AccueilBienvenueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aléas du sort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spirit
Pirate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 155
Age : 22

Fiche Personnage
Grade: Capitaine de rang B
Equipage: Kasen No Isshougai Kaizoku
Niveau: 4

MessageSujet: Aléas du sort   Lun 8 Déc - 23:35

    Hidan était arrivé sur cette île qui semblait tout à fait normale à bord d’un navire marchand. Les marchands de ce navires ne semblaient pas très net d’ailleurs … Ils passaient leurs journée a se curer les dents avec un couteau gros comme un bras. Bref, il était arrivé et les habitants de cet ile non plus ne semblaient pas très gentil, plutôt le contraire d’ailleurs. Tous en train d’observer Hidan et chacun de ses mouvements. Certains même le montraient du doigt. Pour l’instant, il se retenait, mais l’envie de combat n’allait pas tarder à sortir. Il finit par découvrir pourquoi tous les habitants le regardaient. Comment ? Par un vieillard qui était surement sourd et myope… Il avait une sorte de trompe qu’il amenait à ses oreilles pour écouter ce qu’on lui disait. Et il avait la fâcheuse habitude de parler fort, très fort… Le dialogue commença entre le vieillard et celui qui semblait être son fils.

    -Hein ?! Quoi ? Tu dis que cet étrangler va se faire allaiter ?!

    Ces paroles du vieillard qui concernait évidement Hidan attirèrent l’attention de celui-ci, et il se rapprocha des deux protagonistes comme si de rien était, toujours sous les regards de tout les habitants des environs qui essayaient de se cacher tant bien que mal… Tant bien que mal, en effet, il y avait ici et là des fesses et des doigts qui dépassaient d’un pilier large de 30 centimètre… Comment ils faisaient ca, *Censuré* ?! C’est comme si il disparaissait derrière un machin plus fin qu’un cure-dent… Soit, revenons-en à la conversation vieillard- moitié jeune.

    -Mais non papy, j’ai dit « cet étranger va se faire arrêter ».

    C’est ce que le vieux jeune essayait de chuchotait dans la trompette collée à l’oreille de son papy… Et celui-ci reprit de plus belle.

    -Ah, j’ai compris mais pour feraient-t-on ça ?

    Dit-il toujours avec un volume de tir de canon.

    -Parce qu’ils ont besoin d’argent et sa tête est primée ! Donc on va lui régler son compte à celui-là !

    Hidan sentait que le papy allait encore sortir une *Censuré* comme il l’avait fait la première fois et il s’abstint donc d’écouter la suite pour ne pas éclater de rire… Mais au moins, il savait à quoi s’attendre maintenant, des personnes lui en voulaient parce qu’il était primé ? Pourquoi est-ce qu’il était primé d’ailleurs ? Qui avait osé lui mettre une prime ? Si jamais il le trouvait, il lui défoncerait sa *Censuré* ! Il continua son aventure sous le regard voyeur des habitants, encore plus serein qu’a son entrée sur l’île. Il n’allait pas devoir provoquer un combat lui-même, on allait le faire pour lui… Il décida de se rendre à la taverne pour se détendre un peu avant de commencer un petit combat avec les habitants de l’ile. Après avoir terminé son verre d’eau (Si, si un verre d’eau j’vous assure …), il sortit et se retrouva face à une armée de gros bras tous armé d’un bâton. Juste pour garder le style il sortit une cigarette de sa poche ainsi qu’un briquet. Amena sa cigarette à la bouche, et l’alluma. Quelques secondes plus tard, il eut une quinte de toux effroyable, il n’avait jamais fumé de sa vie, et ce truc la c’était vraiment dégelasse, jamais plus il ne tomberait dans le panneau de « la cigarette c’est le style ». C’est ce qu’on lui avait dit au dojo, namého ils sont fous ou quoi ?!

    -*Tousse* Bon tout ca pour dire que la personne qui me mettra en déroute n’est pas encore née, et ne naitra jamais …

    Encore une réplique qu’il avait apprise au dojo, quelle belle source d’inspiration, mais après que le combat fut engagé avec tous ces adeptes de la gonflette, Hidan n’eut plus du tout la même opinion de cette idée…

    -Apparemment, y’en a 32 qui sont né !

    Dit-il en amorçant une course de fuite en direction du port…


PS : Désolé de recopier mon test rp mais il servira de base à notre RP commun donc c'est juste pour le signaler de manière évidente Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franken Stein
Pirate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 454
Age : 29
Appellation : Freaky Doctor

Fiche Personnage
Grade: Doctor
Equipage:
Niveau: 3

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Jeu 11 Déc - 0:38

Un beau jour que celui-ci. C’est sans doutes ce que se disaient la plupart des gens. Makoiyo Hibari, lui, trouvait qu’une petite brise manquait à l’appel. Allongés sur un chargement de caisses, les bras entrecroisés derrière sa tête faisant office d’oreiller et une jambe à quarante-cinq degré pour tenir sur le genou de l’autre, il venait de finir sa petite sieste d’après-midi et avait dépensé quasiment tous ces derniers berrys pour un bon gros repas arrosé de thé à la menthe, le ventre plein et l’esprit apaisé puis s’était dirigé vers les entrepôts du port où l’air marin et le cri des mouettes lui permettait de s’endormir l’esprit en paix. Une vrais petite comptine. Un long bâillement lui échappa et tel un réveil le grand brun en costume commença à se lever,doucement, encore groggy et ne voulant pas froisser ce beau vêtement de Sebirokotou , l’île la plus réputé dans tous West Blue pour les affaires de modes haute couture comme le prêt-à-porter.
Les mains dans les poches de son pantalon, sa veste légèrement pausé sur ses épaules, il sauta légèrement de caisse en caisse pour finalement arriver cinq mètres plus bas sur le pavé des docks. Il jeta un rapide coup d’œil aux navires arrimés aux pontons,un vague sentiment de frustration l’envahit et pour cause! Il avait vendu son petit bateau à rame pour deux personnes qu’il possédait depuis le départ de son île natale, « l’argent ne se pèche pas dans l’océan » . Légèrement perdus dans ses pensées, il ne remarqua pas le jeune homme qui courait aussi vite qu’il pouvait en direction du port. Ils se retrouvèrent tous les deux au sol, Hibari s’écorcha légèrement une manche de sa veste. Son regard passa de l’individu qui venait de le renverser à sa manche, puis revint sur l’individu. Il se releva, lentement avec calme et épousseta son costume. L’étranger se releva aussi et s’excusa rapidement pour se remettre à partir. Voyant un sourire bienveillant s’afficher sur son visage, il sourit lui aussi et eu un peu plus confiance…

-Je vais te tuer.

…Jusqu’à ce qu’Hibari ouvre la bouche, son sourire bienveillant toujours accroché aux lèvres. Toujours aussi calme avec aucun mouvement superflu, il sortit un de ses tonfas de son ornière à son bras puis sur un mouvement très rapide, il envoya son bras et surtout le tonfa accroché dessus à la rencontre du nez de l’inconnus qui céda sous l’impact, éclaboussant son propriétaire comme la manche écorché du jeune pirate en costume. Malgré tout l’inconnu resta sur ses deux jambes quasiment comme si de rien n’était, un sourire franc éclairant même son visage. Les deux jeunes gens se faisaient face à face mais tous les deux souriaient, bien que l’un soit un sourire franc et l’autre sadique à l’extrême.

-Enfin un puching-ball qui reste debout, se délecta Hibari.

Et comme s’il l’avait convenus à l’avance, les deux néo-adversaires se jetèrent tous les deux l’un sur l’autre, échangeant coups et techniques d’arts martiaux. N’importe qui les voyant se diraient qu’ils sont fous à lier, ils se frappaient de toutes leurs forces et riaient aux éclats à la fois. Se lançant des défis sur chaque feinte et botte accomplis. Au bout de deux minutes de combat, une grosse troupe d’autres étranger virent entourer les deux adversaires.

-Hoi! Temme! Où tu croyais aller,hein? C’est une île imbécile! Ici tout le monde se connaît!
En tous cas merci de l’avoir retenus étranger mais il vaudrait mieux que tu t’éloignes, il va y avoir une sacré correction incessamment sous peu.

Et l’homme, sans doutes le chef des trente-deux assaillants s’avança, lourd marteau à la main en direction du brun élancé faisant office d’adversaire à Hibari.

- Quiconque m’interrompt sera bouffé à mort, se contenta de répondre le jeune pirate.

Le chef supposé eu quelques bafouillements de surprise et d’indignation. Un de ses partenaires vint à sa rescousse:

-Comment oses-tu parler à notre chef de cette façon?!

- Devrais-je te bouffer d’abord? Répondit une nouvelle fois Hibari, un sourire sadique (encore une fois!) aux lèvres.

Puis le chef indigné s’élança dans un grand cri de rage sur lui, levant son marteau haut en l’air pour y apporter plus de poids. Le pirate ne prenant même pas la peine de regarder lui envoya un petit revers, enfin ce qu’il considérait comme un petit revers qui envoya le chef droit sur les pavés, du sang dégoulinant de l’oreille. Suite à cette « déclaration de guerre », les 31 autres hommes restants se jetèrent sur les deux jeunes.

- Vous êtes officiellement des cadavres.

Et dégainant son second tonfa, il passa à l’attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spirit
Pirate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 155
Age : 22

Fiche Personnage
Grade: Capitaine de rang B
Equipage: Kasen No Isshougai Kaizoku
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Jeu 11 Déc - 1:23

    Hidan courait en direction du port à toute allure, aussi vite qu’un porc ayant remarqué une flaque de boue à quelques mètres, sauf que la mer remplaçait la flaque de boue dans ce cas et le porc remplaçait … Hidan… Il ne savait pas pourquoi, il sentait qu’aller dans la direction de la mer, ca l’aiderait. De quelle manière ? Surement une manière absolument absurde, comme par exemple se jeter dans la mer, ou se baisser d’un coup pour que les 32 hommes trébuchent sur lui. Bien que la première solution soit évidement la plus correcte, Hidan opta plutôt pour la deuxième et dans sa tête il se disait : *A 5, je me baisse, 1 … 2 … 3 …* PAF. Un choc brutal s’ensuivit, Hidan venait de rentrer dans le corps d’un inconnu costumé. Qui c’est ce boulet ? Heureusement qu’Hidan avait un peu d’avance, sinon, adieu la peau saine et bonjours les bleus… En se relevant il aperçut le sourire du jeune homme, trop pressé pour lui foutre une tarte, Hidan répondit au sourire d’une manière totalement différente à ce qu’il aurait fait à ce moment là : amicalement. Bon soit, l’incident devrait s’être déroulé sans aucunes bourbes mais malheureusement, rien ne se passe jamais comme prévu avec Hidan. Adieu le magnifique plan de se baisser et d’envoyer à l’eau après un beau vol plané ces 32 personnes. C’est aussi un peu à ce moment là qu’Hidan remarqua à quel point son plan était débile. Mais rien ne pourrait changer, il comptait toujours l’exécuter à la lettre. Il n’eut pas le temps de recommencer sa course que l’autre débile, toujours souriant, dit des mots qui n’allait pas du tout avec son allure. Quoique, homme costumé, cravate… Ca rappelait un peu ce célèbre tueur à gage, très connus dans les domaines frauduleux. C’était quoi son nom déjà ? … Ah oui ! Hid Man. Mais revenons-en à la conversation récemment amorcée par des mots quelques peu étrange.

    -Je vais te tuer.

    D’un coup, une envie folle lui vint, celle de se battre avec cet inconnu, il ne savait pas pourquoi, maintenant, ce n’était plus le débile, ou le boulet, mais le compagnon de jeu. Ce mec lui plaisait … Du moins à la troisième impression. Tandis qu’Hidan voulut lui répondre par une provocation en duel, le sosie d’Hid ne s’occupa pas de toutes ces formalités, il envoya avec une vitesse surprenante son tonfas dans la tête d’Hidan. *Graaah ! Ca fait mal !* Et il s’empressa de répondre à ce coup par des coups, et ces coups furent répondu par des coups et ainsi de suite. La bousculade était devenue la bataille. Et tout cela se passa tant bien, qu’Hidan en oublia ses poursuivants qui ne tardèrent pas à rattraper Hidan, certains plus gros que d’autre à moitié essoufflé par cette course folle. Le plus grand et gras d’entre eux (du point de vue de Hidan, le mot gras n’étant pas approprié dans la vérité) prit la parole.

    -Hoi! Temme! Où tu croyais aller,hein? C’est une île imbécile! Ici tout le monde se connaît!
    En tous cas merci de l’avoir retenus étranger mais il vaudrait mieux que tu t’éloignes, il va y avoir une sacré correction incessamment sous peu.


    La bouche d’Hidan s’entrouvrit pour le prévenir qu’il allait ramasser une bonne raclée après l’avoir interrompu en plein combat, mais il n’eut pas besoin de parler. Son précédent opposant s’occupa de prévenir le gras-homme directement et sans sous-entendu. Encore ce ton sec et noir qu’il avait utilisé dans ses première paroles à Hidan.

    -Quiconque m’interrompt sera bouffé à mort

    Tout d’abord, l’homme grassouillet (ou plus) fut plus étonné que jamais, sa bouche s’ouvrit en un grand Ô bien rond et il ne put se permettre de parler. Ses cordes vocales s’étant arrêtée d’étonnement suite à cet réponse plus que bizarre du jeune homme. Un des autres gars, qui faisait d’ailleurs partie des hommes essoufflés décida de prendre la parole à la place de leur apparemment « chef » pour ne pas laisser un blanc dans une conversation de cette envergure…

    -Comment oses-tu parler à notre chef de cette façon?!

    Cette fois-ci, Hidan ne prit même pas la peine de mouvoir sa bouche pour parler. Il semblait fasciné par cette conversation entre le bousculé et les autres gras, comme au cinéma, bien que ca n’existe pas dans ce monde.

    -Devrais-je te bouffer d’abord?

    Ce gars, il sais se battre, il a la classe. J’veux qu’il reste à mes côté, pour toujours avoir quelqu’un sur qui me défouler, ca, c’est sur. En plus, il serait d’une grande aide. Ce serait un peu le « porte-parole » officiel d’Hidan. En effet il disait exactement ce que voulait dire Hidan mais, métamorphosé dans son style à lui. Le chef sortit de son étonnement et ne put apparemment pas accepter que des étrangers lui manquent autant de respect. S’élançant sur le jeune homme, il n’eut même pas le temps de terminer son cri de guerre par son TA (Yata étant le cri en entier) qu’il fut envoyé valsé par un coup du jeune homme. Les 31 autres hommes (Oui, Hidan sais se battre, mais aussi compter ! ) se jetèrent se les deux garçon dans une mêlée désorganisée. Et enfin, après des coups de pied par la, des coups de tonfas par ici et des pincettes la ou il ne faut pas (si vous voyer ce que je veux dire). Car en effet, un des préceptes du dojo de Hidan n’était autre que : Tu ne te soucieras point de ton image, et tu pinceras les partie intime grâce à ton poing. Bien que cette remarque n’ait pas beaucoup de sens, Hidan la respectait, comme les 3243 autres répliques qu’il connaissait par cœur. Ainsi passé, le combat ne dura qu’une dizaine de minutes et l’aide du costumé fut bien utile à Hidan et Hidan s’empressa de lui parler. Pas la peine de dire merci, evidement, à quoi ca sert ? Il en a eu deux ou trois, c’est Hidan le plus fort ici ! (Mwahahahahahaha. Au yeux d’Hidan, encore une fois…) Il engagea une conversation avec cet homme, cette fois-ci moins violente et plus constructive.

    -Alors Hid, Ca te dirais de voyager avec moi sur les mers pour décimer tous les mécréant qu’on voudra. Même si ce n’est pas des mécréants ? Enfaite, on sera en quelques sorte des hors-la-loi, donc des pirates, Yeah, c’est cool non ?!

    En effet Hidan n’empruntait pas 4 chemin pour dire ce qu’il pensait, il était très direct, comme l’autre homme apparement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franken Stein
Pirate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 454
Age : 29
Appellation : Freaky Doctor

Fiche Personnage
Grade: Doctor
Equipage:
Niveau: 3

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Jeu 11 Déc - 21:42

Les hommes de cette ville étaient inintéressants, la plupart ne supportait même pas la première attaque. Et ça s’appelait des combattants? Hibari eu un regard de dédains vers les corps entassés un peu partout. L’adrénaline du combat passé, il se mit à nettoyer consciencieusement ses deux armes. Bien qu’il aime l’odeur du sang dura ses combats,le laisser sur du métal était une très mauvaise idée à moins de vouloir les voir se casser dès qu’il s’en resservirait. Il était maintenant près d’une heure et demie et cet échauffement lui avait permis de bien faire passer son repas dans son organisme, s’il aurait été d’un naturel plus joyeux il aurait même pus se mettre à siffloter. En tout cas cette île n’avait pas été une mauvaise escale: il avait bien mangé, eu une petite escarmouche et avait même échangé quelques coups sympathique avec le grand brun en tissus de toile, une personne intéressante il le reconnaissait. D’ailleurs il l’avait observé contre les insectes de tout à l’heure, son style « tait pas mal, un bon niveau d’arts martiaux sous cette apparence négligé. Car après tout qui voudrais porter des vêtements en toile de taille mal coupés alors qu’on pouvait avoir de très beau costume…Tandis qu’il le regardait de biais, l’inconnus dut croire qu’il voulait engager la conversation et se mit donc à débiter des phrases à un rythme élevé, content comme pas deux:

-Alors Hid, Ca te dirais de voyager avec moi sur les mers pour décimer tous les mécréant qu’on voudra. Même si ce n’est pas des mécréants ? En faite, on sera en quelques sorte des hors-la-loi, donc des pirates, Yeah, c’est cool non ?!

-je n’ai pas envie de répondre à tes questions.

Et Hibari s’apprêta à partir vers les quais chercher un petit bateau pas trop cher pour continuer son voyage, d’ailleurs il était déjà de dos quand l’inconnu recommença:

- Allez…ça pourrait être super sympa! Tu vas voir on aura la classe, les gens nous respecterons par peur ou par envie au choix! On sera connus dans le monde entier pour notre force!

-Et alors?

Le jeune pirate en costume ne se retourna même pas pour lui parler, tout juste s’il s’était remis à marcher. Mais l’autre ne lâchait pas l’affaire alors il se contenta de partir vers les docks laissant l’individu en plan un peu déçus (mais il se remit vite car une mouette avait fait ses excréments à dix centimètres de sa tête. D’ailleurs il déchaussa un pavés pour lui lancer dessus et la toucha. Hibari ne put s’empêcher de laisser échapper un « Briser l’ordre des pavé…Tss, !il est insupportable ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paprika
Pirate
avatar

Féminin
Nombre de messages : 43
Age : 23
Appellation : Dame de Pique
Prime/Doriki : 10 000 000

Fiche Personnage
Grade: Navigatrice
Equipage: Kasen No Isshougai
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Dim 14 Déc - 21:26

Un beau soleil surplombait toute la côte ce jour-ci, apportant ainsi chaleur et sueur aux habitants et passants. En effet, de multiples gouttes de sueurs perlaient sur le front de Paprika, haletante, mais pour une raison toute autre cette fois là, même si, il fallait bien l'avouer, l'astre brûlant n'arrangeait pas les choses. Pour comprendre la cause de la présence de ces gouttelettes sur le visage de la jeune femme, il fallait remonter légèrement plus tôt dans la journée. L'arrivée d'un navire à l'équipage douteux et qui sans nul doute ne comptait à son bord que des pirates véreux, avait attiré l'attention de notre chère dame de pique, qui, l'avait observé durant plusieurs heures d'un oeil attentif. Cela faisait un certain temps qu'elle n'avait pas navigué et «investir» dans un bateau tel que celui-ci, ne lui aurait pas déplu. Investir à sa manière bien entendu ... Celle-ci avait donc patienté, le temps que la majeure partie de l'équipage ne quitte le voilier dans l'objectif d'aller se rassasier et ,certainement vider quelques tonneaux de rhum ainsi que profiter des services qu'offraient certaines demoiselles en échanges de quelques berrys. Une fois, les hommes partis, la prestidigitatrice, avait, le plus discrètement possible, observé attentivement le nombre de sentinelles restées à bord. Quand elle avait eu à peu près en tête un plan pour s'emparer du navire, elle s'était glissée à pas de loups à l'intérieur de celui-ci, s'était débarrassée de la première sentinelle qui avait croisé sa route, en l'égorgeant à l'aide d'une de ses cartes métalliques. Néanmoins, la suite des évènements s'était avérée légèrement plus compliquée que prévu. En effet, le nombre de pirates resté à bord fut en fait bien supérieur à celui qu'elle avait estimé ce qui, lui créa quelques problèmes et, même si la jeune avait réussit à vaincre une bonne partie des hommes, pour la plupart soûls, l'un d'entre eux était parvenu à donner l'alerte. Le reste de l'équipage n'avait pas tardé à accourir et, la dame de pique, avait réussi à s'évader tant bien que mal de l'embarcation avec, tout de même, un troupeau de brutes à ses trousses.

L'amatrice de jeux de cartes courant à toute allure, se fit la réflexion qu'elle ne regrettait pas son choix de porter des chaussures à talon plat et, jeta un rapide coup d'oeil derrière. Les hommes à sa poursuite semblaient s'être rapprochés dangereusement et ne tarderaient sans doute pas à la rattraper. Les pommettes de la jeune pirate prenaient peu à peu une teinte rouge et son souffle se faisait de plus en plus saccadé : cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas eu à effectuer un tel effort physique. Son revolver en main, l'humaine à la longue chevelure blanche, tirait à intervals plus ou moins réguliers à l'aveuglette, sur le tas de vermines la poursuivant. De temps à autres, l'un d'eux s'effondrait sur le sol dans un cri de douleur, chose qui motivait ainsi ses compagnons à accélérer le rythme de leur course, ce qui n'arrangeait pas sincèrement leur proie, autrement dit, Paprika.

Observant avec précipitation les alentours, à la recherche d'une ruse ou d'une ruelle afin de semer ses adversaires, la prestidigitatrice remarqua une chose étrange. Slalomant entre les rares passants, elle plissa les yeux afin d'identifier une étrange masse noire recouvrant le sol, au loin. Après quelques secondes d'observation, la jeune pirate opta pour la forte probabilité qu'il s'agisse de corps. Néanmoins, il ne semblait pas y avoir uniquement des cadavres : deux silhouettes, masculines à première vue, se dressaient parmi le «cimetière en plein air». Des survivants ? Ou peut-être ceux qui avaient réglé le compte des pauvres hommes ? Peu importait au final, se sortir de cette situation demeurait la priorité pour le moment. La dame de pique ne put s'empêcher d'afficher un large sourire puéril : même si les circonstances devenaient critiques, elle leur trouvait un aspect amusant et son âme de toute petite fille qui, ne l'avait jamais quittée, manifestait une excitation sans pareille.

Bientôt, les deux hommes ne furent plus qu'à quelques mètres et, une idée lumineuse traversa l'esprit de Paprika, qui effectua un ultime effort pour ses dernières foulées. Lorsqu'elle fut à leur niveau, la jeune femme passa entre les deux inconnus puis, stoppa brusquement sa course effrénée, avant de pivoter sur elle-même, de façon à faire face au troupeau humain qui, ralentit le pas, surpris par ce soudain arrêt. Essouflée, les mains posées sur les hanches, la tête baissée vers le sol, elle prit la parole :

«Ahh ... Attendez ! Je ... pfiouu ... si vous cherchez les véritables responsables ... ce ... huu ... ce sont eux ... ces deux hommes ... ils ... m'ont menacé pour que je leur livre votre ... bateau. En fait ... je n'ai fait qu'agir sous la menace ...»

Les pirates, encerclèrent les trois individus et, l'un deux s'avança de quelques pas avant de lancer d'une voix éraillée :

«Aaaah oui ? Et bien les gars mettons leur une pâté ... aux trois ! Je ne sais pas si ce que raconte la femme est vrai, mais leur tête me r'viens pas !»

La prestidigitatrice lança un regard innocent vers le ciel, dans un haussement d'épaules, en prévision de la réaction des deux jeunes gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spirit
Pirate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 155
Age : 22

Fiche Personnage
Grade: Capitaine de rang B
Equipage: Kasen No Isshougai Kaizoku
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Dim 14 Déc - 21:56

    Alors que l’homme venait de refuser froidement la proposition de Hidan, celui-ci senti que son plan allait devoir être retravaillé. C’était tout de même assez dommage qu’un gars qui se bat aussi bien n’accepte pas de le suivre. Mais c’est réaction était à prévoir de la part de ce garçon habillé de noir. Le silence se fit ressentir un moment après la discussion qui venait de se dérouler, et les deux hommes était resté immobiles quelques instants. Hidan failli casser le silence par le son que le vent produit lorsqu’il est frappé par un poing. Ce poing, qui serait bien entendu destiné au jeune garçon, c’était enfaite sa manière à lui de dire « au revoir » au gars. En effet, quand il était au dojo, tous les au revoir qui avaient lieux juste après un refus donnaient lieux à une bataille. Et cela simplement parce que l’un des proverbes qu’avait créé le grand Boulzilama n’était autre que : « Quand un malaise se fait ressentir, bat-toi, et comme cela tout rentrera dans l’ordre d’une manière ou d’une autre. Mais je dis bien falli parce quand il s’apprêtait à lancer son poing dans le dos du jeune homme retourné, une jeune fille s’introduit dans la rue depuis peu déserte d’une manière assez bruyante…

    Une jeune fille courait qui courait à toute allure apparut au coin d’un des grands bâtiments qui se trouvait sur le port. A cet instant précis, Hidan se demandait pourquoi cette file courait la tête déformée par la fatigue. Elle devait surement courir de cette manière depuis assez longtemps. Quelques secondes après que la fille soit sortie du coin, une ribambelle d’homme apparurent, la tête déformée, pour leur cas, par la colère. Certains avaient un couteau à la main, d’autre portaient encore des bavoirs et il y’en avait même un qui avait plein de sauce sur la tête et sur les mains. D’où est-ce qu’ils venaient, et apparemment ils en avaient après cette fille, et pourquoi d’ailleurs ? Mais de toute façon ce n’étaient pas les affaires d’Hidan, tout ce qu’il voulait c’était frapper et encore frapper l’autre gars pour encore se battre avec lui. Mais après une plus nette observation des marins, certainement du moins, Hidan fit attention au fait qu’ils étaient tous bien plus musclé et en bien meilleure condition physique que ses précédents adversaires. Ca serait peut-être amusant de se battre contre eux ? Maintenant c’était décidé, il allait se battre contre eux. Mais d’abord il fallait imaginer une entrée en scène plus que fracassante.

    Alors qu’il réfléchissait à son entrée en scène son ex-peut-être-compagnon, s’en alla comme si il n’avait rien remarqué, comme si les gros bras n’étaient pas arrivés dans la rue, comme si la jeune fille, elle non plus n’était pas là. En parlant d’elle, celle-ci s’arrêta net peu de temps après avoir vu Hidan, et elle parla au marins qui n’avait pas tardé à les rattraper en désignant du doigt la position de Hidan. Et du coup, certains des marins se dirigèrent dune manière agressive vers Hidan. Et bah voila ! le problème était réglé, plus besoin d’imaginer une bonne entrée en scène, il s’en chargeaient pour lui. Il se décida donc lui aussi à aller vers eux. Il mit ses mains dans les poches de son large pantalon et la tête haute, commença son déplacement. Malheureusement pour lui, l’effet du gars « cool » ne put pas marcher car après seulement quelques pas, il se prit le pied dans le vide qu’il y avait sur la rue. Un pavé manquait ! Et dans cette situation de totale surprise et qui plus est les mains dans les poches, pas moyens de se rattraper. Il tomba face contre terre dans un grand « Bonk ». Il resta immobile quelques instants au sol, les mains toujours dans les poches et le corps tout droit. Un ricanement de honte qui sortait de ses cordes vocales.

    En un éclair il se leva devant les têtes des marins qui étaient pour certaines, étonnée, et pour d’autre déformée par le rire ou carrément en train de pleurer de rire. Et là, la seule chose qu’il trouva à dire c’est :

    -J’lai fait exprès, hein, c’était juste pour faire rire, héhé et ca a marché, hein ?

    A ce moment, plus aucune tête étonnée, juste des rires, mais ca n’allait pas tarder à changer, il s’empressa de courir vers le groupe et en pris trois par un « coup de la corde à linge » comme comme au catch. Ils s’écrasèrent tous dans un grand bruit sur le sol, et là, l’expression des gens avait changé, plus de rire, c’était déjà ca de fait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilonwy Tezuka

avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 35
Emplacement : Un peu partout...
Appellation : Deathscythe
Prime/Doriki : 2 000 000 Berrys

Fiche Personnage
Grade: Bretteuse de rang A
Equipage: Kasen No Isshougai
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Lun 15 Déc - 1:27

Un soleil brulant réveilla une jeune femme, couchée négligemment sur des cordages laissés à l'abandon dans un coin du port. S'étandant tel un animal après une longue hibernation, avec les sons accompagnant ce genre de réveil, Eilonwy ouvrit doucement les yeux les laissant s'habituer progressivement à la lumière aveuglante des lieux ; ses magnifiques pupilles bleues scrutèrent les environs, toisant du regard les pauvres bougres croisant le sien. Un autre bruit vint troubler la tranquillité des lieux, il s'agit de l'estomac de notre demoiselle se rappelant à son bon souvenir... Baissant la tête de dépit, et tenant cette partie de son anatomie, la jeune femme se leva et se dirigea tel un zombie vers la délicieuse odeur chatouillant ses narines. La bave aux lèvres, notre pirate observa la nourriture passant sous son nez cherchant désespéremment quelques berrys dans ses poches ; malheureusement, ces dernières étaient totalement vides. En effet, la vagabonde ne portait sur elle que des habits d'une bonne facture, accompagnés de deux épées et de deux pistolets. Devant ce regard totalement désespéré et suppliant pour un peu de nourriture, un client eut pitié de la pauvre bougresse ; celle-ci posa un regard empli de gratitude à l'attention de cette bonne âme en tenant son assiette de nourriture, comme si il s'agissait du plus précieux trésor au monde. Humant le fumée s'échappant de la gamelle, Eilo afficha un large sourire et un visage radieux, tel un enfant la veille de son anniversaire attendant ses cadeaux.

Ce bonheur fut malheureusement de courte durée... Alors que Deathscythe se tournait pour aller manger les pieds dans l'eau, une jeune femme passa devant elle à toute vitesse, suivie de près par une troupe de pirates ; ces derniers formaient une masse compacte, et bousculèrent la pauvre affamée. D'ailleurs l'un des pirates se retrouva asperger de sauce et autres aliments. A genou devant la nourriture étalée sur le sol, Eilonwy poussa un rugissement de colère et se leva d'un bond pour se lancer à la poursuite de ces malotrus. Courant à toute vitesse afin de donner une bonne leçon de politesse à ces forbands, la demoiselle poussait de grands hurlements accompagnées de gestes amples et vindicatifs à l'attention du groupe de pirates. Tous les regards se tournaient alors sur cette charmante femme lancée à la poursuite de ces marins ; en d'autres circonstances, on aurait pu la prendre pour une bourgeoise en vacances voir une fille joie. Au détour d'une ruelle, elle vit cette troupe immobile et faisant face à trois personnes : la jeune femme de tout à l'heure et deux hommes au milieu de cadavres. De nombreux rires montèrent de la petite troupe de pirates, chose à laquelle notre pirate ne prêta aucune attention pour le moment. Au moment où un bruit sourd d'une personne heurtant le sol, Eilo prit la parole à l'attention des pirates ignorant toutes les autres personnes pour le moment.


_ " Dites donc messieurs, vous pourriez avoir plus d'égard envers une dame... qui va me rembourser mon repas ? "
_ " Allons allons calme toi ma belle... je te rembourserais ton repas, et t'offrirais bien d'autres choses si tu es gentille avec moi "

Un pirate sortit du lot pour se diriger vers la demoiselle, sa démarche emplit de confiance énerva l'intéressée ; celle-ci n'esquissa qu'un large sourire à l'attention de son interlocuteur. Ce dernier était recouvert de sauce, et caressa doucement les cheveux auburn de la pirate. Eilonwy passa alors le bout de son doigt sur la joue du pirate, pour essuyer un peu de sauce qu'elle porta à sa bouche ; dans un geste légèrement sensuel, elle lécha son index. Fermant les yeux pour savourer une partie de ce qui aurait pu être son repas, la jeune femme serra fortement le poing de son autre main. Le pirate crut alors que la pirate allait être docile avec lui, il s'approcha un peu plus d'elle... Relevant son regard vers son interlocuteur, ses pupilles brillaient d'une lueur de fureur à l'égard de ce malotru. Avec un violent coup de pieds dans le sternum de son vis-à-vis, Eilo envoya valser le pauvre bougre à travers le groupe pour attérir derrière Hidan tenant ses victimes au sol. Montrant du doigt le jeune homme, Deathscythe hurla à son attention.

_ " Dis donc toi... ces morveux sont à moi alors pas touche. Il mérite une bonne correction afin de parfaire leur éducation, et c'est à moi de le faire. Alors du balai "

Pendant que la demoiselle adressait la parole à ce mystérieux intrus, un pirate du groupe poursuivant Paprika se faufilla derrière elle ; au moment où il allait empoigner la pirate, cette dernière se retourna et dégaina une épée en une fraction de seconde. Se collant à son agresseur, elle plaça le tranchant de la lame sur l'entrejambe de celui-ci et lui murmurra à l'oreille.

_ " Je pense que tu voudras encore t'en servir non... alors la première leçon à retenir est de ne jamais attaqué en traître une demoiselle en furie. "

La tête du pauvre bougre se mouva de haut en bas dans un mouvement précipité et totalement appeuré pour approuver les paroles de la jeune femme ; celle-ci fit un sourire et tapota le crâne de sa victime en signe d'approbation à son attitude. Cependant, il n'était pas dans les habitudes de la pirate d'être magnanime et amicale lorsqu'on l'a privé d'une chose qu'elle attendait avec impatience. Dans un mouvement rapide, Eilonwy entailla le haut de la cuisse du pirate ; celui-ci se jeta au sol et poussa des cris de douleur tout en se tortillant sur place. Avec un sourire carnassier, Eilo amena sa lame à portée de sa langue et lécha le sang de celle-ci en observant ses futurs adversaires. La gentille et agréable demoiselle était devenue à présent la tueuse sanguinaire connue sous le nom de " Deathscythe ", une tueuse froide et impitoyable... Cet état de fureur était très rare chez elle, et sonnait la mort pour toute personne déclenchant ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paprika
Pirate
avatar

Féminin
Nombre de messages : 43
Age : 23
Appellation : Dame de Pique
Prime/Doriki : 10 000 000

Fiche Personnage
Grade: Navigatrice
Equipage: Kasen No Isshougai
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Sam 20 Déc - 12:18

Le jeune homme que Paprika avait désigné responsable de sa tentative de vol du navire ne sembla pas dérangé par cette accusation : il s'avança même de son plein gré, les mains dans les poches vers les pirates les encerclant. La jeune femme fronça les sourcils, observant avec curiosité l'étrange réaction de l'étranger qui, ne tarda pas à s'étaler sur le sol, provoquant ainsi l'éclat de rire de la majorité des matelots ainsi que celui de la "magicienne", amusée par cet étrange énergumène. Cependant l'attaque qu'il effectua à peine quelques secondes plus tard fit taire toutes les moqueries, laissant ainsi place à un silence où l'on pouvait discerner avec facilité crainte et admiration. Un sourire confiant se dessina sur le fin visage de la dame de pique qui, avait apparemment bien sélectionné la personne qui l'aiderait à sortir de ce mauvais pas. Bientôt, les paroles d'une voix féminine -que la prestidigitatrice ne parvint pas à saisir- vint troubler le calme respectueux, pour laisser place à une vague de murmure dans l'équipage de pirates.

Paprika, toujours encerclée par les hommes, la plupart tournés vers celle qu'elle supposait être la femme entendue quelques instants plus tôt, se hissa sur la pointe des pieds pour observer la scène fascinant ou plutôt terrifiant le reste des brutes. Ce qui apparut sous ses yeux lui arracha un petit sursaut dans un premier temps puis, par la suite, un sentiment de réconfort. Non pas par le fait que cette jeune demoiselle lui inspirait confiance, mais plutôt parce que celle-ci en faisait une affaire personnelle pour une raison qu'ignorait la prestidigitatrice, ce qui s'avérait plutôt positif pour cette dernière. La femme à la longue chevelure blanche ressentant la fatigue de ses orteils soumis à rude épreuve, reposa ses talons sur le sol et, put constater au même instant qu'un ou deux des pirates tentaient de s'éloigner de la masse, à pas de loups. Malheureusement pour ceux-ci, leur supérieur ne tarda pas à surprendre leur fuite et les jugeant trop lâches pour encore être considérés comme des membre à part entière de l'équipage, leur ôta la vie par un lancer de couteau habile. La dame de pique, adepte du lancer d'arme blanche, grimaça, comprenant qu'il s'agissait là d'un adversaire qu'il ne fallait en aucun cas sous-estimer. Dégainant un long sabre, dont la lame comportait multiples entailles, il s'écria, en élevant son arme vers le ciel :

«Ecoutez-moi tous les gars ! C'est pas deux gonzesses et un gamin qui vont nous foutre la trouille ! Alors on va leur régler leur compte une fois pour toute ! On a déjà perdu assez de temps. C'est qu'il y a ma p'tite Rosy qui m'attend sagement dans son lit, alors ... j'voudrais par qu'elle s'impatiente ! Et on discute pas sinon c'est l'même sort que pour les deux autres, ok ?!»

L'homme pointa du doigt les deux cadavres, gisant sur le sol, baignant dans leur sang encore frais, à demi-étalés sur un vieux filet de pêche. Les cris enthousiastes de ses compagnons de bord ne tardèrent pas à s'élever dans le ciel, dans une cacophonie assez désagréable, il fallait bien l'avouer. Comprenant que l'affrontement serait inévitable, Paprika glissa discrètement sa main gauche dans son corset noir, longea sa poitrine, avant d'en ressortir son paquet de carte fétiche : celui dont les cartes étaient affutées d'une façon non négligeable.

Bientôt les matelots, se ruèrent, dans un désordre le plus complet vers les deux jeunes femmes et l'homme, se répartissant ainsi en trois groupes de tailles vraisemblablement égales. La Dame de pique, observant ses ennemis accourir dans sa direction leur adressa un large sourire avant d'incliner légèrement la tête vers l'avant, en guise de salut. Les mettre encore plus en rogne, voilà ce qu'elle désirait et, en effet, ce geste poli sembla les rendre d'autant plus irascibles. Reculant d'un pas, saisissant par la même occasion son revolver à l'aide de sa main libre, autrement dit, sa main droite, elle murmura, un sourire malicieux au coin des lèvres :

«Une petite partie de poker, messieurs ?»

D'un geste rapide et net de la main gauche, laissant reconnaître son habileté de prestidigitatrice, Paprika lança trois cartes en direction des premiers assaillants. L'un d'eux reçu un valet de pique en plein coeur, l'autre un as de trèfle dans le bras et le dernier fut éborgné par un cinq de carreau. La femme au chapeau haut de forme quant à elle échappa de peu à un couteau bien aiguisé, en esquivant ce dernier d'un vif mouvement de la tête. Pressant la détente de son arme à feu, elle parvint à mettre à terre un autre de ses adversaires qui ne tarda pas à s'effondrer lourdement sur le sol, provoquant ainsi un bruit sourd. Nombreux furent les lancers de cartes, tirs de revolvers, tintements des sabres qui suivirent, s'entremêlant aux deux autres lieux d'affronts situés non-loin de là. La jeune femme qui, avait esquivé la plupart des attaques jusqu'à là, sauf inévitablement à quelques coups de poings ou de pieds lancés au hasard, ne put échapper à la trajectoire d'une épée qui lui entailla, superficiellement heureusement, la jambe droite. Jetant un coup d'oeil furtif vers son collant déchiré dévoilant sa chair ouverte, par lequel s'écoulait désormais un fluide et brillant filet de sang, Paprika foudroya du regard le responsable de cette incision ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spirit
Pirate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 155
Age : 22

Fiche Personnage
Grade: Capitaine de rang B
Equipage: Kasen No Isshougai Kaizoku
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Jeu 25 Déc - 18:42

    Après avoir méchamment plaqué les deux hommes, Hidan laissa paraître un petit sourire de coin. Il observait les autres marins avec un regard sadique, c’était sur eux qu’il allait se défouler et sur personne d’autre. Alors que certains paraissaient si désemparé qu’il engageait une tentative de fuite, d’autre était toujours aussi confiant et tenaient leur armes fermement à deux mains. Les fuyards ne firent pas long feu et se firent abattre par un des leurs, bizarre comme réactions, surtout que face à Hidan ils auraient besoin d’autant de renforts que possible, moralement comme physiquement… Il effectua une sorte de cri de guerre destiné – Surement – A faire peur aux adversaires et à encourager ses propres troupes. Il semblait d’ailleurs être le chef de la troupe, plus costaux que les autres, une armes particulière à la main et surtout, un regard de tueur, c’était lui, la vraie cible d’Hidan maintenant. Mais maintenant, il n’était non plus deux personnes ciblée par ces si nombreux marins, mais trois ! Une jeune femme s’était rajoutée aux deux soi-disant victimes à cause d’un dîner gâché. Quelles excuses on ne trouvait pas pour avoir le plaisir de se battre … C’et le subconscient, pas une faute directement commise…

    Suite à ces fameuses paroles, le grand groupe de marins se sépara en trois groupes plus ou moins égaux à une personne près, et chacun pris pour cible l’un des trois revendicateur. Combien ils sont ? 1 … 2 … 3 …. 4 … 5 … 6 ? Seulement 6 ? pff, il allait en faire une bouchée, et là il pourrait s’attaquer au gars qui semblait être leur chef. Qui n’avait d’ailleurs pas agit comme un chef, il était resté la au milieu de tout, les bras croisés, en attendant la fin. Bon allez, on va se défaire de ces garnements vite fait bien fait ! Commençons par celui de droite, c’est à peine si il tien sur ses jambes tellement elles tremblaient… Il ne souhaite seulement pas mourir, le pauvre … Hidan allait, dans une gentillesse extrêmement poussée, l’assommer le plus rapidement possible. Et ce fut fait par un bon gros coup de poing dans le pif que les 5 autres marins ne virent même pas arriver. Ils tournèrent d’un geste commun et lent la tête vers Hidan qui avait le bras tendu vers l’endroit ou était précédemment la tête du marin assommé. Enfaite, Hidan n’avait même pas senti sa tête pendant son coup, surement s’était-il évanoui de peur avant même de se ramasser le coup, quel petit gamin … Après un certain temps sans mouvement de la part de personne, les 5 gars qui restaient se jetèrent dans des cris – qui n’étaient même pas coordonné sois-dit-en-passant – de rage sur Hidan toujours immobile.

    Juste avant que l’épée du premier homme s’abatte sur la nuque d’Hidan, il exécuta une esquive quasi parfait suivi d’un croche-pied qui prit tout la bande d’un seul coup. Ils se retrouvèrent tous l’un sur l’autre tel une pile de carte tellement leur position était identique – c'est-à-dire les jambes un peu plié, les bras bien en l’air et les mains serrant de toute leur puissance leurs minables épées. – Hidan saisit rapidement une corde qui trainait par la, et les enroula d’un geste rapide et vif avant qu’ils n’aient le temps de réagir en prenant la peine de faire le nœud dans le dos du dernier pour qu’ils ne puissent pas facilement le défaire. Après avoir remarqué ce qu’il leur était arrivé, ils s’exclamèrent tous en même temps – Et ben dis donc, ils font tout ensemble ? - :

    -Heiinnn ?

    Bon maintenant que le menu « fretin » était dépassé, il allait s’attaquer au « plat de résistance » qui était le gros costaux qui se tenait au center et qui regardait actuellement Hidan ayant remarqué qu’il se dirigeait vers lui. Il se tourna donc dans la direction de Hidan les bras fièrement croisé et lui lança un regard cruel. Mais ce moment de sérieux ne put durer, le grand monsieur se ramassa la crosse d’une épée qui avait valsé d’un des deux autres groupes de combat qui restait et il failli tomber à la renverse. Ne lui laisse pas une minute de répit, Hidan en profita immédiatement pour lui donner un puissant uppercut dans sa tête à peine penchée… Elle fut envoyée rapidement vers l’arrière, et son corps ne tarda pas à suivre. Le capitaine des marins se releva en vitesse la main sur le nez et juste avant de s’élancer dans un rage folle vers Hidan il dit :

    -Espèze de Balade d’as gassé bon dez z’en zuis zur !

    Hidan répondit à ses paroles par un regard interrogateur, en effet, il n’avait strictement rien comprit à se qu’il venait de dire… Il esquiva le coup donné à la va vite et sans aucune précision par le marins qui était surement aveuglé par la rage et … par son sang, et il riposta par un puissant coup dans le ventre du capitaine qui failli le projeter au loin mais le pied d’Hidan était la pour retenir le corps du monsieur. Désormais « accroché » à la jambe d’Hidan, le capitaine semblait vouloir supplier Hidan de ne rien lui faire, mais il n’écouta pas ses supplications qui n’eurent d’ailleurs même pas le temps d’être prononcée. Il écrasa son pied et donc le corps du marin sur le sol avec une énorme puissance et on aurait pu avoir l’impression qu’un trou de la forme du corps de son ennemi fut formé sur le sol.

    Entre temps, l’une des filles avait put terminer son combat et semblaient toujours aussi énervée qu’a son arrivée. Un rien plus énervée et un filet de bave aurait coulé de sa bouche, Hidan en était sur … Tout d’abord elle s’énerva sur Hidan parce qu’il avait achevé le capitaine d’entre eux, alors qu’elle voulait elle-même s’en charger. Mais les engueulades n’intéressaient pas Hidan qui semblait regarder dans le vide, pensant à tout autre chose.

    *Je sais ! Cette fille là, elle ressemble vachement au gars que j’ai croisé tout à l’heure en vachement plus émotive, c’est encore mieux ! Bon je vais lui faire la même proposition qu’à l’autre, mais cette fois-ci, elle va accepter de gré ou de force ! Et j’ai aussi une meilleure idée, on ne fera pas que voyager ensemble, mais on sera aussi des pirates, et de bons pirates qui plus est !*

    Et Hidan ne tarda pas à faire parler ses pensées, il coupa net la colère de la fille et lui demanda :

    -Hey toi ! On s’est pas encore parlé, je sais – En effet Hidan n’avait pas encore compris qu’elle s’adressait à lui pendant tout ce temps – mais j’aimerais que tu viennes avec moi en tant que « vice-capitaine » de mon équipage de pirate que je viens de former avec toi ! – Remarquez que ses paroles sont complètement insensée, elle n’a pas encore accepté mais il a formé son équipage avec elle … Si c’est normal ca ? – Alors qu’est ce que t’en dit ?


[HRP : PS : désolé du poste pas très bon mais j'ai essayé de faire avancer plus ou moins rapidement le moment qui commence à tarder Razz]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilonwy Tezuka

avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 35
Emplacement : Un peu partout...
Appellation : Deathscythe
Prime/Doriki : 2 000 000 Berrys

Fiche Personnage
Grade: Bretteuse de rang A
Equipage: Kasen No Isshougai
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Mer 7 Jan - 22:34

[ hrp : désolé du retard mais le voilà ]

Après avoir vu son précieux repas gâché, Eilonwy avait poursuivi le groupe de pirates ayant commis ce méfait ; vindicative, affamée et énervée, la demoiselle ne lâcha pas prise tel un prédateur après un morceau de viande. Rapidement, la petite troupe s’arrêta en même temps que leur objectif. Sur cette petite place se trouvait déjà un homme, qui s’attaqua au proie de la bretteuse ; un acte entraînant sa colère, et sa réaction fut vive : elle assomma la personne ayant renversé sa nourriture - histoire de l’avoir rien que pour elle – puis prit à partie ce pauvre bougre. L’instant d’après, la jeune femme se retrouvait à trancher la cuisse d’un pirate un peu trop enthousiaste et confiant face à ce frêle adversaire. Evidemment, comme à chaque fois, son air angélique et son apparence jouaient contre notre pirate et la peur qu’elle inspirait ; ce détail fut vite réglé suite au coup d’épée et à la rapidité d’exécution de celui-ci. Alors que la peur s’emparait peu à peu de la troupe devant ce duo de brute, le capitaine prit la parole et motiva ses troupes ; cette action entraîna une petite moue de dépit à l’idée de devoir s’occuper de ces idiots, après tout, seul l’inconscient avait attiré son intérêt.

La troupe de pirate se sépara en trois groupes de taille égale, ce qui fut une grossière erreur… bien que rester grouper n’aurait pas été plus utile. Quatre pirates entourèrent Eilonwy, qui pour toute réaction pencha la tête sur le côté et se gratta l’arrière du crâne, tenant son épée appuyée sur son épaule. Observant ses agresseurs, son expression était impassible ; son humeur avait changé en quelques secondes, à présent, elle souhaitait juste détroussé la personne responsable de la perte de son repas, et retourner à ses occupations. Son regard se posa alors sur les deux autres groupes, et les combats s’y déroulant. Un léger sourire prit place devant le spectacle s’offrant à ses yeux, ses deux compères d’infortune semblaient se débrouiller très bien pour le moment ; quand à elle, aucun de ses adversaires ne semblaient vouloir attaquer, encore secouer par les gémissements de la précédente victime de la bretteuse. L’autre jeune femme se débarrassa rapidement ses adversaires, mais fut touché par malencontreusement par une épée ; dans un geste altruiste, Eilo lança alors son épée sur le pirate en question et clôtura ainsi le combat de la navigatrice. En effet, le pauvre bougre vit alors une lame passée au travers de son corps ; Deathscythe ayant visé précisément afin de le transpercer de part en part.

A présent désarmée, la demoiselle semblait une proie facile aux yeux de ses agresseurs, puisqu’ils s’élancèrent sur elle ; alors qu’une épée s’abattait sur elle, sa deuxième arme sortit de nulle part et bloqua le mouvement de celle-ci. De sa main libre, un pistolet vint se place contre le cœur de l’adversaire et un coup de feu mit fin à la vie de celui-ci. Le deux adversaires suivant s’approchèrent simultanément. Prise en tenaille, Eilo se contenta de sourire à ces derniers jetant son épée sur le sol ; ce geste n’était en aucun cas un abandon, mais plutôt une manière de dégainer plus facilement sa deuxième arme à feu, et tuer ses deux opposants en un clin d’œil. Peu habituée à combattre à une seule épée, Deathscythe devait se résoudre à utiliser ses pistolets dans ce genre de situation ; sans son ambidextrie, elle semblait bien plus vulnérable. Une seule personne se tenait encore debout, face à la bretteuse ; rangeant ses armes à feu, celle-ci ramassa son épée et fit face à son dernier adversaire. Un échange de coup prit alors place, ce dernier pirate semblait posséder quelques notions d’escrime… mais pas suffisamment pour représenter un danger ; quelques secondes plus tard, d’un geste souple et ferme, Eilo désarma son adversaire – la poignée de son sabre allant s’écraser par hasard contre la tête du capitaine ennemi – avant de lui asséner un coup l’entaillant en travers du torse. Le combat était fini…

A présent débarrassée de ses opposants, la demoiselle assista à la fin du combat de l’homme contre le capitaine ennemi. La scène pathétique de la supplication clôtura cette scène affligeante et pitoyable… Cependant autre chose attira l’attention de la bretteuse, sa proie originelle rampait doucement mais sûrement pour échapper au petit groupe. Pointant du doigt la direction de sa victime, Eilonwy prit la parole en hurlant.


_ « Non mais oh tu te crois où… Une fois que je me choisis une proie, elle est à moi à coup sur »

Malheureusement, entre la pirate et le fuyard, l’homme ayant battu le capitaine comprit de travers et prit pour lui la réflexion, pensant qu’il était montré du doigt probablement. Un simple regard hagard prit place en guise de réponse, et Eilonwy ignora dans un premier temps Hidan ; elle passa devant lui sans un regard et rejoignit son fuyard. Un bon coup de pied dans la tête le mit KO, et la jeune femme s’assit à califourchon sur celui-ci pour fouiller ses poches… Trouvant rapidement l’argent de ce pauvre bougre, elle le plaça dans sa poche et se retourna enfin vers l’homme s’étant adressée à elle, toujours assise sur sa victime ; posant son coude sur sa cuisse, sa tête dans la paume de sa main, Deathscythe mordilla le bout de son ongle quelques secondes avant de prendre la parole.

_ « Premièrement on ne prends pas de décision à ma place… même si l’offre semble intéressante. Et avant même d’engager une quelconque conversation, une petite présentation me semble nécessaire… tu ne penses pas monsieur la brute inconnue ? »

Après ses quelques mots, l’ongle reprit sa place entre les dents de la demoiselle, dont le visage était illuminé par un sourire franc et amical ; dans cette position, Eilo ressemblait plus à une jeune bourgeoise qu’à un pirate en dehors de ses vêtements évidemment. Se levant doucement après quelques secondes, elle ramassa son épée plantée dans le corps du pirate, la nettoya et la rangea avant de poser son regard sur la jeune femme blessée ; elle prit alors la parole tournant le dos à Hidan.

_ « Tu veux un coup de main pour te soigner où ça ira ? » puis lança à l’attention des deux personnes « je me nomme Eilonwy Tezuka. »

La demoiselle ne pensait pas que sa réputation put atteindre un petit village comme celui-ci, et donc personne ne la reconnaîtrait comme Deathscythe, même si les visages de ces interlocuteurs lui étaient familiers… Pour le moment, elle attendait les réponses des deux autres pirates avant de faire quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paprika
Pirate
avatar

Féminin
Nombre de messages : 43
Age : 23
Appellation : Dame de Pique
Prime/Doriki : 10 000 000

Fiche Personnage
Grade: Navigatrice
Equipage: Kasen No Isshougai
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Dim 11 Jan - 23:09

Un seul homme, demeurait debout face à Paprika dont le visage dévoilait quelques gouttelettes de sueur : le responsable de sa blessure. Celui-ci avait l'avantage, cependant, une chose étrange ne tarda pas à se produire et renversa la situation. En effet, le pirate à la peau crasseuse afficha soudain une grimace de douleur et, bientôt, l'extrémité d'une lame «jaillit de son torse», ainsi qu'un violent jet de sang. La jeune femme grimaça elle aussi, comprenant que son adversaire venait de se faire transpercer la poitrine et que cela n'avait sans doute pas été sans douleur. Quand celui-ci s'écroula lourdement sur le sol rocailleux, la prestidigitatrice lança un regard furtif à sa droite et, lorsque celui-ci se posa sur la demoiselle à la chevelure rousse, elle en déduit que la lame provenait sans doute de cette dernière.

Les combats prirent fin assez vite et, enfin, un calme apaisant s'installa sur ce qui avait été quelques minutes auparavant un champ de bataille et qui ressemblait désormais à un cimetière. Des corps étaient étalés un peu partout et l'odeur du sang frais remontait jusqu'au narines de la pirate à la chevelure blanche qui reniflait avec amusement cette senteur qui s'avérait plutôt agréable finalement. Ne se préoccupant pas des deux individus qui avaient combattu à ses côtés et qui échangeaient quelques paroles, Paprika songea tout d'abord à ce qu'elle allait faire maintenant que l'équipage de barbare était réduit en miettes, ou presque. Une phrase qui, lui était apparemment destinée, l'extirpa cependant de ses pensées :

«Tu veux un coup de main pour te soigner ou ça ira ?»

La dame de pique tourna la tête vers celle qui l'avait secouru un peu plus tôt et qui, ne tarda pas à se présenter, assise sur l'un des cadavres.

«Je me nomme Eilonwy Tezuka.»

La prestidigitatrice au chapeau haut de forme abaissa son regard vers sa jambe entaillée, mais jugea la blessure superficielle et peu préoccupante : elle regarderait ça de plus près un peu plus tard. De façon à stopper l'hémorragie, cette dernière prit tout de même la peine d'arracher la manche de la chemise bouffante d'un des hommes gisant sur le sol et, la noua autour de sa cuisse, avant de s'étirer en baillant. La question qui lui était venue à l'esprit tout à l'heure lui semblait désormais absurde : ce qu'elle allait faire maintenant ? Récupérer son bateau tout simplement ... Ayant un peu de temps, Paprika s'avança vers Eilonwy, toujours assise sur le dos de l'homme et lui adressa un léger sourire :

«Même si la proposition vient d'une charmante jeune femme, je pense que je vais pouvoir me débrouiller toute seule.»

D'un geste délicat, elle ôta son chapeau et s'inclina légèrement de façon à saluer la belle créature à la poitrine aux belles proportions, avant de remettre celui-ci en place. La dame de pique ne put s'empêcher de rajouter un petit commentaire à l'attention de Tezuka, tout en lui tournant le dos pour s'éloigner et, rejoindre le port :

«Au fait ... joli minois mademoiselle ... jolie poitrine également ... oui ... jolie poitrine ...»

Tel un voleur, celle-ci accéléra le pas de façon à prendre de la distance avec Hidan et la jeune rousse, par ... pure précaution. En effet, Paprika ne désirait pas prolonger la conversation, mais les deux autres avaient peut-être une ou deux questions en réserve à lui poser. Notamment l'homme qu'elle avait accusé à tort pour le contraindre à l'aider face à ses poursuivants, même si, il fallait bien avouer que cela n'avait pas l'air de lui avoir déplu ... bien au contraire. Le fait qu'elle ait mentionné le bateau lors de cette accusation l'inquiétait également : si Hidan réclamait une part «du butin», la jeune femme serait bien embarrassée. La perspective de devoir partager son navire ne l'enchantait guère ... D'une voix guillerette, tout en agitant la main, la magicienne, avec un large sourire et les yeux pétillants de malice, s'écria :

«Bye Byyyyyee !»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spirit
Pirate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 155
Age : 22

Fiche Personnage
Grade: Capitaine de rang B
Equipage: Kasen No Isshougai Kaizoku
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Lun 12 Jan - 20:53

Hidan avait terminé tout ce qu’il avait à dire. Il attendait impatiemment une réponse de la part de sa future coéquipière. Pas de réponses. Juste des autres mots sans valeurs qui ne lui étaient même pas adressé. Quelle goujate ! Il aurait normalement, du lui envoyer son poing dans la tronche, mais ayant quelques peu évolué, il deviner que ca ne l’aiderait guère dans sa tache de recrutement. Apparemment, elle proposait son aide à l’autre demoiselle qui – Ce qu’Hidan venait à peine de remarquer – avait elle aussi terminer son combat. D’une manière assez majestueuse d’ailleurs, il pourrait aussi la considérer comme équipière potentielle.

Les mélange de sexe ne donnerait qu’un plus à son équipage, rien d’autre. N’ayant en aucun cas les préjugés sur les femmes – Etant donné qu’il s’est fait battre par beaucoup de personne qui en était, apparemment, une (il avait des doutes) d’où il venait – qui disent qu’elles sont moins fortes physiquement ou bien d’autres absurdités du genre. Mais revenons en à la situation initiale, la demoiselle ne fit pas que proposer son aide, elle se présenta aussi. Auprès de qui ? Des deux personnages, ou seulement de l’autre fille ? Qui sait. Il fallait juste veiller à reformuler sa demande, peut-être d’une manière plus polie, envers cette fois-ci, les DEUX jeunes dames.

Alors qu’il prenait la pose du « penseur » la jeune qui semblait avoir besoin d’aide ne fit que nier, et tout en faisant des compliments, s’éclipsa dans un coup de vent. Hidan fut tiré de sa transe à ce moment là, il avait l’idée du siècle ! Complimenter, pour recruter ! Et dans un élan d’intellect – d’après lui – il interpella la jeune femme restée sur place, ainsi que l’autre qui essayait de s’en aller le plus rapidement possible. Pour quelle raison ?

Hidan s’était maintenant décidé à réfléchir avant de parler, du moins pour le moment. Il allait d’abord essayer d’analyser les deux personnes et ensuite leur parler de la bonne manière. Malheureusement, étant quelque peu simplet en son genre, sa réflexion allait prendre quelques bonnes grosses minutes, laissant un blanc dans la conversation. D’abord, celle qui cherchait à décamper, à son souvenir, elle posséderait un bateau ? Très utile pour un équipage ! Bon, il faudrait essayer d’inclure ce fait dans sa phrase. Ca y est il avait trouvé !

Maintenant, au tour de la deuxième. Elle se battait à l’aide de sabre, peut-être en complimentant leur allure ? Les deux lames sont exactement pareilles, surement les utilise-elle en même temps. Elle possède aussi deux pistolet à la taille, sont-ils importants ? Qui sait ! Qui ne tente rien n’a rien. Sa phrase était donc formée, et, étrangement elle ressemblait particulièrement à la première phrase qu’il avait décidé de dire, il décida donc de les rassembler en une seule phrase.

    « Je me répète, voulez-vous devenir mes acolytes pirates ? On pourrait naviguer sur ton bateau, charmante demoiselle, et tes lames accompagnées de tes pistolets nous seraient fort utiles ! J’attends de votre part une réponse favorable. Sinon je ne donne pas chère de l’avenir qui nous est tous réservé. »


Il ne savait pas comment il avait fait ca. Sa phrase de départ était « Vous voulez dev’nir des pirates avec moi ? » - Notez que c’est la seule chose que lui avait amené son long moment de réflexion – mais accompagné d’une bonne couche d’improvisation et de politesse, la phrase est devenu un discours ! Apparemment, le cours le plus détesté de son dojo est payant dans la vie, dire que le professeur se faisait singer par tout le monde, même le directeur. Pauvre de lui ! Il parle évidemment du cours de politesse, qu’il n’a d’ailleurs suivit que durant trois heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilonwy Tezuka

avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 35
Emplacement : Un peu partout...
Appellation : Deathscythe
Prime/Doriki : 2 000 000 Berrys

Fiche Personnage
Grade: Bretteuse de rang A
Equipage: Kasen No Isshougai
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Ven 16 Jan - 16:50

Après un combat plutôt court, du point de vue de notre demoiselle, celle-ci put enfin finir ce qu'elle avait commencer : s'occuper du pauvre bougre ayant renversé son repas. Ce fut une chose rapidement et aisément réglée. Assise sur le corps évanoui de sa victime, Eilonwy répondit enfin à son interlocuteur ; ce jeune homme semblait avoir une idée bien précise derrière la tête, et ne souhaitait pas laisser le choix à la combattante... La perspective de rejoindre un nouvel équipage ne dérangeait que peu la Tezuka, mais elle souhaitait faire prolonger un peu le suspence, et se détourna bien vite du pirate pour s'enquérir de la santé du troisième compère. Récupérant et nettoyant son arme, Eilo observa la demoiselle se soigner elle-même avec un charmant sourire amusé ; retournant s'asseoir à sa position initiale, la jeune femme appuya à nouveau son menton dans la paume de sa main, et se mordilla le bout de l'ongle en observant la scène et la réaction de ses compagnons. La petite remarque de Paprika entraîna une légère teinte rosie sur les joues de Deathscythe, touchée et gênée de ce compliment ; en réponse à son levé de chapeau, elle ne répondit que par un signe de tête avec son plus charmant sourire d'une innocence à couper le souffle. Malheureusement, la flatteuse semblait presser de partir ; une petite moue boudeuse se posa sur le visage de la demoiselle assise sur un support pour le moins surprenant, remettant au passage un bon coup dans le crâne de son siège pour le rendormir. Eilonwy aurait apprécier faire connaissance avec cette demoiselle, et aussi savoir son nom ; elle la trouvait très jolie cette voleuse...

Avant même que la bretteuse puisse reprendre la parole, ce fut le pirate qui la prit à l'attention de ses deux interlocutrices. Le regard perplexe et amusée d'Eilo se posa alors sur le jeune homme, attendant sa réaction suivante ; le taquiner et le faire attendre semblait être un amusement digne d'intérêt pour la jeune pirate. Encore une fois, il semblait prendre la décision pour les autres sans même les consulter ni se présenter. Se redressant en s'étirant à son tour, Deathscythe s'approcha d'Hidan et le regarda fixement un long moment avant de reporter son attention sur leur compère d'un combat disparaissant au bout de l'allée... Avec un large sourire, et une pointe de malice dans ses grands yeux azurés, Eilonwy reprit alors la parole sur un ton bien déterminé.


_ " Eh Mr La Brute Inconnue... encore une fois, tu oublies de te présenter mais soit... Ta proposition est intéressante, mais je ne l'accepterais qu'à deux conditions : la première c'est que comme promis, je sois le second - ce qui signifie que j'aurais quelques libertés de plus et un mot à dire sur les décisions ; la seconde est que tu arrives à convaincre cette charmante créature de nous rejoindre. "

Vers la fin de sa phrase, afin de préciser clairement sa pensée, Eilonwy avait levé le doigt vers Paprika pour la désigner ; celle-ci avait troublé la demoiselle, et elle souhaitait au moins faire sa connaissance. Puis la vie de pirate s'annonçait plus palpitante avec ce genre de personne à bord ; typiquement le genre à attirer quelques soucis inutile sur le petite groupe. L'attention de la bretteuse se posa alors sur la voleuse, et de manière bien audible, elle prononça quelques mots à son attention. Attirant quelque peu l'attention sur elle, par ses manières plus masculine que féminine, Eilo allait apporter une faible contribution à sa propre demande.

_ " Attends charmante voleuse... Cette brute sans nom a une chose à te proposer, et ça me ferait très très plaisir que tu l'écoutes et acceptes sa proposition... "

Quelques personnes se retournèrent et fixèrent Deathscythe à la prononciation du mot voleuse. Aucunement déroutée ou gênée, Eilonwy observa les alentours croisant les regards curieux d'un air de dire " tu veux ma photo "... A présent, tout était entre les mains d'Hidan ; sa gaucherie auprès des autres rendait la suite plutôt amusante. Allez savoir ce qu'avait exactement en tête la bretteuse à ce moment. Pour le moment, elle porta ses mains jointes dans son dos, au niveau du creu des reins, et se mit à se dandiner sur ses pieds observant la situation comme une enfant attendant son cadeau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paprika
Pirate
avatar

Féminin
Nombre de messages : 43
Age : 23
Appellation : Dame de Pique
Prime/Doriki : 10 000 000

Fiche Personnage
Grade: Navigatrice
Equipage: Kasen No Isshougai
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Ven 23 Jan - 21:41

Jugeant la distance qui la séparait des deux autres pirates suffisamment importante, Paprika, ralentit alors le pas, adoptant une allure plus calme. Discrètement, elle jeta un coup d'oeil furtif par dessus son épaule, et constata que personne ne semblait la suivre, ce qui la réconforta. Distraitement, la jeune prestidigitatrice inclina la tête vers l'arrière, de manière à observer l'agréable ciel bleu qui l'accompagnait en cette journée plutôt amusante, sans cesser d'avancer vers le port. Cependant, la charmante voix féminine de la plantureuse rousse vint bientôt caresser ses tympans, lui suggérant ainsi d'effectuer une halte de quelques instant.

-Attends charmante voleuse... Cette brute sans nom a une chose à te proposer, et ça me ferait très très plaisir que tu l'écoutes et acceptes sa proposition...

Immobile, demeurant toujours de dos à Hidan et Tezuka, la femme aux cartes métalliques ouvrit grand la bouche, affichant un visage curieux :

-Ah ?

La plupart des mimiques et des gestes de la dame de pique rappelaient celles d'un bambin ou semblaient au contraire très matures et mystérieux. Or, à cet instant précis, le moindre des mouvements de cette dernière évoquaient une fraîcheur enfantine, puérile, maladroite. Décollant le pied gauche du sol, elle pivota sur son talon droit désirant faire face à ses interlocuteurs, perdant légèrement l'équilibre. Durant une bonne trentaine de secondes, se maintenant sur une seule jambe, Paprika vacilla alternativement à gauche puis à droite effectuant de petits cercles avec ses bras, pour tenter de retrouver une certaine de stabilité, tout en manifestant de courts gloussements amusés. Quand enfin, elle se décida à reposer le pied gauche à terre, le sérieux sembla la regagner peu à peu. Ne désirant pas se rapprocher trop près du jeune homme et de la jeune fille, la prestidigitatrice n'effectua que quelques pas en leur direction, puis, se figea à nouveau, clouée sur le sol, droite et stable cette fois-ci. A une quinzaine de mètres d'eux, les bras derrière le dos, attentive à cette fameuse proposition, elle s'écria d'une voix claire et audible :

- Ouuuuuuui ? J'écoute !

L'excentrique personnage demeura muette durant exactement trois secondes avant de prendre à nouveau la parole, ne laissant pas le loisir au jeune Hidan de caser ne serait-ce qu'un mot :

-Ah ! Et si c'est à propos de mon bateau c'est non ! annonça-t-elle clairement, avec une mine boudeuse. Il est à ... enfin je euhh ... un bateau ? Mais qu'est-ce que je raconte ? Elle se gratta nerveusement la joue et enchaina le reste de son monologue à une vitesse éclair, tentant pitoyablement de persuader l'homme, à l'aide de grands gestes. Je divague ! Hahaha ... Je ne possède qu'un jeu de carte ! C'est complètement idiot de venir caser un navire là-dedans ! Il faudrait que je sois riche pour en posséder un ! N'est-ce pas ? Une sucette à la limite ! Oui, parce que je mange beaucoup de sucettes ! A la fraise, à la vanille ... ça oui j'en ai plein. Il faudra que je vous montre un jour, je connais un super coin où en acheter, mais pas tout de suite. J'ai des choses à faire là ! Je dois aller récupérer mon ba ... mon ballon ... ballon ? Pfiouu, je ferais mieux d'aller me coucher, hein ! Huhu, je suis toujours comme ça, je vous embrouillerai un poisson rouge ! Mais pourquoi je vous raconte ça ? Oui, parce que les poissons rouges je ne sais pas si ça vous intéresse ? Les pâtes à la limite ! J'adooore la cuisine italienne. Les tagliatelles, les pennes, la crème, tout ça quoi ! Oui, enfin, humm ... je suppose que ça ne vous intéresse pas spécialement, oui parce que je parle et vous euhh ... vous n'avez peut-être pas envie de m'écouter, n'est-ce pas ! En tout cas, pas de bat ....doucement, elle soupira, avant d'ajouter un peu plus bas, pas de bateau.

Confuse, consciente que sa volonté de cacher sa possession, autrement dit le navire, avait totalement échoué, Paprika se tortilla nerveusement les doigts, baladant son regard un peu partout, mordillant également du bout de ses pointues canines l'intérieur de ses lèvres. Tentant de se calmer, Paprika tâta tous ses vêtements, à la recherche d'une cigarette, en vain pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spirit
Pirate
avatar

Masculin
Nombre de messages : 155
Age : 22

Fiche Personnage
Grade: Capitaine de rang B
Equipage: Kasen No Isshougai Kaizoku
Niveau: 4

MessageSujet: Re: Aléas du sort   Dim 1 Fév - 0:19

[Bon désolé du temps que j'ai pris pour le faire ce fichu poste, hein ^^'. Je vais reprendre une bonen régularité maintenant ^^]

La jeune fille qu’il désirait recruter lui répondit enfin. Apparemment, il ne s’était pas présenter, quelle grosse erreur de sa part ! Il avait oublié l’une des seules étapes qu’il connaissait naturellement dans la politesse : la présentation. En effet, il s’était toujours dit, que, les rares fois ou il se fait battre, il aime connaître le nom de son adversaire. Et étant donné que « se battre » pour Hidan est comme « rencontrer » pour les personnes normales, cela va de soit que la présentation est obligatoire. Mais elle accepta tout de même sa demande, malgré cet oubli de sa part. Mais en contrepartie, elle instaurait des conditions à son recrutement.

Il fallait qu’il engage aussi cette jeune demoiselle qu’il voyait là, cette fille qui avait elle aussi combattu, cette fille à cause de qui il avait été la cible de ces truands, ou marins…

Bien entendu qu’il la recruterait ! Et il comptait le faire même sans la demande de l’autre. Mais bon autant faire comme si… De plus, elle voulait être sa seconde, la aucun problème, il le lui avait lui-même proposer. Il prit donc la parole, d’abord à l’intention de la plus proche des deux demoiselles. « Bon, d’accord, je vais lui demander, mais juste pour toi, hein ? Et faut pas croire que c’est parce que tu seras VICE-capitaine que tu commanderas tout ! » Il accompagna ces paroles dans clin d’œil sympathique. Et là, il allait s’adresser à l’autre femme, mais la première pris la parole en première. Elle la retînt de s’enfuir en lui disant que cette BRUTE sans nom désirait lui parler. MINCE ! se dit-il… Il avait encore oublié de se présenter, cette fois-ci, cette erreur ne se représenterait plus.

Il se tourna vers l’autre femme qui s’était bloquée d’un coup dans sa course folle de fuite. Encore une fois, avant qu’Hidan puisse prendre la parole, l’autre lui vola l’initiative. Décidément, quelle pipelettes ces femmes… Elle déroula un texte long d’au moins dix mètre – Au sens figuré, hein … - disant que son bateau lui appartenait, qu’elle aimait telle chose et telle chose, enfin, des absurdités quoi… Déjà, il n’était même pas au courant qu’elle avait un bateau… Il put enfin parler. « Tu as un bateau ? Woah ! Et ben justement, j’voulais t’inviter à nous rejoindre, cette jeune femme et moi, à naviguer sur les mers, mais nous n’avions pas de bateau pour le moment. Et heureusement, tu es là pour nous n’est ce pas ? ». Même si la prestidigitatrice avait essayé – Très mal d’ailleurs – de cacher sa possession, Hidan n’était pas aussi naïf qu’il aurait pu en donner l’impression…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aléas du sort   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aléas du sort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.25 sorties le 23/09 modification et sort revus definitif
» Magie orc-question sur un sort
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» Iron Sky (nouveau film qui sort en novembre 2011)
» J'épouse, Je sort, Je trucide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Adventure :: Archives :: RP :: Mers Principales-
Sauter vers: