AccueilBienvenueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chasse de deux vieilles connaissances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allen Walker
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 199
Age : 29
Emplacement : Quartier général
Appellation : Allen aux bras sanglant
Prime/Doriki : Aucune

Fiche Personnage
Grade: Capitaine Nv2
Equipage: Kerberos
Niveau: 5

MessageSujet: La chasse de deux vieilles connaissances   Lun 24 Nov - 0:25

Cela fesait un moment qu'on se trouvait dans ce train de malheur, biensur il s'agissait d'un incroyable progrès technique, mais je trouvais cela moin agréable qu'un voyage sur les mers. Où se trouvait le plaisr de voyager, où était la liberté sur ces rails? Voilà ce que je repprochais à ce train. Je me trouvais dans une cabine de première classe, c'était une partie du train qui était réservé pour les officiers de la marine. Les dessins en or sur les murs, ainsi que les bois sculptés donnaient un gout de luxe pour toute personne venant dans cette partie et je ne pourrais pas leur dire le contraire, car franchement je pensais pareil. En face de moi ce trouvait mon ex-capitaine, il était comme toujours entrain de fumer et de lire un journal, il semblait complétement absorbé par celui-ci. Alors je décidais de prendre mon courage à deux mains et je comptais lui demander quelque infos sur notre voyage inatendu. Car deux colonels qui arrive pour la même chose risque de soulever quelques interrogations...

"Faradday, j'aurais besoin de savoir un peu plus sur le problême qu'on va régler à Water seven?"

Il me fallait une réponse, mais il semblait trop occupé et la seule réponse que je reçus ne fut qu'un simple grognement, alors je n'insistais pas. Et j'attendais un moment plus propice pour que ce vieux débris puisse enfin me répondre. Un sifflement, le signe de notre arrivé, je me levais pour aller sur les quais , il était temps que je me dégoudisse les jambes. Enfin descendu, je marchais jusqu'au café de la gare. Le vieux m'informa qu'il allait disparaitre un moment pour avoir de plus ample infos sur notre mission, alors je lui fesais un signe de la main pour lui dire qu'il pouvait y aller....Je sortais un cigarrette de ma poche et je la collais à mon bec avant de l'enflammé avec un zippo, je trouvais enfin siége libre au quel je posais mes fesses. Maintenant je pouvais commander un petit café, nous avions passé la nuit dans ce foutu bloc d'acier et les premiers rayons de soleil frapper la voute et les fenêtres.....

"Un peu de calme avant la tempête...hihihihi...que la tempête vienne je suis prêt!!hahahaha!!"



[dsl de faire court, mais je suis tombé malade et j'ai du retard!! Vous pouvez commencer mes petits subalternes!!"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine Faradday
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 341
Age : 26
Emplacement : Water Seven
Appellation : La Tête

Fiche Personnage
Grade: Capitaine
Equipage: Capitaine Faradday
Niveau: 5

MessageSujet: Re: La chasse de deux vieilles connaissances   Mer 7 Jan - 1:01

Sa dernière tentative de chasse avait raté. Sa blessure amoindrissait nettement sa mobilité. C’était dangereux pour lui. Se retrouver ainsi affaibli dans un environnement aussi austère. Bientôt, il ne serait plus le prédateur, il deviendrait à son tour une proie. Cela ne devait pas arriver. Pour palier à ce triste état de fait, il se devait de récupérer des forces. Une nourriture abondante aiderait à cela. Néanmoins, ses capacités décrues l’empêchaient de capturer le moindre petit poisson. Cela faisait déjà plusieurs jours que son ventre ne se remplissait plus.
Faisant surface, il aperçut un nuage de vapeur au loin et qui semblait venir non loin de lui. Son instinct lui indiqua la présence de vivres faciles. Il attendit que ledit nuage se rapproche, lorsque soudain, un bruit perçant lui martela les tympans. Emettant un cri, il se tortilla avant de replonger dans les eaux profondes de la Route de Tous les Périls.

Dans le Puffing Tom, la plupart des gens avaient paniqué à la vue d’un tel mastodonte, croyant qu’il allait attaquer le train aquatique. Certains croyaient leurs heures arrivées et hurlaient à la mort. Devant un tel spectacle, le Capitaine Faradday resta d’un stoïcisme presque perturbant. Il avait pris moult fois ce moyen de transport et il avait l’habitude de ce genre d’évènements.
Tranquillement installé sur son siège première classe – les bénéfices de la profession - , les jambes croisées, le mollet gauche sur le bas de la cuisse droite, il fumait un de ses innombrables cigarillos. Quel confort. Quelle technologie. Quelle avancée pour le monde.
Peu de personnes, encore, s’en sont rendus compte mais ce convoi voguant sur les flots est une véritable révolution. Arriver à braver ainsi les dangers de cet océan relevait du miracle. Quand les artisans de Water Seven, qui posent de nouveaux rails pour relier d’autres îles, auront étendu leur travail et recouvert la terre de voies ferrées alors tout ira pour le mieux. Le commerce en serait nettement amélioré, les transports plus rapides et plus sûrs, subséquemment, le taux de crime baisserait nettement, une ère nouvelle s’ouvrait.
Le vieillard ne voulait pas de cette ère.
Selon lui, tout ce confort nuisait à l’efficacité des troupes. Effectivement, les soldats faisant la jonction entre Water Seven est ses péninsules reliées se ramollissent. Ils ne savent plus ce qu’est le danger, ils ne sont plus aux aguets, ils se contentent de rester le cul sagement posé sur leurs banquettes jusqu’à atteindre la destination. Plus d’ordre d’un capitaine de frégate à respecter dans l’urgence sous une tempête houleuse, plus de créatures à affronter en équipe, plus d’affrontement naval avec les pirates. C’est encore pire pour les nouvelles recrues engagées dans ce genre d’unité. Ils n’ont jamais connu les rudesses de la mer, et dès qu’ils auront affaire à une situation pareille, ils seront les premiers à mourir ou à déserter.
Triste affaire.
Et tout le monde s’en fout, car personne ne résonne comme le Capitaine Faradday.
Lui, il ne montait dans ces wagons que lors de ses périples à Water Seven et alentours, ce qui était plutôt rare, en fait.

Bientôt, le convoi arriva en gare. Retour dans la Ville sur l’Eau. Comme il l’avait mentionné dans l’appel escargophonique, des hommes étaient là pour les accueillir, lui et Walker. Placés en deux rangées face-à-face, ils formaient un chemin débutant de la sortie du train. Le Débonnaire se dit qu’il ne manquait plus que le tapis rouge. Pas impressionnable pour un sou, il se contenta de balayer les Marines du regard. Ce n’est pas ce qu’il entendait par « préparer mon arrivée », en fait, cet homme n’appréciait pas vraiment les accueils pompeux. Tout ce qui était cérémonieux et honorifique, il en avait déjà eu sa dose durant sa carrière. Se placer sous les projecteurs ne servait pas ses affaires.
La Tête s’adressa au plus haut gradé de ces lieux.


- Que sait-on de l’assaillant ?
- Peu de choses, Capitaine. Comme trait physique particulier, les témoins ont juste relevé une chevelure bleutée.
- Admirons la qualité des services de renseignements de la Marine.
Dit-il, ironiquement pour lui-même. Walker, je te laisse prendre contact avec ces messieurs. Je reviens sous peu.

L’insaisissable Capitaine Faradday s’enfonça alors dans la ville, sous l’air hébété des Marines, qui s’étonnèrent d’un tel comportement. Ils avaient appelé pour avoir un officier superviseur, et voilà que celui-ci s’en allait faire ils ne savaient quoi. Encore heureux qu’il avait amené un collègue avec lui. Ni salutation, ni ordre, ni présentation. Cette prise de contact fut vite expédiée et allait sûrement rester un petit temps logée dans la mémoire des militaires.

Dès que la porte s’ouvrit, un brouhaha étonnant enveloppa le Capitaine. Il n’en eut cure. Ne prêtant guère attention à l’ambiance envenimée du bar, ni au fait que son entrée fut assez remarquée, il se stoppa et fouilla la salle du regard. Une fois le contact visuel avec ce qu’il cherchait établi, il se mit en marche vers sa cible. Un homme grassouillet, assis à une table, en train de manger goulûment un steak, le toisa du regard. C’est auprès de lui que le Marine s’arrêta. Visiblement dans la fin de la quarantaine, l’homme se permit un bref sourire. Faradday, lui, encore une fois, ne s’enquit pas d’une quelconque formule de salut.


- Je connais vingt-six pirates aux cheveux bleus. Un seul a fait des ravages, dans le coin et ce, pas plus tard qu’hier. Ca te dit quelque chose ? L’homme coupa un morceau de viande et le porta à la bouche, il fit une mine pensive exagérée.
- Non, ça ne me dit rien. Quoique. Il me semble… Avoir entendu parler de cette affaire. Son regard cupide, transformé par son avidité ne trompait pas sur ce qu’il espérait en échange du renseignement. Son avarice allait lui coûter cher. Et pas en Berry. Avec un mi-sourire qui n’avait rien de bienveillant, le Capitaine répliqua.
- Je crois que l’on ne s’est pas bien compris.

Soudain, le quarantenaire prit peur, tant la violence émanait du vieillard. Ce dernier déposa son cigarillo dans un cendrier, calmement. Puis soudain, son bras, se mouvant à grande vitesse, vint saisir le poignet du gros lard et le Marine tira fortement dessus. L’homme s’affala sur la table et gémit de douleur sous la torsion de son membre que lui infligeait le Débonnaire, tout en ne maintenant qu’un seul doigt. En infériorité, en tout, mais surtout en force, il ne pouvait pas bouger. Celui-ci prit le couteau dont l’indic se servait pour manger et le planta sur le meuble, juste à côté du doigt de l’infortuné. Son intention était claire.

- Ca te tente, un doigt en moins ? Tu t’en fous, t’en as neuf autres. Son ton monocorde était effarant. L’autre bredouilla.
- Vous… Vous n’avez pas le droit.
- Je suis la justice.
Et tout le monde ici présent comprit ce qu’il voulait dire par là. Aucun témoignage de gens dans cette salle ne servirait. C’était leur parole, celle de poivrot, contre la sienne, celle d’un officier de la Marine en service depuis plus d’un demi-siècle.
- Kurnous… C’est Kurnous, Yachou Kurnous.

S’ensuit un long regard où la tension se fit plus forte que jamais. Il ne lui mentirait pas, pas dans cette position. Il n’oserait jamais. C’était Yachou Kurnous, la Tête, qui n’avait pas hérité de ce surnom par hasard, savait qui était Kurnous. Un pirate à cinq millions de Berrys, mis à pris pour divers larcins et ravages. Cinq millions. Ce n’est pas une modique somme. Une petite frappe, pour quelqu’un comme le Capitaine qui avait traqué les plus grands, mais cela faisait plaisir au portefeuille. Le silence pesant ôtait toute vie aux lieux. Suant à grosses goûtes, l’homme grassouillet ne semblait pas rassuré. Et il eut raison. D’un coup sec, le Marine rabattit le tranchant du couteau, sectionnant le bout du doigt. Le cri de douleur du quidam ne lui fit ni chaud ni froid. Sans ajouter mot, il tourna les talons et s’en alla.
Voilà une enquête à la Faradday.
Il revint auprès de Walker et des autres militaires.


- J’ai notre homme. Yachou Kurnous, cinq millions de prime. Il est avec un équipage au nombre exact de matelot inconnu, mais peu élevé. Ils doivent pas être bien loin, si tu veux mon avis. Si on part maintenant, on peut espérer les rattraper. Mon vaisseau est amarré à la plage Ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Walker
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 199
Age : 29
Emplacement : Quartier général
Appellation : Allen aux bras sanglant
Prime/Doriki : Aucune

Fiche Personnage
Grade: Capitaine Nv2
Equipage: Kerberos
Niveau: 5

MessageSujet: Re: La chasse de deux vieilles connaissances   Dim 25 Jan - 1:22

Comme d'habitude mon mentor avait des façon toujours aussi suspecte que pendant la période où je me trouvais sous ses ordres. Il m'avait lâché après avoir interrogé le soldat qui nous avez accueillit, je me souviens encore de sa conversation avec ce jeune marin:

-Que sait-on de l’assaillant ?
- Peu de choses, Capitaine. Comme trait physique particulier, les témoins ont juste relevé une chevelure bleutée.
-
Admirons la qualité des services de renseignements de la Marine. Dit-il, ironiquement pour lui-même. Walker, je te laisse prendre contact avec ces messieurs. Je reviens sous peu.

Il restait toujours aussi cassant, mais cela ne pouvait que faire du bien à ces jeunes marins, car il faut bien le dire, les moments difficiles forment un homme, avec le Capitaine les moments difficiles sont si nombreux que très souvent il fois soit s'endurcir ou soit mourir. Maintenant je me trouvais au café de la gare, le marin arriva vers moi quand je me trouvais à prendre mon deuxième café. Je mettais déjà rendu compte qu'il m'observait depuis que le capitaine s'en était aller. Je me tournais alors vers lui en pivotant sur l'un des sièges du comptoir. Je le regardais avec un regard étonné et perplexe, puis j'ouvrais la bouche pour dire:

«HHHOOooooo, tu dois être un de mes fans...hihihi je sais que je suis un homme classe et merveilleux.» je lui disais tout cela avec un air complètement décontracté.

Le soldat se mettait alors à tomber en arrière, les fesses sur le sol il me pointait du doigt....

-MAIS..MAIS.....COMMENT VOUS POUVEZ RESTE AUSSI CALME...Le capitaine Faradday ne sera pas du tout content s'il revient et que nous ne savons rien sur l'ennemi...
-Baka!! il est partit en quête d'info, ne te bile pas pour notre ennemi et son identité, le capitaine est un homme qui lâche pas sa proie..hihihi. Alors vient boire une café!!

Le soldat alors se calma, il se posa sur le siège qui se trouvait à mes cotés. Il avait un regard un peu trouble et mélancolique, je savais qu'il repensait aux phrases du Cap'tain, mais très vite je lui fis comprendre que ce n'était pas visé en vers lui ou ses compétences, mais il parlait de la marine en générale. Il avait souvent parcourut les mers, mais hélas à cause de gratte papier il ne pouvait pas toujours faire ce qu'il voulait pour arrêter des hommes plus que dangereux...et pour arrêter un homme il faut des information sur lui...Faradday était partis seul car il fallait mieux pas qu'on voit sa façon de faire les interrogatoires. Après que j'entamais ma cinquième tasse de café, je me levais du siège pour détendre mes muscles et pour sortit du café...

«Bouuuh, il est long...la ville doit être grande, tien je me fumé une cig' cela me détend toujours en attendant l'action et la chasse que lance mon mentor à chaque fois qu'il a terminé son enquête.»

Maintenant un bruit de pas parmi la foule me fit détourner le regard au coin de l'œil, un bruit familier arrivait, je me tournais vers le jeune officier, je lui dictais des ordres précis et concis. Il fila à toute allure vers les hommes basés à Water Seven, il allait se préparer et moi j'allais accueillir le fauve revenant de la chasse. Je me tenais droit sur la route principale, les gens autours préféraient m'éviter et donc cela créait un périmètre sur la route sans personne, sans doute mon costume noir qui devait leur faire craindre le pire, j'espérais quand même qu'il me prenait pas pour un de ces crétins du gouvernement mondial. Maintenant je pouvais apercevoir la tignasse argenté de Faradday et quand j'aperçus son visage satisfait je savais que la suite allait arriver.

- J’ai notre homme. Yachou Kurnous, cinq millions de prime. Il est avec un équipage au nombre exact de matelot inconnu, mais peu élevé. Ils doivent pas être bien loin, si tu veux mon avis. Si on part maintenant, on peut espérer les rattraper. Mon vaisseau est amarré à la plage Ouest.

[b]Je sortais de ma veste un escargophone et je prévenais l'officier de la suite des opérations et le point de rendez-vous, puis je suivais le capitaine pour arriver à son navire. Arrivé au lieu du port, je me trouvais en face d'un magnifique bateau de guerre. Mais je sentais que le capitaine n'était pas avec moi, il semblait comme un peu ailleurs, je me demandais vraiment ce qui pouvait le déconcentré maintenant...surtout lui, cela ne lui ressemblait vraiment pas d'être ainsi. Alors je me tournais vers lui avec un regard perplexe, il ne me remarqua pas avant une bonne poignet de seconde, qui était pour moi un véritable siècle d'absence. Il me disait qu'il fallait que je continus sans lui, car il devait régler un truc avant de pouvoir partir pour un long voyage de poursuite....Alors je décidais de partir seul sur le pont du navire, je me posais sur la ballustrade pour voir mon ancien mentor partir avec sa cape au vent vers le coeur de la ville.


*j'ai été heureux de vous avoir revus en forme....Cap'tain...*

Puis je commençais à hurler des ordres pour préparer le départ imminent...

(en attente de Kobby!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Kobby
Sergent-Chef
Sergent-Chef
avatar

Masculin
Nombre de messages : 30
Age : 26
Emplacement : Au Paradis des RPGistes
Appellation : Le disparue

Fiche Personnage
Grade: Sergent-Chef
Equipage: Kerberos
Niveau: 5

MessageSujet: Re: La chasse de deux vieilles connaissances   Mar 24 Fév - 15:48

Narration
Parole
Pensées: (...)

"Debout Sergent-chef ? Nous avons un bandit à attraper !"


Un escargophone, un message, une sieste dérangée et le souvenir de ses amis. Le jeune Sergent-chef Kobby venait de recevoir l'ordre de partir avec son colonel à la poursuite d'un pirate nommé Yachou Kurnous (Quel drôle de nom). Allen Walker, Capitaine du Kerberos venait de donner rendez-vous à Kobby près d'un navire amarré à la plage ouest de Water Seven. Après s'être habillé à la hâte, le jeune marin courut vers le lieu de rendez-vous. Une petite course sur les plages de Water seven n'a jamais fait de mal à personne, surtout au grand sportif qu'étais devenu Kobby. La plage ouest se trouvait non loin de là, mais le jeune homme voulait, comme toujours, brillait de sa ponctualité. D'après les renseignements donnés par son supérieur, le bandit en question n'avait pas une prime très élevé par rapport à l'endroit de la route de tous les périls où ils se trouvaient et ne possédait qu'un petit équipage. Le lieu de rendez-vous était le navire du Colonel Faraday, un ancien de la marine réputé pour son charisme. Son vaisseau était en vue, Kobby accéléra sa course et quand il arriva, ses supérieurs se trouvaient déjà sur le navire. Il reprit son souffle et grimpa à bord du navire. Le colonel Walker semblait étrange et affichait sur le visage une expression nostalgique que Kobby ne comprenait pas. Il était nouveau à bord du Kerberos et ne connaissait pas les relations de son nouveau Capitaine. Faraday, affichait une mine encore plus triste que son subalterne. (Ils doivent faire un concours) Kobby se présenta à Faraday, c'était la première fois qu'il le voyait. Un grand homme aux cheveux argentés, qui malgré l'âge, semblait garder une forme olympique, un adversaire à ne pas sous-estimé donc. Kobby se mis au garde à vous et lança brusquement :

- Veuillez excuser mon retard Colonel, je suis totalement fautif.

Après une petite attente, le colonel le regarda du coin de l'oeil et fit un rapide geste de main. Kobby se raidit et se tourna, voulant fuir ce curieux personnage. Faraday était apparemment pressé, mais dans ce silence significatif, il avait pris le temps de jauger Kobby. Il tourna les talons et partit en direction de la ville. Kobby le regarda partir et tourna les yeux, il trouva Walker et accourut à lui, il se mis au garde à vous et voulut parler, mais son colonel le fit taire d'un geste de main. Le Sergent-chef se détendit alors, se sentant un petit plus en sécurité. On donna des ordres et le navire pris le large, à la poursuite du pirate. Le vent dans les cheveux, il aimait cette sensation de liberté, fixait l'horizon avec pour seul but une belle bagarre en perspective, rien de tel poue vous remettre d'aplomb. Hermep et le Vice-Amiral Garp commencaient à lui manquer, mais il avait été muté pour une raison qu'il ignorait encore, mais avec la certitude de revenir sur le navire du grand père de Luffy sous peu. Le colonel et Kobby se tenaient sur le pont, accoudés aux rambardes, fixant la vaste étendue d'eau. Le jeune marin se tourna alors vers son colonel et se permit une question :

- Permission de poser une question monsieur ? Allen le regarda avec un sourire et acquiesça d'un signe de tête. Quels étaient vos rapports avec le colonel Faraday ?

Peut être étais-ce indiscret, mais il voulait savoir et puis, rien ne vaut une bonne discussion entre hommes pour installer une relation de confiance. Il avait remarqué que leurs liens dépassés largement le niveau de simple camarade. Le Colonel ne montrait pour l'instant aucune reaction, mais Kobby n'était pas préssé, il avait le temps après tout.




[HRP= Je m'excuse du retard et de la qualité du post, mais j'ai pas trop le coeur à rp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Sergent
Sergent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 26

Fiche Personnage
Grade: Sergent
Equipage: Kerberos
Niveau: 3

MessageSujet: Re: La chasse de deux vieilles connaissances   Mer 4 Mar - 22:46

Lavi était arrivé au lieu de rendez-vous un peu en avance, ce qui était assez rare. Il arrivait souvent à l'heure pile ou bien avec plusieurs minutes de retard. Le soleil avait déjà légèrement pointé le bout de son nez. En effet, il devait être déjà aux trois quart hors de l'horizon quand Lavi arriva sur la plage. Il était habillé tout en noir et blanc avec un bandeau sur l'oeil sa boucle d'oreille en argent et tout le reste qui fait le style de Lavi. Lavi était monté sur le bâteau mais il ne savait pas pourquoi. En effet, ce matin, il était en train de dormir tranquillement dans son lit en pensant qu'on allait le contacter que tard dans l'apés-midi. Le problème n'était pas l'appel en lui même, c'était l'heure à laquelle son den-den mushi, ou bien escargophone, avait sonné. Trop tôt à son goût, vraiment trop tôt. Il devait être vers les six heures du matin et il avait pour ordre de se rendre à l'ouest de Water Seven. La journée commençait plutôt rude. Il ne prit le temps de rien faire sauf s'habiller en vitesse aprés une petite douche de cinq minutes top chrono et de partir en direction de son lieu de rendez-vous. Heureusement qu'il était vers les sept heures trente car Lavi n'arriva qu'à sept heures vingt. Son fameux sens de l'orientation laissé toujours à désirer. Arrivant làs-bas, il vit une tonne de personne en blanc avec leurs chemises blanches et leurs noeuds papillons bleus. Lavi rigolat pas trop fort pour ne pas les vexer mais aussi pour ne pas attirer l'attention. Aprés s'être assis sur un muret, il vit un homme assez costaud, des moustaches sur la figure et des lunettes effilée se rapprocher du bord du bateau. Il sortit une envellope de cette fameuse lettre et dit assez fort.

- LAVI ! UNE PERSONNE SE NOMMANT LAVI EST-IL PRESENT !

Pourquoi il fallait toujours qu'ils crient ? C'est vrai, Lavi n'avait jamais vu un marine ne pas crier et cet individu comfirmait ce cliché. Tout ce qu'il espérait c'est que les marines n'allaient pas crier quand leur interlocuteur se trouverait à quelques centimètres d'eux. Sinon, bonjour le prix des boules-kies. Lavi se leva, tout en levant le bras, et en prononçant un mot simple compréhensible par tous.

- Yep !

Les marines se retournèrent une première fois stupéfait par à l'appel de Lavi, une seconde fois, toujours stupéfait, en cherchant dans leurs rangs et une dernière fois quand Lavi leva le bras pour signaler sa présence, et comme les deux dernière fois stupéfait. Lavi s'avança et commença à monter sur le bâteau. Pendant qu'il montait, il put observer plusieurs détails. Tout d'abords, la taille du bâteau, il n'allait pas être seul. Deuxièmement, la peinture et le ponton niquel, les capitaines du bâteau aimaient la propreté. Et pour finir, la passerelle. Elle était bien taillée, sasns petit tous à l'interieure, elle ne grinçait pas. Et voila comment Lavi réussit à dire qu'ils prenaient soin du matériels. Il allait surement travailler comme un fou là dedans. Pourquoi avait il fallut qu'il l'envoit dans un truc comme ça. Il ne demandait rien pourtant, juste être tranquille dans un bureau, ou bien protéger le trains des mers. Mais pas aller sur un bâteau aussi grand qui avait l'air d'être entretenu par des fous du ménage. Mais bon, il l'avait appelé c'était déjà ça et il n'allait pas se plaindre dés le premier jour de boulot. Il s'approcha de l'homme à la moustache, il se prépara à boucher ses oreilles. Dés que l'homme ouvrit la bouche, Lavi se boucha les oreilles mais n'entendit rien à part un vague murmure et deux ou trois mots tels que nue... kerberos. Aprés s'être débouché les oreilles, Lavi regarda l'homme et sourit.

- Désolé, vous avait crié tellement fort tout à l'heure que j'ai pensé que vous parliez toujours ainsi donc, vous pouvez répéter s'il vous plaît ?

L'homme souffla et dit : - Je disais que je vous souhaitais la bienvenue sur le bâteau du colonel Allen Walker. Et le nom du bâteau est le Kerberos. Voila. Il laissa un petit silence puis dit : - Je vais annoncer votre arrivée au colonel attendez là je vous pris.

Aprés un petit moment, l'homme disparut derrière on ne sais quel objet ou caisse. Enfin un truc que l'on trouve surtout sur les bâteaux. Lavi s'assit sur le rebord du navire. Ca allait être long si il devait traverser tout le navire dans les deux sens. Ralalala, Lavi regarda pendant un petit moment les nuages qui flottait dans le ciel. Lavi aurait voulu, lui aussi flotter dans le ciel. Malheureusement, il ne connaissait pas Skypea et quant à lui, il était assis sur un bâteau, qui flottait lui même sur l'eau. Aprés un petit moment, Lavi vit la personne qui l'avait acceuillit revenir avec surement le colonel. C'était une personne assez imposante avec un chiffre écrit sur la tête. Sur la tête ? Lavi fut étonné au début mais pourquoi pas, si il était chauve. Il pouvait bien se faire un tatouage là où il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Walker
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 199
Age : 29
Emplacement : Quartier général
Appellation : Allen aux bras sanglant
Prime/Doriki : Aucune

Fiche Personnage
Grade: Capitaine Nv2
Equipage: Kerberos
Niveau: 5

MessageSujet: Re: La chasse de deux vieilles connaissances   Dim 8 Mar - 0:35

Dsl: du retard^^..maudit stage....

Je me trouvais sur le pont de ce magnifique navire que je n'avais pas vu depuis que j'ai quitté l'équipagte du Capitaine Faradday, d'ailleurs arpenter de nouveau se bois me fessait remonter des souvenir d'un passé tragique à mes yeux. L'époque où le nom de Kerberos représentait un groupe de combattant d'élite sous le commandement direct du Capitaine Farraday, mais aujourd'hui de ce groupe il ne reste qu'un seul survivant, moi...Un mouvement rapide non loin de moi me fessait sortir de mes pensées, c'était une jeune homme de la marine qui venait de faire irruption sur le navire avec une fougue démontrant sa jeunesse et son envie de l'aventure..d'ailleurs qu'elle était ses motivations, pourquoi s'engager et pourquoi être prêt à mourrir en étant si jeune? Il était entrain de se mettre au garde à vous devant le vieux, mais comme à son habitude il ne fessait rien de conventionnel en décidant de partir sans dire un mot au jeune homme, en voyant la scène je me mettais à sourire...je trouvais qu'il y avait quelque chose de risible dans tout cela. Puis une fois que le Capitaine crouton décida de partir pour sa petite excursion personnelle, le jeune homme arriva en courant près de moi et une fois s'être mis au garde à vous, il souhaitait me parler, mais d'un geste je lui fessais comprendre qu'il pouvait se détendre avec moi..bon maintennt il fallait donné les derniers ordres pour le départ et je m'empréssais de le faire..les voiles se relachant pour laisser leurs superbes face au grès du vent, le passerelle était déjà remonté et un homme fessait déjà les manoeuvre avec la barre pour nous sortir du port et commençer notre aventure sur les mers de Grand Line. Le jeune homme qui se nommait Kobby avait semblait-il la tête dans les nuages. Mais très vite sa tête se tourna vers moi et sa bouche commençait à s'ouvrir..je craignais le pire..

Permission de poser une question monsieur ? je le regardais avec un sourire et j'acquiesçais d'un signe de tête. Quels étaient vos rapports avec le colonel Faraday ?

La question était plutôt inatendu, je ne mettais pas préparé à cette question et sans doute que la réponse allait lui être plutot flou, mais bon je ne voudrais pas reparlé de toute l'histoire de notre passé commun avec le vieux Faradday..

Ma voix était calme, mais froide sur ce sujet. Il était mon mentor..j'ai servi dans son corps d'élite....voilà nos relations...Mais toi dit moi pourquoi tu parcours les mers après des dangers immense en étant aussi jeune?...

Un homme arriva ensuite pour me dire qu'un marine était monté sur le navire, une nouvelle recrue d'après lui..Je me tournais vers Kobby et je lui demandais d'aller voir cette homme pour l'acceuillir avant que je le rencontre..(dsl de couper mon post..manque de temps^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Kobby
Sergent-Chef
Sergent-Chef
avatar

Masculin
Nombre de messages : 30
Age : 26
Emplacement : Au Paradis des RPGistes
Appellation : Le disparue

Fiche Personnage
Grade: Sergent-Chef
Equipage: Kerberos
Niveau: 5

MessageSujet: Re: La chasse de deux vieilles connaissances   Dim 15 Mar - 16:15

Quelle tête en l'aire !


Son mentor, quel carrure impressionnante, Farday devait être quelqu'un d'extraordinaire pour former des hommes aussi bons et aussi fort que Walker. Le colonel demanda à Kobby d'aller accueillir la nouvelle recrue. Kobby salua Walker d'un signe de main et partit donc à la rencontre du jeune mousse. Le bateau fendait les flots à une grande vitesse et certaine secousse étaient plutôt rudes, les marines s'activaient du mieux qu'ils pouvaient pour maintenir le bateau à une telle vitesse. Le jeune sergent-chef, qui avait obtenus le respect de ses troupes, les regarda avec nostalgie, cela lui rappelait l'époque du Vice-Amiral Garp et d'Hermep, où les deux pauvres jeune devaient travailler très dur. Il sourie en pensant à cette belle époque. Mais l'heure n'était pas à la flânerie et le jeune homme continua son chemin vers l'arrière du navire. Kobby était plutôt curieux de savoir qui avait pu être engagé dans cet équipage de fou, car il faut le dire, les Kerberos sont plutôt cinglés dans leurs ensemble... Enfin bref, Kobby arriva à une vingtaine de mètre d'un jeune homme plutôt étrange. Des cheveux d'un roux flamboyant, soutenu par un bandeau et un cache sur l'oeil droit. Quel était donc cet étrange personnage, une chose était sur, c'était un doux rêveur. Alors qu'il allait commencer son premier jour de travail, il ne paraissait pas stressé du tout, tout le contraire de Kobby en vérité. Il arborait un ensemble noir et blanc qui lui allait mafois fort bien. Le sergent-chef s'approcha et se mit devant la jeune recrue. Il le salua d'un signe de main rapide qui lui fut rendu de manière nonchalante. Malgré sa méfiance et son manque de courage, le jeune homme avait su se créer un caractère et il était maintenant totalement alaise avec ses hommes. Il parla distinctement :

Bien le bonjour jeune recrue, je suis le sergent -chef Kobby du Kerberos, je vais te conduire au Colonel Allen Walker, maitre des lieux.


Le jeune homme parut un peu stupéfait, mais repris très vite son attitude rêveuse plutôt non convenue devant un supérieur, mais Kobby n'était pas rancunier pour un sou et il conduisit le nouveau devant son colonel. Ils firent le trajet inverse et Kobby avait du mal a imaginé le jeune homme combattre ardemment pour la justice, au vu de son attitude, on aurait plutôt dit un jeune homme qui ne savait pas où allait et qui avait fini dans la marine sans trop sans rendre compte, mais passons. Ils montèrent sur le pont avant et Kobby voulut présenter le jeune homme au colonel qui les attendait, droit comme un i :

Colonel, voici la nouvelle recrue....


Il ne savait pas comment il se nommait, le sergent-chef devint rapidement rouge de honte et se tourna vers la nouvelle recrue, attendant un soutiens quelconque.





[hrp= désolé du temps et de la qualité du texte, manque d'inspi pour le rp en ce moment.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Sergent
Sergent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 26

Fiche Personnage
Grade: Sergent
Equipage: Kerberos
Niveau: 3

MessageSujet: Re: La chasse de deux vieilles connaissances   Ven 20 Mar - 22:46

[désolé, mais j'ai pas réussit à faire plus avec ce que ma laissé Kobby ^^. Encore désolé ]

Lavi attendait depuis plusieurs minutes depuis que l'homme auquel il s'était présenté avait disparut derrière on ne sait quoi. Il vit passer plusieurs marines certains le saluèrent et deux ou trois autres firent semblant de ne pas l'avoir vu. Au bout d'un moment. Lavi vut arriver un jeune homme aux cheveux roses. Il portait des lunettes et avait l'air assez costaud. Il se présenta devant lui avec un air serein et heureux. Le bonhomme aux cheveux rose se présenta, il s'appellait Kobby et était un certain truc-chef. Lavi n'avait pas tout compris, il y avait une histoire de Kerberos mais bon, il ne s'en souciait pas plus que ça. Kobby lui dit qu'il allait le présenter à un certain Walker, maître des lieux. Enfin bref, ça devait être le capitaine du bâteau. Ils arrivèrent au niveau de pont et Kobby parla un homme d'assez grande taille et chauve. Il avait aussi le chiffre X écrit sur la tête. Alors c'était le lui le colonel Walker le fameux "chef du bâteau !". Il avait l'air assez strict mais marrant. Il ne devait pas rigoler tous les jours en tout cas.

- Colonel, voici la nouvelle recrue.... dit Kobby qui devait rouge car il ne s'avait pas comment s'appellait la fameuse nouvelle recrue.
Il se retourna donc vers Lavi, surement, pour savoir son nom.

- T'inquiète, mon nom c'est Lavi ! Ravi d'être sur ce navire. Je dois faire quoi etc... .

Lavi regarda autour de lui pour voir si quelqu'un n'avait pas de problème. Mais apparement, personne n'avait un quelconque problème donc Lavi se retourna vers Kobby et le va les épaules. Puis il regarda le colonel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Walker
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 199
Age : 29
Emplacement : Quartier général
Appellation : Allen aux bras sanglant
Prime/Doriki : Aucune

Fiche Personnage
Grade: Capitaine Nv2
Equipage: Kerberos
Niveau: 5

MessageSujet: Re: La chasse de deux vieilles connaissances   Sam 21 Mar - 20:39

Hrp: pas la peine de faire des rp d'un longueur incroyable^^!! vous n'avez pas à vous excuser, moi aussi je manque d'immagination^^!!

Pendant que Kobby était partis chercher le nouveau matelot que je ne connaissais pas, je décidais de partir vite fait dans ma cabine pour prendre une petite bouteille de rhum, je savais que la route allait être longue et qu'il me fallait un petit remontant pour le coup, alors je decidais ensuite de remonter sur le pont vers l'arrière du bateau, non loin de la barre de naviation. Je me posais alors sur la bastinguade pour regarder notre sillon dans la mer..et surtout voir que ma bouteille me rechauffait le coeur comme je l'espérais..puis un bruit de pas se fessait entendre derrière moi, je me retournais, droit de toute ma longueur je regardais le nouveau matelot accompagnant le jeune sergent-chef Kobby, il avait l'air réveur..peut-étre un peu flemmard...Bon après tout, ce que je lui demande c'est dêtre performant sur son statut et dans son rôle de combattant, Kobby essaya maladroitement de faire les présentation:

Colonel, voici la nouvelle recrue....

Je les regardais avec un air amusé...

- T'inquiète, mon nom c'est Lavi ! Ravi d'être sur ce navire. Je dois faire quoi etc...

Il regardait tout autour de lui comme pour chercher quelques choses à faire, peut-étre qu'il n'étais pas i faineant que ça, alors je me mettais à m'appocher d'eux, ma voix était calme, quelque peu amusé :

"Quel est ton grade? je vois bien qu'a tes yeux cela n'a pas d'importance, mais hélas faut que je sache le minimum d'entrainement que tu es eu...Que connais-tu de la mission?"

Je me tournais pour boire un coup et puis je me retournais une nouvelle fois pour voir ce qu'il allait répondre...

*quel je suis bien sur les vague...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Sergent
Sergent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 26

Fiche Personnage
Grade: Sergent
Equipage: Kerberos
Niveau: 3

MessageSujet: Re: La chasse de deux vieilles connaissances   Sam 21 Mar - 22:35

Lavi regarda le chef bizarrement. En effet, aprés qu'il lui ai demandé son grade, il se retourna pour boire quelque chose en cachette. Mais bon, c'était pas les affaires de Lavi donc rien d'important. Lavi chercha. Aprés un petit moment à essayer différentes syllabes tels que "ca", "col", "ma" et bien d'autres encore, il se mit en talleur et écrivit sur le bateau avec son doigt. Aprés un autre moment à écrire des choses que seules Lavi voyait dans son esprit. Il se leva et dit son grade:

- Sergent ! ouep c'est sergent ..... un truc du genre, ça existe ?

Lavi se demanda si sergent c'était élevé comme grade. Puis il pensa à plusieurs choses sans aucuns rapports avec la marine comme le rhum, les femmes, dormir, lire, se battre, les femmes, s'amuser, faire l'idiot et les femmes.

- Je dois faire quoi maintenant ? je vais me reposer, je vais donner des ordres, regarder le navire ?

Aprés un petite pause, il dit d'attendre quelques secondes car on lui avait dire de se présenter sous un autre grade ou plutôt post cette fois-ci. Il refis le même cinéma que pour son grade. pas par amusement mais pour simple trou de mémoire. Lavi peut, en effet, retenir un tas de truc, mais ça mémoire est trés sellective donc il n'en garde que ce qu'il lui plait. Il se releva donc et se présenta comme:

- Naviguateur, voila. On m'a dit de dire que j'avais était formé pour être naviguateur même si mon niveau n'est pas extraordinaire.

Lavi mit les mains dans les poches en attendant une quelconque réponse du capitaine ou de Kobby.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chasse de deux vieilles connaissances   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chasse de deux vieilles connaissances
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse de deux frère [PV Griffe de Panthère]
» Une partie de Chasse ! [Maxi deux chats !]
» || Chasse à deux ? || PV. Rêve de Cristal ?
» Chasse à deux c'est mieux non? feat Coeur de Zéphir
» On appelait ça les Vieilles Serres. » Klyde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Adventure :: Archives :: RP :: Route de Tous les Périls-
Sauter vers: