour autant. Des mouvements sur le bateau indiquaient le départ de celui ci, autant dire que Miya' était clairement dans la m*rde. Un coup de canon retentit et la fit sursauter, l'extirpant par la même occasion de ses pensées. Que se passait-il ? Un seul moyen de le savoir. Après une courte réflexion, elle entreprit d'entrouvrir la porte de sa cabine, ainsi prenait-elle le risque de se faire découvrir, mais la situation s'aggraverait d'autant plus si elle ne se décidait pas à s'exposer aux dangers.
    A peine eut-elle le temps d'exposer sous son regard inquiet la situation extérieure, qu'une jeune femme charismatique l'interpela rudement.


    -Maintenant, pourriez-vous me dire le motif derrière cette petite cachette surprise, gente demoiselle ? Et qui êtes-vous, tous les deux ?


    Accompagnons à cela le fait que Miyako fut, dès ce moment, la cible directe d'un magnifique révolver d'or. Ce qui fit son effet. Expliquer sa réelle situation ne lui serait pas d'une grande aide, de un par le fait que rien ne l'excuse dans ses actes, de deux par le fait qu'elle n'eut aucun moyens dans le moment présent de prouver ses dires. C'est là qu'elle le vit, lui, ce type sacrément mal en point. De part sa respiration saturée et les mouvements arythmique de son torse, elle comprit qu'il était fraichement empoisonné. Ajoutons à cela les diverses plaies laissant s'échapper un liquide carmin précieux qui ne pouvait qu'empirer les choses. Elle misa tout sur lui. En effet dans cet état, s'il y avait eu un médecin à bord, cela ferait belle lurette qu'il se serait occupé de son cas. Après deux à trois secondes d'analyse de situation, elle répliqua, priant pour la réussite de son plan.

    - ... Il ne serait que très peu judicieux de mettre à mort ce qui pourrait être le seul espoir de survie de cet homme, je me trompe ...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com/
Aibu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 283
Age : 26
Emplacement : Water Seven
Appellation : Capitaine
Prime/Doriki : 1.200.000

Fiche Personnage
Grade: Capitaine [Rang B]
Equipage: Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Lun 10 Nov - 0:21

- Inutile, Milady! Evitons de gâcher une si bonne opportunité de fuite pour un tel cas. Elle est dans le bateau avec nous, alors si nous nous faisions attraper à cause de l'une ou l'autre de ses actions, elle serait attrapée en même temps que nous. Pour le moment, contentons-nous de nous en aller d'ici.

Plus ou moins introuvable depuis quelque temps, Aibu venait de reparaître en bas du mât de la petite caravelle. Il s'avéra qu'elle avait en réalité tenté, depuis le dessus de la cabine du vaisseau, de bondir afin de déployer la voile, chose qu'elle avait réussie seule et sans grand encombre. A l'origine, elle souhaitait rattraper Kurnous en longeant la côte. Cependant, celui-ci était revenu trop vite pour leur permettre d'appliquer cette méthode. Et accompagné, en plus. Cela représentait un gain de temps considérable, certes, mais ses plans de fuite avaient été bouleversés.
Alors qu'elle s'avançait, une secousse fit vibrer la coque de l'embarcation; la corde la reliant à la bite d'amarrage fixée aux pavés se tendit à son maximum.


- Vent arrière. On n'a pas le choix! Asaki, à la barre! Ca va secouer!

Sortant pour la première fois sa véritable arme, son gantelet à griffes, et l'enfilant à sa main droite, elle s'élança en avant. Devant elle, une nouvelle vague de soldats s'avançait. Ils épaulaient leurs fusils, la ciblant, prêts à tirer. Quelques détonations se firent entendre; Aibu plongea sur le côté, évitant de justesse les projectiles sifflant à ses oreilles, puis bondit en avant et trancha la corde d'un coup sec. Aussitôt, libéré de toute entrave puisque l'ancre était remontée, le navire, poussé par une puissante bourrasque, partit d'un coup sec, vers la sortie du port.
Après quelques minutes, et lorsqu'on n'entendit plus les hurlement des troupes venant du quai, elle s'affala de tout son long contre la coque et souffla quelques instants. Puis elle rangea son arme, et se dirigea vers Kurnous afin de l'examiner. Il était en effet dans un sale état, et aucun médecin ne se trouvait à bord. A moins que...


- Mademoiselle, dit-elle en se tournant vers l'inconnue. Avez-vous par hasard quelques connaissances en matière de médecine? Si oui, je vous demanderai de bien vouloir soigner cet homme. Peu importe la contrepartie demandée.

Puis elle fit volte-face et fixa l'homme qui avait ramené le bretteur à bord, sur son dos. Elle lui parla d'un ton léger.

- Je ne sais qui vous êtes, mais je vous remercie. Puis-je faire quelque chose pour vous?

Enfin, elle considéra tout l'équipage d'un oeil attentif. Aucun autre blessé. Parfait.
Elle s'assit à même le pont, puis attendit sagement ses réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurnous

avatar

Masculin
Nombre de messages : 120
Age : 26
Emplacement : Water Seven
Appellation : Blue Scarf
Prime/Doriki : 5.000.000 Berrys

Fiche Personnage
Grade: Pirate Bretteur
Equipage: Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Lun 10 Nov - 20:22

Le vide... Par moment, c'était le néant qui emplissait l'esprit du jeune pirate. A d'autres moments, il était à peu près conscient, même si sa compréhension de tout ce qu'il se passait autour de lui était très faible. Il avait simplement compris que son porteur avait pris la direction qu'il lui avait indiqué. Puis, ce même porteur avait été arrêté un instant à peine. C'est là que Kurnous cru entendre d'autres voix, mais cela ne dura pas longtemps, aussi il mit ça sur le compte de sa ''fatigue passagère''. Leur course effrénée se poursuivit pendant encore un bout de temps. Une éternité, en fait, aux yeux du pirate fortement atteint. A chaque pas, il était un peu plus balloté. Sa tête, qui tournait déjà fortement, était renvoyé en avant, en arrière, à droite, à gauche... Cependant, il ne sentait déjà presque plus rien. Son orientation avait déjà été annihilée, et ses sens étaient en passe d'en faire autant. Ses terminaisons tactiles étaient presque inertes, et aucune odeur ne passait plus ses narines. Seuls son ouïe et sa vue, lorsqu'il parvenait à ouvrir les yeux, étaient ses derniers liens avec la réalité. Du coup, il ne remarqua pas l'odeur de sel qui imprégnait de plus en plus l'air ambiant. Une fraction de seconde, Kurnous parvint à ouvrir les yeux, et à se concentrer suffisamment pour comprendre ce qu'il se passait autour de lui, et réussit à se situer. Ils étaient enfin sur le port... Désormais, il ne restait plus à notre pirate aux cheveux bleus qu'à espérer que son porteur trouve le Makkatsume rapidement. Sinon il allait y passer, c'était certain.

La probabilité pour qu'il y soit parvenu devint grande lorsque le sabreur sentit qu'on le déposait sans ménagement, pour ne pas dire brutalement, sur du bois, ce qui eu pour effet de lui donner un coup qui le réveilla. Enfin réveilla... Disons qu'il parvint à rester ''conscient'' plus de quelques secondes. Kurnous vit qu'il était affalé sur le pont de son navire, et que tout l'équipage était réuni. Du moins le fut une fois qu'Aibu atterrit à quelques mètres de lui, sans que le bretteur ne parvint à comprendre d'où elle venait. Visiblement, ils étaient sur le départ. Tant mieux... l'ex noble en avait plus qu'assez de cette ville et de sa pénible marine. Cependant, cela signifiait un avenir légèrement sombre pour lui. En effet, ils n'avaient pas de médecin à bord, du moins pas à sa connaissance. Or un médecin, c'était juste ce dont il avait besoin en ce moment même. Soudain, des coups de feu se firent entendre. Très proches. Puis, dans un violent choc, le bateau se mit en marche. Aibu revint alors vers Kurnous, toujours étendu à même le plancher. Elle se pencha au-dessus de lui, et ce dernier vit de ses yeux à moitié ouverts qu'elle semblait parler à quelqu'un d'autres... Ses traits étaient tendus... Avait-il si mauvaise mine que cela? C'était mauvais... Tout à coup, alors que les ténèbres étaient sur le point de s'emparer de nouveau de l'esprit du jeune homme, un souvenir refit surface. Le fruit du démon! Merde, il fallait qu'il parvienne à leur retranscrire les paroles de l'officier qu'il avait battu tout à l'heure.. Vite, avant qu'il ne perde à nouveau connaissance! Dans un effort surhumain, l'épéiste parvint à ouvrir sa bouche et à prononcer quelques maigres paroles...


-... Ont perdu... Fruit du Démon... Dans... Mer... Aux alentours... D'un marché...

Sur ces quelques mots, plus haletés que parlés, le bretteur ferma les yeux et sombra à nouveau dans les abysses de l'inconscience. Pour combien de temps? Se réveillerait-il seulement... Seul Dieu (ou un médecin compétent) le saurait...

[Hrp: Pas énorme, je sais, mais décrire les pensées d'un homme à la frontière de la mort n'est pas aisé XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milady

avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 29
Emplacement : Water 7
Appellation : La lady aux pistolets d'or
Prime/Doriki : 0 berry

Fiche Personnage
Grade: Canonier ; Sniper [Rang A]
Equipage: Le Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Mer 12 Nov - 6:17

À la même vitesse de réaction que Milady, son capitaine l'interpella en s'exclamant. Sa réaction était futile dans l'immédiat où la passagère était prise au piège avec la bande du Makkatsume. C'est vrai qu'elle avait la manie de sortir trop rapidement son arme quand une nouvelle présence apparait à tout bout de champ. Aibu avait raison sur son compte. Milady reserra son revolver en prenant un grand et calme souffle. Mais cela ne pouvait durer plus longtemps quand la fille à la chevelure rosée insinua que l'homme de l'équipage risquait la mort et qu'elle est son seul espoir. Médecin ? Quoi d'autre selon les circonstances ? En plus, il serait pas judicieux de mentir à des pirates quand ils vous épargnent de la sorte.

Tandis que Aibu se débarassa des derniers obstacles de l'évasion de la caravelle, Milady alla la rejoindre au côté de Kurnous. Inquiète de son sort, elle lui leva doucement la tête et jeta un oeil plus attentif aux blessures. C'était pire qu'elle le crut. Le bretteur était salement amoché et amorphe. Elle trembla un peu avec un regard brumeux. L'état de Kurnous lui rappelait trop les mauvais souvenirs de l'incident de son île natale. Ses parents avaient un état quasi-semblable avant de connaître la mort. Des décès responsables de sa carrière pirate: Tuer le bâtard responsable du carnage et trouver sa place avec de nouveaux amis. Une nouvelle famille, en quelque sorte. Et voilà qu'à peine un objectif atteint, un nakama se trouvait entre la vie et la mort. Vie cruelle.

Part un drôle de hasard, Kurnous bredouilla quelques mots au sujet d'un fruit démoniaque perdu dans un marché. Milady, fixant son nakama au-dessus de sa tête, lui tapota les joues comme pour l'aider à rester conscient mais en vain. Elle lui demanda plus de précision avec une grande attention mais en vain. Il sombra. Ce n'est pas possible de voir deux de ses ambitions au bord du ravin.

-Mademoiselle, si vous êtes vraiment médecin je vous supplie de la sauver ! Je n'ai pas des compétences en médecin mais je vois bien que l'affaire est grave. C'est quand même mon camarade. S'il-vous-plaît, le ferez-vous ?

Sa tête se refrogna et ses mains serrèrent la tête de Kurnous inconscient. Son chapeau cacha ses yeux du reste de la foule. Sa fierté l'empêchait de pleurer mais son angoisse s'affichait corporellement. Quoi de faire plus ? Rien de plus que d'espérer la providence du bretteur avec ou sans son aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepiece-adventure.forumsactifs.com/fiches-techniques-des
Miyako Kuna
Pirate
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 107
Emplacement : Grandline
Appellation : ₪ Shikaku Joi ₪
Prime/Doriki : 7.000.000 Berries

Fiche Personnage
Grade: Médecin [Rang A]
Equipage: Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Mer 12 Nov - 21:51

[je laisse à Asaki le soin de poster avant moi, étant Navigatrice est vu que le bateau est en plein départ, il me semble qu'elle joue un rôle tout de même assez important. Je supprimerai ce message sous peu, excusez le HS]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com/
Andreijz
Chasseur de Primes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 36
Emplacement : Là où ca m'amuse le plus...
Prime/Doriki : j'en sais rien et j'm'en fous!

Fiche Personnage
Grade: rang A/niveau 3
Equipage: Sans
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Jeu 13 Nov - 15:25

idem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asaki Revy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 81
Age : 25
Appellation : Asa-chan / la fille des neiges

Fiche Personnage
Grade: Navigatrice de rang B
Equipage: Makkatsume Kaizoku
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Sam 15 Nov - 18:28

Asaki scrutait avec angoisse et détermination le port... Toujours pas la moindre trace de Kurnous au loin... Pestant mentalement contre la marine qu'elle avait toujours hait de toutes ses forces, elle se demanda brusquement si le bretteur n'avait pas été capturé, ou pire, s'il n'avait pas été tué.

Secouant la tête afin de se changer les idées, elle apperçue du coin de l'oeil un mouvement dans la foulle qui était revenue sur le quai. Plissant les yeux et se penchant par dessus la balustrade, elle vit une jeune fille sauter dans leur coque. Levant légèrement un sourcil en signe d'étonnement, Asaki releva la tête et remarqua que ladit demoiselle se trouvait être poursuivie par une bande de chasseurs de primes. Heureusement, ayant perdu sa trace, ils décidèrent de rebrousser chemin, se disant sans doute qu'elle ne tarderait pas à réapparaitre à Water Seven...

Elle n'eue pas le temps d'informer les autres que Kurnous arriva sous la forme d'un colis transporter par une tierce personne. Jurant interieurement Asaki retourna rapidement à la barre sous les ordre de son capitaine et fit les manipulations necessaire pour pouvoir partir sans se fracasser contre le port.

Une fois que Aibu-san ai tranchée les amarres en évitant les balles de la Marine, et qu'elle y remontat, le bateau partit à grande vitesse. Asaki, étant maintenant habituée à ce genre de situation catastrophe empoigna vivement la barre et se dirigea droit vers le large, le vent lui apportant les cris et les jurons bien plus nombreux des soldats de la Marine qui voyaient leurs proies s'enfuir.

Une fois qu'elle fut sûre qu'elle pouvait relacher un peu sa force sur la barre, elle poussa un léger soupir et se relacha un peu... Jettant un léger coup d'oeil au baromètre, elle fut assez contente lorsqu'elle y lut qu'il n'y avait POUR L INSTANT aucun risque de tempête...

Tournant sa tête vers le reste de tout ce beau monde, elle eue une grimace involontaire en voyant l'état de Kurnous. En même temps, la jeune fille qu'elle avait aperçue pourrait sans doute leur être d'un grand secours... Surtout si ce qu'elle insinue est vrai...
Plongée dans ses pensées, la jeune fille se rapellat soudain un très mauvais souvenir... Secouant la tête, elle esperait grandement que Kurnous reste en vie... Enfin, bon, revenant sur terre, elle jeta un rapide coup d'oeil sur sa boussole et changea très légèrement son cap, pas beaucoup, mais il fallait tout de même éviter les bétises... Ils avaient déjà assez de problèmes comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyako Kuna
Pirate
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 107
Emplacement : Grandline
Appellation : ₪ Shikaku Joi ₪
Prime/Doriki : 7.000.000 Berries

Fiche Personnage
Grade: Médecin [Rang A]
Equipage: Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Mar 18 Nov - 20:23

Au final, la chance lui souriait. Malgré leur statut de pirates, les différentes personnes qui se tenaient devant Miyako semblaient plus ou moins sympathiques. Tout du moins assez pour ne pas la balancer par dessus bord. Peut-être était-ce le fruit de sa déclaration préalable …? Dans tout les cas, l’impact avait été apparent, et Miyako n’eut manqué de le remarquer.
Quelques turbulences eurent lieu, comme la vaine fusillade de la marine, ce qui empêcha provisoirement la conversation de se poursuivre… Miya’ en profita pour anticiper brièvement la suite des évènements. La caravelle à proue de panthère s’était à présent suffisamment éloignée pour que l’on puisse entendre le bruissements des vagues. Le calme ne régnait certes pas, mais le brouhaha s’estompait au plus grand plaisir de tous. La demoiselle au chapeau extravagant qui venait de lancer quelques ordres et recommandations semblait être maître des lieux, dit Capitaine de l’équipage. Celle ci s’affala de tout son long contre la coque du bateau, laissant s’échapper un soupir probablement dû au relâchement de la pression. Tout le monde, Miyako incluse, gardait le silence. Fuir, s’échapper, tout cela était à présent fait, d’autres priorités voyez leur tour arriver : La jeune femme au regard félin s’approcha de la victime gisant au sol. Nulle expérience n’était nécessaire pour constater la gravité des dégâts. Aussi s’adressa t-elle après quelques secondes d’analyse à Miyako



- Mademoiselle, avez-vous par hasard quelques connaissances en matière de médecine? Si oui, je vous demanderai de bien vouloir soigner cet homme. Peu importe la contrepartie demandée.


Une contrepartie ? Dans le moment présent, conserver sa vie et descendre de ce bateau saine et sauve suffisait amplement à la jeune doctoresse. Miyako n’émit aucun mot, se contentant après s’être approcher du blessé de l’observer de plus près, genoux à terre. Cette pré-oscultation servait essentiellement à voir si son état valait encore la peine de déployer des efforts… ou non. Cependant la vie de cet homme était synonyme de sa propre vie pour Miyako, si elle n’arrivait à le sauver des griffes sauvages de la mort, qui sait ce qui pourrait lui arriver ? La phase des choses pour le pirate était critique, certes, mais la marge de temps était suffisante pourvu que Miyako puisse agir autre part que sur le pont de la caravelle, exposé au vent. Pour ce faire, il fallait déplacer l’homme dans l’une des nombreuses cabines du bateau, en espérant qu’elles ne soient pas toutes aussi vides que celle servant précédemment de cachette à Miyako. Un lit, un matelas ou une couchette seraient fort appréciés.
L’hypothétique Capitaine du bateau s’adressa au type ayant ramené Kurnous (marre des répétitions Rolling Eyes), le remerciant. Il semblait lui être inconnu, et ne faisait par conséquent pas partie de l’équipage. Il était le seul homme ‘valide’ sur le bateau, aussi Miyako décida t-elle de s’en remettre à lui



Excusez-moi … Elle attira son attention. J’aurai, si vous n’y voyez pas d’inconvénients majeurs, une demande à formuler : Transportez cet homme au sein de cette cabine Désignant la porte la plus proche Le vent ainsi que le climat gêneraient mon œuvre…


-... Ont perdu... Fruit du Démon... Dans... Mer... Aux alentours... D'un marché...


La stupeur s’empara d’elle, non par l’importance de l’information qu’il venait d’émettre, mais par la force qu’il eut dû tirer pour l’extirper de son âme et nous en faire part. Il perdit naturellement toute conscience après cela. Quelle force d’esprit, ce type n’était pas ordinaire. Cependant les forces qu’il venait d’utiliser étaient précieuses. L’inconscience était le meilleur moyen d’économiser le reste de ses réserves. La jeune femme aux révolvers semblait vouloir en savoir un peu plus, ou voulait faire persister ce court moment de conscience, mais en vain. La jeune fille aux cheveux de neige, quant à elle et malgré sa concentration sur ses manœuvres était grandement préoccupée par l’état de santé de l’homme au cheveux de sombre teinte. D’ailleurs tout le monde sur le bateau semblait affecté et tracassé par le futur sort (funeste ?) du bretteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com/
Andreijz
Chasseur de Primes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 36
Emplacement : Là où ca m'amuse le plus...
Prime/Doriki : j'en sais rien et j'm'en fous!

Fiche Personnage
Grade: rang A/niveau 3
Equipage: Sans
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Mer 19 Nov - 23:55

Les poumons en feu, la sueur coulant à mon front, je prenais de longues respirations, savourant chaque goulée d'air qui passait par ma gorge ravagée pour aller remplir mes poumons d'une fraicheur bienvenue. Une course depuis l'intérieur de la ville jusqu'au port en portant un poids mort sur l'épaule, il y avait de quoi épuiser n'importe qui. Le sang battant à mes tempes m'assourdissait, et je ne comprenais tout d'abord rien à la conversation à laquelle j'assistais. Mais ça ne m'empêchait pas d'observer où j'avais débarquer. Apparemment le Makkatsune était un vaisseau peuplé exclusivement de femmes. Ma foi, tant mieux pour mon colis. Je refrénais un sourire en coin en imaginant la vie qu'il pouvait avoir en mer. Soit un enfer, soit le paradis que tout homme désire... Ma respiration se calmait doucement, faisant diminuer les taches blanches et noires devant mes yeux, et me permettant de mieux jauger l'équipage...

Accrochée au canon, une femme de noir vêtue semblait avoir pris un malin plaisir à tirer sans sommations sur le bataillon qui me poursuivait. Non pas que ca me fasse de la peine, mais çà confirmait que j'étais bien sur un bateau pirate. Aucun regret, aucun remords. Elle aurait pu me plaire, après tout, elle était carrément bien foutue, si elle ne semblait pas faite de glace.L'air supérieur, froid, elle pointait actuellement son pistolet ouvragé vers une jeunette qui venait de sortir de la cabine située sous le château arrière. Apparemment j'étais pas le seul passager inconnu à bord...

La passagère clandestine avait un visage d'ange, je devais bien l'avouer, et ne semblait pas en mener large. Habillée simplement, un espèce de béret informe sur le crane et un foulard autour du cou, elle jeta un coup d'œil à mon colis, l'air inquiet. Soit elle le connaissait, soit elle cherchait un moyen d'échapper à la menace du pistolet doré. J'aurais fait pareil à sa place. Quitte à mentir...

Un bruit sourd sur le pont me fit tourner la tête brusquement, ce que mes yeux et mes oreilles me reprochèrent immédiatement d'une explosion de petits points blancs ponctuée d'un bourdonnement bref mais violent. La nouvelle arrivante semblait être la capitaine du navire, à en juger par son regard et les gestes d'autorité qu'elle avait envers la "Dame de glace", comme j'avais décidé d'appeler la canonnière. Des pieds à la tête, cette gamine était désirable. Rien n'échappait à mon regard, et l'assurance qu'elle dégageait en se déplaçant montrait bien qu'elle savait à quel point elle était attirante. J'arrivais à son visage lorsqu'elle se tourna vers moi, et j'entendis enfin distinctement les paroles prononcées sur ce pont. La voix de la capitaine était à l'avenant de son physique.


- Je ne sais qui vous êtes, mais je vous remercie. Puis-je faire quelque chose pour vous?

-Pour le moment, on pourrait p'têt s'éloigner au plus vite du port. Je crois pas que les Marines aient appréciés votre façon de les accueillir. Ils préfèrent les médailles et les pots-de-vin aux boulets de canon...

Tandis que je me redressais doucement, enfin rétabli de ma course folle, je sentais le vent sur mon visage. Et vu la violence du courant d'air, on avait déjà pris de la distance par rapport à la terre. Bon, première partie du plan, quitter cette île, réussie. Restait maintenant à savoir ce que j'allais faire. Un jour, faudrait vraiment que je perde cette manie d'improviser sans arrêt... En face de moi, la capitaine s'assit par terre, enveloppée dans un grand manteau de la marine, trop grand pour elle d'ailleurs. Trophée ou souvenir? Je m'en moquais. Comme je me moquais des oreilles de chat qui dépassaient de sa casquette. Mais entre la canonnière au chapeau à plume, la resquilleuse au béret et la casquette féline de la capitaine, je me demandais si la marque distinctive de cet équipage n'était pas de se balader avec un truc ridicule perché sur le crâne...


Regardant autour de moi, je voyais la navigatrice prés de la barre, concentrée sur la route, apparemment bien décidée à nous faire sortir d'ici. Je m'appuyais contre le bastingage et expirais profondément, chassant enfin tous les problèmes qui m'avaient littéralement poursuivi jusqu'ici. Enfin tranquille...ou presque. La petite resquilleuse au visage d'ange venait de se pencher sur le corps de mon paquet tandis que la canonnière semblait soudain très inquiète de son sort. Je souriais en coin devant la scène...Celle qui menaçait il n'y a pas 1 minute suppliait maintenant... Triste.


Debout contre le bastingage, le main posée sur le pommeau de mon "Aile", je souriais. Les yeux plantés dans ceux de la capitaine, dans un défi comme j'aime à les déclencher, j'entendis alors la voix de l'autre "invitée" qui parvenait à mes oreilles.

-Excusez-moi …

Apparemment la doctoresse, ou ce qui y ressemblait, avait besoin de moi. Je tournais mon regard vers elle, abandonnant à contrecœur celui de la capitaine pour la dévisager. Je donnais un coup de rein pour me décoller du bastingage, faisant tinter le fourreau de mon arme contre le bois, et m'approchais du trio composé de la Dame de Glace, du malade et de la doc de ma démarche habituelle de prédateur, souple, presque silencieuse. j'avais récupéré mon souffle et tous mes moyens.

-Ouais?

-J’aurai, si vous n’y voyez pas d’inconvénients majeurs, une demande à formuler : Transportez cet homme au sein de cette cabine. Le vent ainsi que le climat gêneraient mon œuvre…

J'en croyais pas mes oreilles. Non seulement j'avais transporté ce gars depuis le bar, non seulement il m'avait foutu dans des ennuis jusqu'au cou, et en plus il allait falloir que je continue à le porter? Mais c'est pas vrai! Fronçant les sourcils, je crachais de dépit et m'avançais. Penché en avant, mes deux mains agrippèrent la tunique de l'inconscient, puis je le soulevais sans ménagement, le calant tel un sac de patates sur mon épaule, faisant taire toute protestation d'un regard. Si elle aimait pas comment je le portais, elle pouvait toujours le trainer... Quelques pas plus loin, j'ouvrais la porte de la cabine qu'elle m'avait indiqué, et ne cherchait même pas à comprendre ou à observer. Je posais mon colis sur le lit en le laissant glisser de mon épaule, soulevant un nuage de poussière de la couverture, faisant craquer le bois du meuble, puis ressortais pour me retrouver face à ce charmant équipage...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aibu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 283
Age : 26
Emplacement : Water Seven
Appellation : Capitaine
Prime/Doriki : 1.200.000

Fiche Personnage
Grade: Capitaine [Rang B]
Equipage: Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Lun 24 Nov - 17:31

- Asaki.

Observant d'un oeil critique l'occupation de chacun, le geste de la jeune navigatrice vers sa boussole ne lui échappa pas. Aibu avança doucement vers elle et posa une main douce et fine sur son épaule, sans la faire sursauter.

- Tu devrais prendre ça au lieu de ta boussole. Tu n'as pas l'habitude de naviguer sur Grand Line, n'est-ce pas? Laisse-moi donc te dire que les boussoles s'affolent sur cet océan. La seule méthode fiable d'orientation reste le bon vieux Log Pose.

Elle attrapa son poignet, sans prévenir, puis y passa l'instrument, qui pointait désormais vers le nord-ouest. Profitant de son mouvement, elle glissa également sa carte - incomplète, mais c'était toujours mieux que rien - dans sa poche.

- Petit briefing: ton rôle va être de nous amener au lieu vers lequel pointe l'aiguille. Par chance, le Log Pose a pu se recharger sur Water Seven. J'imagine que la journée a suffi. En tout cas, la prochaine île à atteindre se trouve au bout de cette aiguille. Le problème est que nous devrons faire au plus vite. D'abord parce que Kurnous va mal... Mais également à cause de cette voile, là-bas.

Tout en parlant, elle lui indiqua une forme imprécise, loin derrière eux. La Marine apprêtait apparemment un énorme vaisseau de guerre pour contrecarrer leur tentative de fuite.

- Je connais bien les vaisseaux militaires, continua-t-elle d'une vois plus sombre. Si tu arrives à négocier selon le sens du vent, un navire si imposant le pourra jamais nous pondre une accélération suffisante pour que ses canons soient à la distance de tir nécessaire. Je compte sur toi, d'accord? Concernant ce papier, ajouta-t-elle en désignant la poche de la jeune fille, c'est une carte incomplète de Grand Line. Si tu en as envie, tu peux tracer notre parcours depuis Water Seven. C'est toujours ça de fait. Sinon, je m'en chargerai.

La jeune capitaine lui adressa un charmant sourire, puis repartit sur le pont, à l'arrière du navire, à l'endroit où se trouvaient les autres. En chemin, elle aperçut son chaton noir pelotonné dans un coin du bateau. Calmement, elle l'attrapa en glissant sa main sous son ventre, puis le porta dans ses bras croisés. Le petit animal cessa de trembler à peu près au moment où la jeune femme prit la parole.

- Bien. Je laisse cette jeune femme qui pratique l'art de la médecine faire son oeuvre tranquillement. D'ailleurs, dit-elle suffisamment fort pour que la principale intéressée l'entende, nous n'avons malheureusement que peu de fournitures médicales. Une mallette de premiers secours, d'après ce que j'ai pu voir, mais rien de plus. Elle se trouve accrochée au mur, dans la pièce par laquelle on accède aux cabines. Bref! continua-t-elle, cette fois en souriant. Milady, je te laisse choisir ta cabine. Il y en a une dizaine disponible. J'ai d'ores et déjà pris celle du fond, à droite, la plus en avant du navire, et je pense laisser celle d'en face à Asaki, puisque nous sommes les deux éléments qui ont besoin de pouvoir accéder le plus rapidement à la barre. Une autre est occupée par Kurnous, et réservée à ses soins... Reste sept. A ton aise. Après cela... Par déduction, on peut penser que tu as une bonne vue. Si tu n'es pas sujette aux vertiges, puis-je te charger de la vigie?

Elle lui fit un léger clin d'oeil puis se retourna.

- Monsieur je-ne-sais-qui, puisque vous allez probablement devoir rester un moment, mettez-vous également à l'aise et déchargez-vous de votre matériel dans l'une des cabines, d'accord? Les présentations viendront plus tard, finit-elle en s'adressant à l'homme qui avait transporté le jeune Bretteur jusqu'au bateau.

Puis, sans y prêter plus d'attention, comme persuadée qu'elle avait dit tout ce qu'elle avait à dire, elle partit en trottinant jusqu'à l'arrière de l'embarcation. Saisissant son fusil après avoir posé le chaton sur sa tête - son observatoire favori -, elle scruta attentivement le lourd bateau de guerre de la Marine qui venait de lever l'ancre grâce à sa lunette de visée. Elle n'aurait pas le choix, si jamais il s'approchait trop près: elle tirerait à vue sur tout gradé. Bien qu'elle ne pense pas que le vaisseau soit capable de les rattraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milady

avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 29
Emplacement : Water 7
Appellation : La lady aux pistolets d'or
Prime/Doriki : 0 berry

Fiche Personnage
Grade: Canonier ; Sniper [Rang A]
Equipage: Le Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Jeu 27 Nov - 7:47

-Merci ...mademoiselle.

Un sourire soulagé au coin de la lèvre apparut. Reconnaissante pour ce service urgent, Milady, qui tenait le visage du garçon dans ses deux mains comme pour le garder au chaud, chuchota ces mots à la jeune femme médecin quand elle fut assez proche du corps de Kurnous. Comme l'a dit cheveux roses, le pont du bateau, soumis aux éléments de la mer, n'apportait aucun confort adéquat pour travailler en toute quiétude. Il fallait donc le déplacer. Milady releva sa tête comme prête à le porter par elle-même jusque dans sa nouvelle chambre. Après tout, son rôle de canonier semble avoir prit fin pour un bon moment ; elle n'avait rien à faire.

Mais l'initiative du transport fut reprit par le même type que plus tôt avec une manière qui fronçait les sourcils de la demoiselle et la faisait se relever prestement du plancher de bois de mauvaise humeur. Il le lui arracha Kurnous du sol comme un fardeau gênant dont on ne savait pas quoi faire pour le jeter dans un lit, sans délicatesse. Le tout dans une brutalité masculine déplacée. Quel fou ! Si l'état du bretteur s'aggravait à cause de ça, Milady se ferait plaisir d'apprendre les bonnes manières à cet homme. Heureusement, le capitaine Aibu était là pour calmer les ardeurs de son artilleuse en lui demandant de servir de vigie. En effet, ses yeux fonctionnaient très bien et sa vision pouvait sonder plusieurs mètres à la ronde. Peut-être lui fallait-elle une paire de jumelle mais qu'importe.

-Je prendrai la chambre la plus proche de vous et d'Asaki-chan. Il nous faut bien nos quartiers privés si on recrute de nouveaux hommes. Plus raisonnable, j'espère. Si vous voulez bien m'excuser, j'ai un poste de vigie à occuper.

Milady replaça son chapeau droit sur sa tête et entama l'escalade du mat principal. Cette action si anodine lui donnait une sensation nouvelle. Sentir le vent de la mer fouetter son visage, ses cheveux et son corps entier avec une étendue d'eau à perte de vue encerclant son champ de vision ; le frisson de l'aventure. Égayée, elle s'adressa à Asaki Revy. La pauvre petite devait se sentir un peu seul depuis qu'elle était à bord, toujours à jouer son rôle de navigatrice. Du haut de son post d'observation, première loge d'une scène de tir de la part du captain avec chat noir sur la tête, elle commença avec:

-Tu sais, Revy-chan, il ne faut pas avoir de soucis pour lui. Il a été Baka, c'est vrai, mais il ne manque pas de couille pour un mec. Il me ressemble beaucoup, tu ne crois pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepiece-adventure.forumsactifs.com/fiches-techniques-des
Kurnous

avatar

Masculin
Nombre de messages : 120
Age : 26
Emplacement : Water Seven
Appellation : Blue Scarf
Prime/Doriki : 5.000.000 Berrys

Fiche Personnage
Grade: Pirate Bretteur
Equipage: Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Ven 28 Nov - 10:47

[Je saute mon Tour, sauf s'il est impératif que je poste... En effet, mon post serait ridicule et carrément inutile! Je reprends au prochain tour...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asaki Revy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 81
Age : 25
Appellation : Asa-chan / la fille des neiges

Fiche Personnage
Grade: Navigatrice de rang B
Equipage: Makkatsume Kaizoku
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Ven 28 Nov - 18:04

- Asaki.

La jeune fille se tourna vers son capitaine, qui continua :

- Tu devrais prendre ça au lieu de ta boussole. Tu n'as pas l'habitude de naviguer sur Grand Line, n'est-ce pas? Laisse-moi donc te dire que les boussoles s'affolent sur cet océan. La seule méthode fiable d'orientation reste le bon vieux Log Pose.

Avant qu'elle n'ai pu faire un geste, la voila qui se retrouve avec le dit objet au poignet, ainsi qu'une carte dans la poche

- Petit briefing: ton rôle va être de nous amener au lieu vers lequel pointe l'aiguille. Par chance, le Log Pose a pu se recharger sur Water Seven. J'imagine que la journée a suffi. En tout cas, la prochaine île à atteindre se trouve au bout de cette aiguille. Le problème est que nous devrons faire au plus vite. D'abord parce que Kurnous va mal... Mais également à cause de cette voile, là-bas.

Coup d'oeil en arrière; Une voile de la marine les poursuivait. Une légère grimace de dégout apparue sur le fin visage de la jeune fille... Vraiment, elle les destestait !

- Je connais bien les vaisseaux militaires, si tu arrives à négocier selon le sens du vent, un navire si imposant le pourra jamais nous pondre une accélération suffisante pour que ses canons soient à la distance de tir nécessaire. Je compte sur toi, d'accord? Concernant ce papier, c'est une carte incomplète de Grand Line. Si tu en as envie, tu peux tracer notre parcours depuis Water Seven. C'est toujours ça de fait. Sinon, je m'en chargerai

Un hochement de tête fut sa seule réponse. La jeune navigatrice réussie a prendre le vent exactement comme le voulait Aibu-chan et réussie à filer avant que le bateau de la Marine ne puisse leur tirer dessus...
Poussant un léger soupir, elle entreprit de regarder l'étrange instrument que son capitaine lui avait passé à la vitesse de l'éclait à son poignet. Elle réussie à se remettre dans le cap et sortie la carte que Aibu-chan lui avait mit dans une de ses poches. Elle était en effet incomplète, mais comme elle adorait faire des cartes, elle ne serait pas incomplète longtemps !
Milady alla s'occuper du post de vigie, et elle lui dit d'un ton égayée de ne pas s'en faire pour Kurnous. Un fin sourire apparu sur le visage de l'interpellée, qui répondit assez fort pour que Milady l'entende :

-Merci de me rassurer Milady.

Une fois qu'elle eue répondue à la cannonière postée en haut, elle se reconcentra sur la route, espérant de toute ses forces que la Marine n'allait pas leur retomber dessus...
Elle espérait que le baromètre ne serait pas lui aussi embrouillé sur Grand Line. Car sinon, elle aurait un peu plus de mal à dire si une tempête arrivait ou pas...

[gomen, post court T-T]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreijz
Chasseur de Primes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 36
Emplacement : Là où ca m'amuse le plus...
Prime/Doriki : j'en sais rien et j'm'en fous!

Fiche Personnage
Grade: rang A/niveau 3
Equipage: Sans
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Lun 1 Déc - 11:22

Intéressant. Intéressant de voir comment ce petit bout de femme qui se prenait à moitié pour un chat avait pris ce que j'estimais exactement les bonnes décisions pour échapper aux navires de la Marine qui s'élançaient à notre poursuite. Un nombre d'ailleurs assez élevé pour un simple bateau pirate. Bon, d'accord, j'avais été reconnu comme étant un de ceux qui avait attaqué le navire à quai, mais apparemment mon colis avait lui aussi fait des siennes pour attirer autant l'attention de la Marine...

Je ne pouvais réprimer un sourire en coin et un ricanement moqueur en voyant dans quel état se trouvait le si redoutable bretteur qui nécessitait un tel déploiement de troupes. Complètement groggy, à deux doigts de se vomir dessus, et probablement en train de marcher vers la grande lumière blanche. Si les gradés de la Marine le voyaient, ils auraient honte d'envoyer toute cette troupe. Dans son état, deux recrues auraient suffi. Et encore. Deux pour le porter, pas pour le maitriser... Enfin bref...Pas mon problème. Qu'il survive ou pas, moi j'avais accompli ce qu'il fallait, ramener le bretteur, bien qu'à moitié mort, m'avait assuré une place sur un navire en partance de Water Seven...


-Monsieur
je-ne-sais-qui, puisque vous allez probablement devoir rester un
moment, mettez-vous également à l'aise et déchargez-vous de votre
matériel dans l'une des cabines, d'accord? Les présentations viendront
plus tard


La voix fluette du capitaine-chat arriva à mes oreilles alors que j'étais perdu dans la contemplation du blessé, appuyé contre le chambranle de la porte de la cabine. Je me retournais, la tête penchée, de l'air du loup qui regarde un agneau, un sourire en coin sur les lèvres. Glissant une main à l'interieur de mes vêtement, j'en tirais une gigarette, que je fichais au coin de mes lèvres, et frottais une allumette contre le bois, allumant une de ces petites chéries qui m'aidaient à passer le temps lorsque rien d'interessant à mon sens ne se profilait à l'horizon. Je sentais remonter à toute vitesse mon tempérament provocateur, et avant même que mon cerveau ne songe à arrêter ma langue, je répondais à la capitaine-chat.

-Mes affaires, j'ai dû les abandonner au moment ou votre ami m'est littéralement tombé dessus en sortant d'un bar. Donc ca ira vite. Mais merci pour la cabine. Quand aux présentations, vous savez, vous êtes assez connue dans mon milieu, capitaine Aibu du Makkatsune...

Bon, je bluffais un peu, parce que même si le portrait de la capitaine-chat tournait au sein des chasseurs de primes, moitié pour le boulot, moitié pour le plaisir des yeux, j'avais jamais fait gaffe au nom du vaisseau. Mais autant rendre ce voyage un tant soit peu interessant. Actuellement, si j'en jugeais par ce que je voyais, j'etais le seul spécialiste du combat rapproché à bord. La cannonière et le capitaine pouvait me donner du fil a retordre, mais la navigatrice et l'infirmière clandestine ne seraient pas un souci à maitriser. Et c'etait justement ces deux personnes qui étaient le plus utile au capitaine Aibu à cet instant précis. L'une pour échapper à la marine, l'autre pour sauver son ami aux râles gutturaux... Les deux pièces les plus importantes de l'equipage à ce moment M étaient les plus faciles à maitriser, si jamais ca tournait mal...

- La prime sur votre tête est d'un joli montant, vous savez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyako Kuna
Pirate
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 107
Emplacement : Grandline
Appellation : ₪ Shikaku Joi ₪
Prime/Doriki : 7.000.000 Berries

Fiche Personnage
Grade: Médecin [Rang A]
Equipage: Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Mer 3 Déc - 21:29

    La demande faite un peu plus tôt à l’homme qui avait sauvé la vie du bretteur semblait l’agacer au plus haut point, mais Miyako ne s’en souciait guère. L’état de son patient mobilisait toute son attention au moment présent. Quoi que, elle avait beau s’être tiré d’affaire jusqu’à présent, rien n’assurait un effet permanent. Les membres de cet équipage semblaient à priori tenir au pirate mourant, son rétablissement était donc la clé de sa liberté pour Miya’, et elle ne manquait pas d’exploiter ses chances. La canonnière était grandement soulagée, et exprima ses remerciements à Miyako, qui ne répondit que par un sourire chaleureux histoire d’installer la confiance. Cependant, elle se sentait légèrement mal à l'aise vis à vis de ces remerciements, pour cause : Rien n’était joué et il était encore probable que le blessé succombe…
    Le type irrité n’usa pas d’un brin de délicatesse ou bienveillance afin de transporter l’inconscient, Miyako s’apprêtait à contester ses manières mais se retint, visiblement cet homme avait déjà clairement fait sa part de travail, lui en demander d’avantage serait risqué et inutile. Elle poussa un léger soupire avant de les suivre tout deux, l’un ‘porteur mécontent’ et l’autre ‘sac de linges sales’, ayant au préalablement jeté un coup d’œil à tout les membres féminines de l’équipage sur le pont de la caravelle. Alors que ledit « sac » fut "délicatement déposé" sur ce qui semblait être plus ou moins un lit, un détail qui pouvait prendre de l’ampleur attira l’attention de la jeune doctoresse. Ca se passait en dehors du bateau à proue de panthère, une forme se dessinait dangereusement sur les vagues, à la poursuite de la petite caravelle. Aucun doutes possibles à présent, la marine ne lésinaient vraisemblablement par sur les moyens, l’imposant vaisseau de guerre était assez impressionnant, même à cette distance. Un rictus se dessina sur le visage plus ou moins angélique de la doctoresse, qui vint à se demander comment elle avait fait pour s’enfoncer dans toute cette merde. Décidément l’heure qu’elle venait de passer n’était pas des plus ordinaires. Le porteur mécontent sortit de la petite cabine, extirpant Miyako de ses pensées. Celle ci, avant d’entrer, resta peu de temps devant la porte histoire d’écouter ce qui se disait sur le pont, la capitaine semblait gérer on ne peut mieux la situation. Quelques paroles vinrent cependant intriguer la demoiselle au cheveux roses pâles


    […] Quand aux présentations, vous savez, vous êtes assez connue dans mon milieu, capitaine Aibu du Makkatsume... La prime sur votre tête est d'un joli montant, vous savez...


    Prime… prime… Mon dieu, si cette homme était chasseur de prime alors Miyako ne pouvait pas plus mal tomber, elle déglutit difficilement et décida d’interrompre la séance d’écoute afin de rejoindre son patient qui avait à présent eu le temps de s’adapter à l’air ambiant (et quelque peu nauséeux) de la cabine. La prime sur la tête de la doctoresse était malgré tout minime et récente (quoi que…) il y avait donc de grandes chances qu’elle demeure encore inconnue. Prions pour que le voyage ne se gâte pas et focalisons nous sur l'état du bretteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com/
Aibu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 283
Age : 26
Emplacement : Water Seven
Appellation : Capitaine
Prime/Doriki : 1.200.000

Fiche Personnage
Grade: Capitaine [Rang B]
Equipage: Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Ven 5 Déc - 23:09

- La prime sur votre tête est d'un joli montant, vous savez...

Dans l'ombre conférée par la nuit qui dominait à présent le ciel, à l'exception d'une bande d'un bleu plus pâle qui paraissait encore à l'horizon, Aibu se retourna lentement, fusil toujours pointé droit devant elle. C'est-à-dire que son canon passa du navire de la Marine à présent presque invisible à la tête de l'homme qui avait ramené Kurnous à bord. Quel que soit son nom. D'un ton serein, elle prit la parole.

- Ma prime? Je n'en connais pas exactement le montant. Mais pour parler comme cela, vous devez être l'un de ces chasseurs de pirates indépendants... Je vois. Cependant, gardez bien à l'esprit que je ne veux aucun affrontement sur mon navire. Certaines choses sont prioritaires.

Elle abaissa son arme et la replaça dans son dos. Lentement, elle se releva, puis se dirigea vers les cabines, trajet qui l'obligeait forcément à passer tout près de lui. En le croisant, elle ne lui dit absolument rien, et n'y fit d'ailleurs même pas attention. Il se tint immobile. Bien.
Elle pénétra dans ce qui tenait lieu de salle commune, logée entre les cabines et les cales. Là, elle avisa plusieurs lanternes accrochées au mur, ainsi que quelques petits bidons d'huile servant à les remplir. Patiemment, elle versa un peu du liquide dans cinq des lampes, puis les alluma et ressortit en les portant à bout de bras. Puis elle entreprit de faire le tour du navire. Tout d'abord, elle en déposa une près de la petite infirmière de Kurnous, afin d'éclairer son plan de travail. Puis elle fit un détour afin d'en remettre une également à Asaki, toujours concentrée sur ses manoeuvres, s'assurant que le cap était correctement maintenu.
Revenant sur le pont, elle en déposa deux à terre, puis entama l'ascension des cordages grimpant le long du mât. Une fois en haut, elle confia une lanterne à Milady, puis redescendit, mettant cette fois-ci beaucoup moins de temps qu'à l'aller, malgré le fait qu'elle fut dans le noir.
Restaient deux lampes. Les saisissant toutes deux, une dans chaque main, elle s'approcha à nouveau du mystérieux inconnu, le sauveur-de-Kurnous. Tiens, joli pseudonyme. Elle devrait l'utiliser avec lui, s'il ne disait toujours pas son nom. Enfin, il n'avait pas bougé, aussi déposa-t-elle une lanterne devant lui avant d'ajouter une réplique complétant la précédente.


- Des priorités comme... Trouver où jeter l'ancre pour faire réparer la proue du vaisseau, et si possible trouver un bon charpentier. Et j'ose espérer que vous aurez assez de jugeote pour rester vous reposer ici sans faire d'histoires. Après tout, vous êtes un homme intelligent, non? Vous aurez probablement compris que si la Marine nous rattrape et nous capture, la parole de quelqu'un qui cohabite avec nous, après avoir qui plus est sauvé l'un de nos membres, ne sera nullement prise au sérieux. Tout comme vous aurez compris que nous attaquer avant d'avoir mis pied à terre relève du un contre trois, et que même en cas de triomphe, vous ne pourriez diriger ce navire seul, ni même éventuellement aidé de Mademoiselle l'Infirmière. Ou encore que simplement mettre le feu au bâtiment à l'aide de cette lampe à huile vous condamnerait à coup sûr. Alors pourquoi ne pas simplement profiter de cette petite promenade à mes frais sur les mers pour oublier un peu votre vie de chasseur, hmmm, Monsieur-le-sauveur-de-Kurnous?

Elle lui adressa un clin d'oeil, puis se retourna et partit tenir un peu compagnie à Asaki. Au cas où elle aurait besoin d'être relayée. Avant de s'en aller, elle conclut simplement:

- Au fait, il vaudra mieux éteindre les lumières d'ici une petite heure. La nuit est très utile pour les fuites discrètes, ne gâchons pas cette chance stupidement.

Cette fois-ci, elle lui faussa définitivement compagnie, sans plus lui porter d'attention particulière. Et en chemin, elle dut réprimer un léger éclat de rire: elle savait qu'elle venait de lui faire comprendre très clairement que tout comportement agressif se solderait par un échec de sa part, ou bien, au mieux, une simple victoire temporaire au goût amer.
Sa silhouette s'éloigna de celle du chasseur de primes, éclairée par le halo lumineux d'une lampe à huile se balançant joyeusement de gauche à droite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurnous

avatar

Masculin
Nombre de messages : 120
Age : 26
Emplacement : Water Seven
Appellation : Blue Scarf
Prime/Doriki : 5.000.000 Berrys

Fiche Personnage
Grade: Pirate Bretteur
Equipage: Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Lun 8 Déc - 21:31

[Hrp: Je poste maintenant, car le reste de la semaine risque d'être chargé... De plus, pour ce que ça change dans le scénario...]

Le noir... Mais pas un noir normal... Un noir vicieux, qui s'insinue dans votre esprit et qui, petit à petit, y prend toute la place, avant de se mettre à tourner de manière continue dans votre tête, dans une spirale à rendre fou... Voilà ce que ressentait à ce moment précis le bretteur. Il avait les yeux ouverts, mais ne voyait rien d'autre que ce voile noir, qui occupait tout l'espace que sa rétine couvrait sur son entourage... Etaient-ce ceci, les effets de ce foutu poison? En plus de tétaniser ses muscles, il lui enlevait petit ses sens? Quel était le psychopathe qui avait bien pu inventer une telle chose? En tout cas, il était fêlé... Tout comme celui qui osait l'utiliser... La marine était tombée bien bas! Kurnous se jura que s'il réchappait à cette vile attaque, il retrouverait cet enfoiré et lui ferait mordre la poussière une bonne fois pour toute... Mais pour ça, il faudrait être assez fort pour le tuer sans se faire toucher... Voilà qui était assez sympa comme objectif... En attendant, il fallait survivre au poison qui circulait dans tout son corps actuellement, ce qui était loin d'être gagné, vu son était actuel. Deux voix résonnèrent dans la tête du pirate, plus qu'il ne les entendit. Deux voix inconnues. La première, féminine, était très belle... Etait-ce la voix d'un ange? Se pourrait-il que Kurnous soit déjà au paradis? Non... La seconde voix le ramena à la réalité... Un ange n'userait pas d'un ton aussi... Blasé. Celui qui parlait à l'instant semblait vraiment se faire chier, et se faire emmerder par celle qui lui avait posé une question. Bon, au moins, il était vivant, et pour l'instant, seul ses beaux yeux bleus avaient souffert du poison, incapables désormais de voir autre chose que du noir... Ah non... Le sabreur ne parvint pas à percevoir la fin de la phrase de la personne qui parlait... Son ouïe était aussi en train de le lâcher...

C'était donc de cela que Kenmei parlait? Ses sens allaient disparaître un à un, le laissant seul à se torturer l'esprit pendant des heures, avant de mourir dans d'atroces souffrances... Il y avait plus sympa comme mort, non? Bon bah c'était décidé, Kurnous ne mourrait pas comme ceci. Il allait se battre à fond pour survivre, et revenir encore plus fort pour parcourir les mers avec son tout nouvel équipage! Au moins, le toucher ne l'avait pas abandonné, lui. En effet, le pirate à la chevelure bleue sentit rapidement qu'on le soulevait brusquement. Heureusement que ses muscles étaient trop atrophiés pour qu'il sente la douleur, sinon il aurait probablement hurlé à l'instant où on le portait. Encore cet enfoiré... Lui aussi, quand Kurnous serait rétabli, il entendrait parler du pays! Ouais bon... Il avait le temps en même temps (et ça fait deux fois temps ><). Ah tiens, le toucher semblait disparaître à son tour... En tout cas, le pirate ne sentit quasiment rien au moment où Andreijz le déposait sur le lit, alors que bon, il y était pas allé avec du velours quoi. Ainsi, les seuls sens qui pourraient lui servir serait l'odorat et le goût, qui, dans le cas présent, étaient les plus utiles, vraiment. D'ailleurs, ils ne tardèrent pas non plus à se faire la malle à leur tour, laissant Kurnous dans le vide complet. Il n'avait plus aucun repère par rapport au monde extérieur. Pire, même, à l'intérieur, c'était le chaos.

Un chaos indescriptible, terrible. Le poison se mettait déjà à attaquer le système nerveux du pirate, qui luttait comme un diable pour garder le contrôle de son esprit. Ses défenses mentales étaient complètement monopolisées par le poison, le reste de son esprit était donc très perturbé. Bientôt, il fut secoué par de petits tremblements, tandis que des gouttes de sueur perlait de son front. Kurnous commença alors à murmurer quelques paroles, comme s'il parlait à quelqu'un. Cependant, ses mots n'avaient aucun sens, et cela devint rapidement clair: Il délirait. L'épéiste se mit à parler à une certaine ''Ryuusei'', qui se trouvait visiblement, d'après ses dires, juste à côté de lui. Brusquement, il saisit le poignet de la personne debout sur sa droite, à savoir Miyako, avant de lui prendre la main, tout en se relevant à moitié. Assis, sur son lit, il tourna son visage de jeune adulte vers la médecin, et sa main gauche se mit à lui caresser la joue, alors qu'une larme coulait le long de la sienne. Il souffla alors quelques mots, presque imperceptibles...


-Non, Ryuusei, Ne pars pas...

Puis, sans rien ajouter, il tomba à nouveau sur son matelas. Ses yeux se fermèrent, il cessa de trembler et lâche la main de Miyako. Sa respiration redevint régulière, il semblait être tombé dans un profond sommeil. C'était le cas. Et même si son corps était quelques fois agité par quelques soubresauts, Kurnous semblait dormir paisiblement. Apparemment, son esprit avait repris sa tranquillité habituelle. Avait-il vaincu le poison qui sévissait dans sa tête? Etait-ce possible? En tout cas, probablement pas au point que cela lui rende sa mobilité. Peut-être que l'aspect psychologique avait été anéanti, alors que les effets sur ses muscles et son physique subsistaient encore. Lui-même n'en saurait jamais rien, et n'aurait probablement conscience de ce qu'il venait de se passer qu'à son réveil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milady

avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 29
Emplacement : Water 7
Appellation : La lady aux pistolets d'or
Prime/Doriki : 0 berry

Fiche Personnage
Grade: Canonier ; Sniper [Rang A]
Equipage: Le Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Ven 12 Déc - 3:55

(Navré pour cette attente inutile mais je pense que je vais passer mon tour. Je n'ai absolument aucune inspiration là. ><)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepiece-adventure.forumsactifs.com/fiches-techniques-des
Andreijz
Chasseur de Primes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 36
Emplacement : Là où ca m'amuse le plus...
Prime/Doriki : j'en sais rien et j'm'en fous!

Fiche Personnage
Grade: rang A/niveau 3
Equipage: Sans
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Dim 14 Déc - 15:42

La petite capitaine ne sursauta même pas à mes allusions. Bien, au moins elle avait les nerfs solides. La seule différence visible fut la gueule noire de son fusil, qui se pointait sur moi. Et bizarrement, je n'étais pas inquiet. Sans doute parce que son sourire était toujours là, et que tout ce que je voyais dans ses yeux, c'était une étincelle d'amusement, comme il s'en trouvait parfois dans les miens. Elle me ressemblait plus que je ne l'aurais pensé au premier abord.

Ma prime? Je n'en
connais pas exactement le montant. Mais pour parler comme cela, vous
devez être l'un de ces chasseurs de pirates indépendants... Je vois.
Cependant, gardez bien à l'esprit que je ne veux aucun affrontement sur
mon navire. Certaines choses sont prioritaires.


-Votre prime, capitaine, est d'environ 7 à 8 millions de Berrys. Assez pour me permettre quelques vacances aux frais de la princesse. Ou plutot de vos oreilles dans ce cas.

Sans se démonter, elle avait rangé son arme et commençait à allumer les lanternes situées sur le ponton et les appuis du navire. Il faut dire que la nuit tombait déjà, et que malgré cette petite discussion, les navires de la Marine n'avaient pas encore renoncé à la poursuite... J'en venais presque à espérer un abordage, histoire de pouvoir me défouler avant d'aller me coucher...

Des priorités comme...
Trouver où jeter l'ancre pour faire réparer la proue du vaisseau, et si
possible trouver un bon charpentier. Et j'ose espérer que vous aurez
assez de jugeote pour rester vous reposer ici sans faire d'histoires.
Après tout, vous êtes un homme intelligent, non? Vous aurez
probablement compris que si la Marine nous rattrape et nous capture, la
parole de quelqu'un qui cohabite avec nous, après avoir qui plus est
sauvé l'un de nos membres, ne sera nullement prise au sérieux. Tout
comme vous aurez compris que nous attaquer avant d'avoir mis pied à
terre relève du un contre trois, et que même en cas de triomphe, vous
ne pourriez diriger ce navire seul, ni même éventuellement aidé de
Mademoiselle l'Infirmière. Ou encore que simplement mettre le feu au
bâtiment à l'aide de cette lampe à huile vous condamnerait à coup sûr.
Alors pourquoi ne pas simplement profiter de cette petite promenade à
mes frais sur les mers pour oublier un peu votre vie de chasseur, hmmm,
Monsieur-le-sauveur-de-Kurnous?

-Je ne suis pas chasseur de primes...Enfin, pas toujours... On va dire que j'ai une occupation à géométrie variable. Et que pour le moment, j'me sens plus proche du pirate que du chasseur. Et que c'est en partie la faute de votre compère qui n'a rien trouvé de mieux à faire que me foutre dans la m... en me tombant dans les bras. Et c'est ce qui nous a amené à ce deal, je le sauve malgré moi, vous me sauvez malgré vous. Donc pour le moment, pirate. Pas envie de m'battre, même si ca serait un beau combat, j'vais vous éviter les pires aspects de ma personnalité pour le moment...

Je souriais en coin lorsqu'elle passait à côté de moi. Si elle pensait me clouer le bec, elle se trompait. J'étais juste pas assez idiot pour m'opposer à une personne qui pouvait me faire mettre à la baille par l'équipage. J'ignorais royalement ses remarques sur la lumière, et poussais la porte de la première cabine que je trouvais. Glissant mon arme hors de ma ceinture, je la jetais sur le lit, et me demandais ou tout cet imbroglio allait me mener. Les Ailes firent un tintement metallique en atterrissant, me ramenant à la réalité. Je me retournais, levant la jambe à hauteur de la porte.

-Et je m'appelle Andreijz!

Et Vlan!un bon coupd e pied pour refermer la porte avant d'aller me coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asaki Revy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 81
Age : 25
Appellation : Asa-chan / la fille des neiges

Fiche Personnage
Grade: Navigatrice de rang B
Equipage: Makkatsume Kaizoku
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Ven 2 Jan - 19:18

[veuillez m'excusez de cette attente, mais l'ordi m'était interdit et j'étais en vacance. Et excusez moi pour ce petit post, manque d'inspit T-T]

Asaki, concentrée sur sa route et surtout sur sa fuite, ne s'occupa guère du "porteur" de Kurnous, jugeant que sa capitaine n'avait nullement besoin d'aide. Si cet homme était un chasseur de prime, il s'était mit dans de beau dras, et devait s'être rendu compte de sa situation, au vu des phrases que la navigatrice entendait. Aibu-san et lui discutèrent, puis finalement, le tout redevint moins tendu, s'il l'avait été.

En passant près d'elle, son capitaine avait déposée une lampe, chose utile si elle devait jeter un coup d'oeil à sa boussole dans le noir.

- Au fait, il vaudra mieux éteindre les lumières d'ici une petite heure. La nuit est très utile pour les fuites discrètes, ne gâchons pas cette chance stupidement.

Asaki approuva d'un hochement de tête, avant d'entendre Andreijz dire :

-Et je m'appelle Andreijz!

Suivit d'un claquement de porte caractéristique. La navigatrice poussa un petit soupir. Bien, au moins, il ne tentera rien tant qu'il seras sur d'avoir l'équipage à dos à la moindre bétise.
Au bout d'une heure de navigation, Asaki éteignit les lumière. Inutile de se faire repérer maintenant, alors qu'ils étaient sur la bonne voie. De plus, le vent les poussaient toujours plus loin du navire de la marine, beaucoup plus puissant mais aussi beaucoup plus lourd et lent que la rapide caravelle...

Au bout d'un certain temps, la fatigue commençais à prendre sérieusement le dessus sur la navigatrice. Celle-ci alla voir Aibu-chan, et lui demanda la permission d'aller piquer un somme dans sa cabine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyako Kuna
Pirate
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 107
Emplacement : Grandline
Appellation : &#8362; Shikaku Joi &#8362;
Prime/Doriki : 7.000.000 Berries

Fiche Personnage
Grade: Médecin [Rang A]
Equipage: Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Mar 6 Jan - 0:47

    Cela faisait presque trois minutes déjà que Miyako avait fermé la porte de sa cabine et coupé tout liens extérieurs par la même occasion. Elle ne se faisait cependant pas trop de soucis quant à la progression de la fuite qu'elle avait jugé plus que positive lorsqu'elle était encore sur le pont de la caravelle. Mais le fait est bien connu, la marine est obstinée, voire carrément bornée et ne lâche l'affaire que quand les chances de réussite sont en dessous 15%. D'autant plus que la nuit et le peu de lumière ne leurs étaient pas favorables non plus.
    Malgré l'épaisse couche de bois séparant l'intérieur et l'extérieur de la froide cabine, Miyako distinguait encore des voix plus ou moins inaudibles interagissant entre elles à l'extérieur, avec un peu de concentration, l'on pourrait même comprendre leurs dialogues cependant l'état du bretteur captait à présent toute l'attention de la blondinette (un peu de changement ne fait pas d'mal de temps en temps Rolling Eyes).
    Tout d'abord elle lui abaissa les paupières, celles ci involontairement ouvertes. Il avait normalement perdu la vue pour le moment, et quand bien même il y voyait, le spectacle esthétique était loin d'être réjouissant... Elle avait dans son sac une bonne quantité d'eau potable, qu'elle avait subtilisé au marché de WaterSeven. Elle humecta une fine serviette de tissu blanc, et la déposa sur le front de son "patient" en sueur.
    Il était grand temps d'agir, le poison avait des effets particulièrement néfastes car en plus d'agir négativement sur les cinq sens indispensables à l'être humain, il affectait le système musculaire qui en conséquence provoquait divers troubles respiratoires. Un poison méconnu et sans doute peu usité. Un rictus d'appréhension apparut sur le visage de Miyako en constatant et énumérant les symptômes de cette horreur liquide. La camelote du diable que détenait la marine l'impressionnerait toujours. Une substance pareille ne pouvait être utiliser par un type ayant de bonnes intentions, ou même pour l'assassinat.
    N'ayant auparavant jamais vu de poison semblable à celui ci, son seul moyen de sauver la vie du contaminé était de stopper la paralysie musculaire avant qu'elle n'atteigne le coeur. Un remède pour ralentir le tétanisement, ça elle pouvait le faire faute de connaître un antidote efficace à 200%. Elle fit le lien entre les conditions et l'état de Kurnous. S'il perdait trop de sang, le contrepoison n'aurait plus aucun intérêt et perdrait aux alentour de 65% d'efficacité. Elle se mit donc en tête d'examiner rapidement les blessures plus ou moins externes dues à son combat... Mais une chose la stoppa dans son élan, ouvrant la porte de la petite cabine;
    Le capitaine de la caravelle à proue de panthère venait de pénétrer dans la salle, déposant une lampe à huile près de Miyako. Quel soulagement, l'obscurité était bien la dernière chose dont avait besoin la petite doctoresse dans le moment présent. La lanterne se révélait fort utile. Elle formula d'un sourire ses remerciements et sa reconnaissance à la jeune femme, qui sortit de la pièce en refermant discrètement la lourde porte de bois. Moins d'une minute plus tard, un bruit retentissant faisant vibrer les murs fit sursauter Miyako, probablement la porte de la cabine voisine claquant quelque peu bruyamment. Elle poussa un soupir de soulagement avant de se remettre au boulot, pas le temps de fatiguer !

    Il possédait en tout deux blessures majeures, une longue entaille sur l'épaule, pas excessivement profonde et qui avait déjà cessé de saigner depuis un temps. Ainsi qu'une deuxième plaie, celle ci assenée en profondeur, et source de dissolution de la toxine, sur le flanc. En deux temps trois mouvements elle eu terminé de stopper l'hémorragie, aucune difficultés à cela... Alors qu'elle entreprit de s'attaquer à la blessure de son épaule, histoire que la plaie ne se ré-ouvre pas, le bretteur qui était sensé être à demi dans les vapes lui saisit le poignet et se redressa, désormais assis sur le lit. Elle en fut très surprise et le regardais à présent avec des yeux béants d'étonnement. Cela faisait un moment qu'il murmurait et balbutiait, mais Miyako n'y avait pas prêter attention, ce genre de comportement était assez courant parmi les "blessés". Une larme coula sur sa joue alors que quelques mots compréhensibles s'échappèrent de sa bouche, le corps tremblant...


    -Non, Ryuusei, Ne pars pas...


    Ces mots n'étaient sans nul doutes pas adressés à Miyako, et elle le comprit vite. Elle songea à lui répondre, histoire de le rassurer cependant il ne lui en laissa pas le temps, et sombra à nouveau sur son matelas, lui lâchant la main. Elle médita quelques instants puis rassembla ses esprits et lui fit boire le mélange préparé au préalable, profitant du fait qu'il se soit calmé. Elle aurait pu directement traiter l'endroit ou le poison avait été injecter, seulement avec le temps qui s'était écoulé depuis l'infection, il n'y avait plus d'avantage à en tirer, et la voie buccale était plus efficace. Les spasmes avaient cessé et il restait à présent qu'à attendre que le modeste remède face effet et repousse le côté mortel du poison. Les contractions musculaires n'ayant pas encore atteint le coeur et endommagé aucun organes vitales, la doctoresse était à peu près sûre de son coup et avait balayé une fois pour toute la mort qui planait au dessus de Kurnous. Certes le mélange était très basique, d'autant plus que n'ayant aucun moyen de chauffer l'eau, la qualité s'en vu baisser, mais elle se remercia mille fois d'avoir pris tous ces ingrédients avec elle avant son départ.

    Il se faisait tard et toute activité avait cessé dehors. Elle n'avait pas pour habitude de s'abandonner au sommeil alors qu'elle attendait le réveil d'un patient pour confirmer son succès, mais elle allait pourtant pas tarder à faire abstraction à sa règle contre son gré. Elle ne prit pas la peine de ranger tout le désordre qu'elle avait mis dans ses produits, non. Cependant avant de sombrer, elle ré-humecta la serviette blanche qui était tombé du front de son patient lors de son court "réveil". Afin de souffler un peu, elle s'assit à terre, dos contre mur... Elle s'endormit la conscience tranquille, Kurnous avait une volonté de vivre hors normes, sans ça qui sait s'il aurait survécu aussi longtemps ...?


Dernière édition par Miyako Kuna le Jeu 19 Mar - 7:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com/
Aibu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 283
Age : 26
Emplacement : Water Seven
Appellation : Capitaine
Prime/Doriki : 1.200.000

Fiche Personnage
Grade: Capitaine [Rang B]
Equipage: Makkatsume
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Dim 18 Jan - 2:30

[Désolée, tonne de trucs à faire. J'ai ni le temps ni l'inspiration en ce moment, et avec le bac blanc qui arrive, je sais pas si je resterai sur OPA... Enfin bref, je passe mon tour de post, on verra bien^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreijz
Chasseur de Primes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 36
Emplacement : Là où ca m'amuse le plus...
Prime/Doriki : j'en sais rien et j'm'en fous!

Fiche Personnage
Grade: rang A/niveau 3
Equipage: Sans
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   Mer 28 Jan - 9:41

Les yeux fixés sur le plafond, mon regard se concentrait sur un noeud du bois dans les planches juste au dessus du lit qui occupait un bon quart de la cabine que je m'étais attribué. Allongé sur les draps, moins rêches que ce que je pensais, apparemment le Makkatsune avait réussi quelques bons pillages; je laissais mon esprit vagabonder, passant en revue les événements depuis mon embauche sur le navire pirate le 4R. De pirate à pirate... Et pourtant j'étais censé être un chasseur de primes. Heureusement que je n'étais pas un intégriste... Mon regard accrocha la poignée de mon arme, posée sur une chaise, à une longueur de bras de là où je me trouvais allongé. Mes Ailes du Loup. Une pensée me traversa l'esprit, et me décida sur mon programme du lendemain...au moins pour la matinée... Je me laissais doucement glisser vers l'inconscience et le sommeil...Mine de rien, j'étais crevé...

********

j'ouvrais doucement un oeil. Un rayon de soleil traversait ma chambre, tombant directement sur mon visage, parfait pour me reveiller. Je comtemplais quelques secondes les grains de poussière révelés par le trait de lumière qui traversait la cabine. A en juger par la faible luminosité, il était probablement trés tôt. tant mieux. Je n'aimais pas dormir. Il me fallait peu d'heures de sommeil par nuit, et tant mieux, ca laissait plus de temps. D'une impulsion, je m'asseyais sur le bord du lit et m'étirais, tirant les bras derrière moi avec une moue de chat sur le visage, étirant mes muscles froids, débloquant mes os. Je poussais sur mes cuisses et me levais, plongeant une main dans mon sac, farfouillant jusqu'à reconnaitre au toucher ce que je cherchais, le sortant d'un grand geste afin de m'habiller.

Vêtu d'un simple pantalon en coton noir, torse nu, je sortais de ma cabine, pour me retrouver sur le pont. La fraicheur du matin me donnait la chair de poule, mais la lumière pas encore trop crue était douce et apaisante. J'attachais à ma taille une ceinture de cuir marron, sur laquelle pendaient de chaque coté quatre étuis fins. Mon dernier butin du 4R avant que ces idiots n'attaquent la marine. Je posais les Ailes du Loup contre le mur, et caressait du bout des doigts des huit dagues de lancer que contenait la ceinture.


Je n'étais pas, loin de là, un amoureux du combat à distance. Mes Ailes me rendaient dangereux, parce que je les rendais dangereuses. Elles et moi, nous sommes en symbiose. Je prends plaisir a sentir la poignée dans ma main, j'aime contempler la façon dont le soleil accroche l'étoile de la lame, j'aime le son lorsqu'elle fend et tranche, que ce soit l'air ou la chair. Mais quel idiot autoriserait son adversaire à parvenir en pleine possession de ses moyens au contact, s'il a la possibilité de handicaper? Je ricanais sur tous ceux qui me parlent d'honneur et de combat honorable. Un combat n'est jamais honorable. Le vainqueur humilie le vaincu. Toujours, même sans le vouloir. Alors autant se donner a fond dans l'humiliation. Armes de jet, poison, coup bas. C'est a cause de cette conception idiote du combat que mon colis avait eu besoin d'être transporté jusqu'au navire. Comme si le poison lui était inconnu... Idiot...

Le navire filait bonne allure, à la façon dont mon pantalon claquait autour de mes chevilles. Je reculais de quelques pas et me postais face à la porte de ma cabine, saisissant une dague entre mes doigts. Je n'avais encore eu que peu d'entrainement avec ces armes à bord du 4R. Alors je devais m'entrainer à lancer correctement avant de pouvoir m'entrainer en situation... Le métal sous mes doigts était tiède, réchauffé par le soleil qui se levait de plus en plus haut. Je levais le bras, puis l'abaissais rapidement. La fine lame d'acier, peu décorée, mais redoutablement efficace, vola droit vers la porte.

TCHONK!

Vibrante, la lame se planta dans le bois, à hauteur de tête. Je saisissais rapidement deux autres dagues, une dans chaque main, et repetais mon geste. Le bruis sec du bois cedant sous le métal s'entendit. Une dague au ventre, une perdue. Le double lancer, je ne maitrisais pas encore... Pourtant mon objectif etait encore loin...

La journée de voyage allait être longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un colis encombrant...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un colis encombrant...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Colis-voiturage
» [COLIS] Roman - Amis
» Un étrange colis
» Colis et cadavres pour les Tarides
» très bonnes Boutiques ebay à connaitre / figurines/bits .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Adventure :: Archives :: RP :: Sur les navires-
Sauter vers: